Armagnac & Adour Gascogne médiane

Le Houga


 

Labroquère

en graphie alibertine :

Broquèra + (era/la) Broquèra

bròc / buisson épineux

Pourrait bien être d’origine celtique.
bròc blanc : aubépine
"Arbuste pouvant dépasser les 10 m, épineux, pouvant vivre plus de 500 ans ; utilisé comme haie défensive (bétail), mais aussi comme porte-greffe. Fruits (cenelles) comestibles (excellentes confitures) et plante médicinale connue (cœur, antispasmodique, insomnies…)."
[Gilles Granereau]
bròc negre : prunellier
dérivés :
brocar (prononcer "brouca"),
broquèira (prononcer "brouquèÿre"), broquèra (prononcer "brouquère") : endret plantat de bròc (donc, taillis épineux).
broquissa, broquisha :
« brouquisse sf. – Hallier, fourré. Palay »

FANTOIR et Cad. napo. (A4) : Labrocaire
Cad. napo. : Labroquère (meilleur, parce que la graphie "aire" sème la confusion avec le suffixe aire qui existe bel et bien en langue d’oc, mais ne s’applique pas pour le présent toponyme !)


 

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document