Bordeaux / Bordèu Entre-deux-Mers

Floirac


 

Dupuch

en graphie alibertine :

Deupui

pei, poei, poi, pui / colline, hauteur

Prononcer " puï ".

Ce mot, sous ses nombreuses variantes, est une source inépuisable de noms propres, dans tout le domaine occitano-catalan.

variantes : poi (prononcer " pouï "), puèi, poèi, pèi (très fréquent en Bordelais et Médoc dans les noms de lieux, sous la forme "pey"), pèch (variante orthographique de "pèi").
"puch" semble être de la même famille, probablement une variante orthographique de "pui".
Signalons enfin puèg (languedocien) et puig (catalan), qui se prononcent plutôt "puech" et "poutch"...

Tout cela vient du latin "podium" (hauteur).
Dérivés :
pojòu, pujòu, qu’on retrouve sous les formes francisées "Poujeau" ou "Puyôo" et en languedocien sous les formes "poujol" et "pujol"
Berganton (p. 119) parle d’une "interchangeabilité" entre "puyau, puyèu, puyò" (pujau, pujèu, pujòu).
pojada (montée -fr. "poujade", "pouyade")

Au coin des présentes avenues Gaston Cabannes et Jean Alfonsea.
Figure au Cadastre napoléonien (Section B feuille unique : La Palus).
Sans doute le nom du propriétaire de cette grande parcelle.
Vieille bastisse rescapée (en fait son corps principal ne parait pas si ancien) :

Il y en avait une autre par ici :

Les canaus du Rébédech sont partout...
Le Rébédech dans le bas Floirac


 

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document