Médoc

Saint-Estèphe


 
en graphie alibertine :

Sent Estèfe

Esteve prenom mascle / Estebe / Stéphane, Etienne

Ce prénom fait un retour (encore timide) ces dernières années, d’après les statistiques de l’INSEE.

La forme "Estèfe" existe aussi (Saint-Estèphe dans le Médoc), mais parait moins gasconne, avec le son "f" que les gascons ont eu tant de mal à assimiler...

En fait, Esteve serait une variante graphique de Estéven dont le "n" final ne se serait plus prononcé depuis longtemps.

Toponymie :
 Avec le H gascon : Brame Hame, Houn petite, Hourton, Rehil (?)
 Noms en a(r) ou a(r)s et assimilés : Bernada, le Mounica (?), Le Jonca, Le Paluda, Le Sablat, Mattat, Primoula (?), Saussina, Taudina, Le Haugayra, Broustéra, Brana
 Noms en eÿ(re) : Les Anguileys, Fontaugey, Garramey, Guineys, la Capeyre, L’Héréteyre, La Barreyre, Meyney, La Mouleyre, Nougueys, Calupeyre, Pesquey, Poumeys, Roubaneyre, Les Grazaqueyres
 Noms en ac : Laujac, Leyssac
 Curieux ou inexpliqués :
 Mauvaises coupures ou cacographies :
 dé-gasconnisés : Terres blanches (au lieu de "Blanques" !)
 Très imagés ou très médoquins : Long Treytin, Palus de Calupeyre


 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Saint-Estèphe :


 

 

 

Grans de sau

  • Saint-Estèphe une commune qui vaut de l’or en bouteille.

  • La prononciation moderne était en f, mais il est assez clair que ce n’est guère gascon.
    La distribution d’Estephe ne fait aucun doute quant au fait qu’il s’agit là d’une forme plus naturellement limousino-languedocienne.
    La forme gasconne est bien Estebe(n) en graphie française.

  • Les paysages viticoles, ce n’est pas que l’or de l’automne, ou le beau vert du printemps, ce sont aussi des paysages plus mortifères mais au fond assez beaux.

    Le Médoc est triste en hiver, c’est pourquoi il faut y aller.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document