Médoc

Lesparre-Médoc


 
en graphie alibertine :

Lesparra + (l')Esparra
Prononcer "L’Esparre", "L’Esparro"... Nom de lieu et de personne présent sur (...)

esparra / âtre, glissade, perche

Prononcer entre "esparre" et "esparro".

En Haut Comenge, âtre du foyer.
"Que t’aurien a hèr punar era esparra ! : il faudrait te faire baiser l’âtre ; se dit à un visiteur qui s’est fait attendre.
[Miquèu d’Òc].

"esparra" viendrait d’un mot germanique signifiant "barreau" ou "pieu", et pourrait encore signifier perche ou long bâton.

esparrar / étaler, disperser

Verbe.
Prononcer "esparrà".

En Bigòrra, esparrar-se : déraper
En Comenge (St Gaudenç), esparrat : épars
[Miquèu d’Òc].
Il y a aussi en gascon le verbe "esparrisclar" ou "esbarrisclar", qui veut dire "disperser", "éparpiller".
N’y a-t-il pas d’ailleurs dans le verbe français "éparpiller" la même racine ?

En français régional du Médoc, "esparrer" veut dire étendre (du linge par exemple).
[Tederic]

"le gentilé gascon de Lesparre est Esparrin" [Gaby]
gentilé français : "Lesparrains" [Wikipédia]

esparrin / lesparrain... la même francisation que pour medoquin / médocain !

Toponymie :
 Avec le H gascon : Hountemaney, (Vignes) Oudides (Houdides), Moulin du Bouhon, Hourbanon (?)
 Noms en a(r) ou a(r)s et assimilés : Le Brédassa, le Ginestra, le Brana, le Herreyra, le Landat, Moura,
 Noms en eÿ(re) : les Alineys, Hountemaney, La Grazaqueyre, La Herreyre, Lapiey, Le Broustey, Le Couloumey, le Pusquey, le Terrey, les Coudreys, les Terreyres, Meyney, les Aribeyres, Plantey, L’Escarnadey
 Noms en ac : Canquillac, Brassac, Preuillac, Montignac
 Curieux ou inexpliqués : (barail de) Laguneaussan, Laguneauvin, fontaine du Zic
 Mauvaises coupures ou cacographies :
 dé-gasconnisation :
 Très imagés ou très médoquins : L’Escarnadey, l’Allumetayre, Le Baren de Peyrissan, Le Senguinous


 

Articles


 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Lesparre-Médoc :


 

 

 

Grans de sau

  • La fiche Wikipédia pour Lesparre propose un bouton "Ecouter" pour la prononciation du nom de la commune.
    Pas de surprise, la prononciation me parait totalement contraire à l’accent medoquin et gascon ou d’oc en général...

    C’est un exemple d’un problème général : le standard de prononciation du français n’accepte que le e muet et pas le e non tonique.
    Défendant la différence gasconne, et d’oc, je pense que nous ne devons pas accepter ce standard.

  • Dans ces deux cas, le suffixe -ain du gentilé français semble venir du suffixe gascon -in (prononcer ïn) :
    medoquin / médocain
    esparrin / lesparrain
    mais au Porge, ça ne marche pas :
    porgin (pourgin) / porgeais

    on devrait allonger la série !
    ah oui... :
    vendaisin (vendaysin) / vendaysin (ce gentilé gascon a résisté dans le monde français !)
    testerin (habitant de la Teste de Buch)
    cazalin (habitant de Cazaux, commune de la Teste de Buch)
    dengin (Audenge) :
    "Los Dengins que pàrlann fin e los Miòs que pàrlann gròs" cad que ceux d’Audenge parlent "clair" et ceux de Mios "noir".

    et... girondin !


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document