Còr de Bearn

Sault-de-Navailles


 
en graphie alibertine :

Navalhas, Noalhas
Voir Noalhan qui est sans doute apparenté.

Lo Saut
Prononcer "Lou Sàwt".


 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Sault-de-Navailles :


 

 

 

Grans de sau

  • Catastrophe à Sault-de-Navailles :

    Sault-de-Navailles : la tour médiévale n’a pas résisté à la tempête Justine

    Pour faire sortir de terre des zones d’activité, les maires sont costauds, mais quand il s’agit de consolider le patrimoine ... Je suis immensément triste, le patrimoine béarnais se casse la gueule.

  • En cherchant sur le net, on voit la vie classique d’une commune, qui a commis toutes les erreurs classiques d’aménagement des dernières années : dévitalisation de son artère principale, développement le long de la déviation, obsession pour la constructibilité en zone inondable.

    Sault-de-Navailles voit grand

    Le lien avec l’effondrement de la tour n’est pas direct, mais cela dit beaucoup des priorités des équipes municipales des petites communes.

  • Il y a vraisemblablement une malheureuse coïncidence entre des sols détrempés par des semaines de pluie et ce coup de vent, qui n’était pas si fort que ça. Les bases ont dû être très fragilisées par le déluge que nous subissons depuis décembre.
    Mais c’est tout de même triste. Peut-être sera-t-elle reconstruite d’ici quelques années ?
    Ici ce sont les beaux arbres qui tombent en forêt, justement à cause des sols qui n’arrivent plus à évacuer l’eau, malgré les crastes qui débitent à plein régime.
    Je n’avais plus vu autant d’eau depuis de nombreuses années et ça me rappelle les hivers de mon enfance où c’était fréquent. Les gens ont tendance à oublier que nous sommes sous régime océanique et que nous vivons dans une des régions les plus pluvieuses de l’hexagone. Certains lotissements sont en train de s’en rendre compte avec grand étonnement. Mais quand les autochtones préviennent, on les prend pour des imbéciles.

  • J’espère que cette alerte exceptionnelle(les inondations , les coups de vents étant en effet dans la moyenne,certes forte) amèneront les communautés de communes à revoir leurs budget pour l’entretien et le curage des fossés et autres crastes. Ceux-ci ont été très négligés au bénéfice de dépenses plus glamour alors qu’on est de plus en plus exigeant vis à vis des propriétaires en matière d’assainissement .Chez moi ,commune relevant de la MACS (que je refuse de prononcer Max !) les gens murmurent aussi que les dépenses communautaires favorisent aussi les communes du littoral,style Capbreton,Soorts Hossegor ou Vieux-Boucau. J’ignore dans quelle mesure c’est vrai.

  • Philippe a raison évidemment de mettre en avant les conditions météorologiques, et la Californie landaise de feu Henri Emmanuelli en prend pour son grade ! Le pavillon rose pisse de partout ...

    La manière dont nos maires ont permis l’étalement urbain se paiera cash. 3/4 des terrains constructibles et construits ne devraient pas l’être.

    Quant à MACS, il s’avère que je m’y suis promené au retour de Bayonne il y a 15 jours, l’aménagement du territoire y est une catastrophe. On me souffle que cette comcom est sous la houlette de technos sans connaissance profonde du terroir qu’ils administrent.

  • Cette fois ci, c’est hélas une catastrophe qui attire notre regard sur une commune gasconne, Sault de Navailles.
    Une catastrophe identitaire, puisque cette tour était LE patrimoine emblématique de la commune, une des deux entrées à la rubrique "Patrimoine civil" de la fiche Wikipédia, avec le Château de Vignes.*
    Vincent évoque le "classicisme" de l’aménagement de la commune sur la dernière décennie.
    J’irai dans le même sens : Sault est typique d’une commune qui fait le nécessaire pour rester dans la course... automobile.
    Le contournement routier détourne certes le trafic de l’artère historique, mais il permet à cette dernière de respirer, avec son restaurant "La Tour galante" (!) ; d’après ma visite par Google View, la voirie y est refaite, calme et proprette.

    Avec le nouveau supermarché placé sur ce contournement routier, Sault devient un centre commercial à mi chemin entre Orthez et Hagetmau, distantes de 15-20 km.
    La zone de chalandise du supermarché englobe peut-être Amou, à une dizaine de km ; la seule clientèle de Sault ne suffirait sans doute pas à le faire vivre.
    Les réalisations municipales ont donc contribué à redonner des fonctions de centralité à la commune, selon le modèle dominant du "tout automobile", qui déplace le centre commercial, et aussi une grande part de l’activité productive, et une part de l’espace de vie, hors du bourg historique.

    *Ma visite par Google View sur l’artère principale du bourg me laisse entrevoir que Sault a aussi un patrimoine civil de maisons anciennes, parfois de type vascon...


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document