Lòcs (toponymie, paysage...) de Eauze / Eusa / Euso

Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Eauze / Eusa / Euso

Bélic

Bel ensemble de bastisses, près de l’église de Maignan.
Le nom est mystérieux.
FANTOIR, IGN : Belit
Etat major 19e, CN : Belic
CN (TA) : Bélic
Cassini : Bellit


 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Eauze / Eusa / Euso

Libounet

Nom - qui figure sur le Cadastre napoléonien - à expliquer !
Mais peut-être n’est-il pas gascon : Geneanet le donne en Eure-et-Loir !


 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Eauze / Eusa / Euso

Le Café de France

En plein centre du vieil Euso*, cette belle bastisse est aussi connue dans le monde gascounisto pour les drapeaux qu’elle arbore depuis quelques années : l’escuarterat gascoun, les baquétos biarnésos, le drapeau de Navarre.
L’appellation "Café de France" vient en contrepoint.
A mon passage en août 2021, il m’a semblé que cet ensemble remarquable attendait une nouvelle destination.

*C’est juste en face de la cathédrale Saint-Luperc, à l’angle des rues Dupeyron (apparemment un nom de personnalité qu’on a voulu honorer) et Robert Daury.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Eauze / Eusa / Euso

Rue Carbonas

en graphie alibertine :

(lo) Carboar
Prononcer "(lou) Carbouà". Palay : Multidiccionari francés-occitan « (...)

carbon / charbon

Prononcer entre "carbou" et "carboung".
dérivés :
carboèr (prononcer "carbouè"), carboèir (prononcer "carboueÿ") ou carbonèir (en nord-Gascogne) : charbonnier

CN : Rue de Carbounas (ou Carbonnas)
On aurait dû garder "de Carbonas".
Carbonas était, et est toujours, un lieu-dit extérieur à la ville ancienne ; cette rue y conduisait. En vrai gascon, on attendrait plutôt "Carbouas".


 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Eauze / Eusa / Euso

Rue Saint Luperc

Le Cadastre napoléonien la nommait encore "de Carbonnas", de même que la rue perpendiculaire qui, elle, a gardé ce nom.
Rue Carbonas

Saint Luperc donne aussi son nom à la cathédrale d’Eauze.
Wikipédia :
« Lupercus désigne à la fois le saint et le dieu antique, Faunus Lupercus, un dieu solaire proche de Pan. »

La vue Google de 2016 montre qu’un effort a été fait pour agrémenter cette rue - et peut-être la rendre plus digne de son appellation prestigieuse :

Souvenir personnel : lors d’une fête d’Eauze autour de 2010, une bodega se tenait par ici, honorant plutôt, je suppose, le “dieu solaire proche de Pan” que le saint.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Eauze / Eusa / Euso

Rue Rabelais (ex du Presbytère)

"Rue du Presbytère" apparait encore sur le cadastre napoléonien (Section G).
Un bon vivant ou un libre-penseur aura-t-il imprimé sa marque ?
De toute façon, nous n’avons de nom gascon à récupérer pour cette rue à colombages et encorbellements.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Eauze / Eusa / Euso

Impasse Lèche

en graphie alibertine :

Lèish
L’Eish ?

èish / essieu

Prononcer "èch".

Le nom (de famille) n’a pour l’instant pas d’explication évidente. Pour l’instant, mettons Lèish !
En tout cas, le rajout de CUL sur la pancarte est à coup sûr déplacé.

JPEG - 58.1 ko

Un cop mei, que s’i vei lo colanat qu’èra lo mòde de bastir comun a Eusa (coma en Armanhac e mei enqüera) :


 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Eauze / Eusa / Euso

Place de la Liberté
Plaça de la Libertat / Plaço de la Libertat

Sur la place de la Liberté*, sous le regard du sculpteur Félix Soulès (1857-1904), un bus des lignes de l’arrégiouasse "Nouvelle-Aquitaine" (Agen-Pau, je suppose).
La Région "Nouvelle-Aquitaine" consent donc encore à desservir Eauze, dans l’arrégiouasse voisine, "Occitanie"... nous craignions qu’elle préfère contourner le département du Gers...

Un bus "Nouvelle Aquitaine" à Eauze en août 2021
Sous le regard pensif du sculpteur Félix Soulès, un des derniers bus "Nouvelle-Aquitaine" à desservir Eauze ?

Mais cette place de Liberté est aussi un couloir à camions ; le temps que j’y étais, j’en ai vu notamment passer un du Pays basque qui transportait des vaches (avec compartiments munis de ventilateur) et un autre qui transportait une sorte de turbine énorme enduite de bitume, avec l’odeur correspondante...
Il n’y a pas de contournement routier d’Eauze.
Le bon côté, c’est que les automobilistes ne sont pas détournés de la ville.

La place de la Liberté - l’ancien foirail - semble aussi être devenue le centre commercial que n’est plus le cœur le plus ancien, là où il y a, me dit, Wikipédia, la Cathédrale Saint-Luperc.
Sur la place de la Liberté, il y a par exemple un cinéma, une librairie, une des trois boucherie-charcuteries Cugini (les autres sont à Montréal et Nogaro)...

*Ne rêvons pas : c’est moi qui mets son nom en gascon ; mais Eauze arbore toujours quelques écrits emblématiques en gascon (EUSO, "Qui nous espio nous aimo"...), et même, sur les monuments, des notices touristiques actuelles avec une version en gascon à côté du français, de l’anglais et de l’espagnol.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Eauze / Eusa / Euso

Esplavis, Desplavis

CN (A7) : Plahouis ; ce qui suggère que le Es initial serait un résidu d’article pluriel. Pas sûr.
L’Etat major 19e confirme : Es Plahouis
Cassini : Desplaouis (si bonne lecture)
Généanet atteste le patronyme (Duvernier ou Dubernier) Desplavis ou d’Esplavis au 18 siècle.
On peut imaginer le suffixe -is atonique, mais sur quel radical exactement ?
Pourquoi pas le radical Esplau qui est attesté comme nom de famille dans le département du Gers - comme Desplau, et Lesplau plus largement en Gascogne ?


 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Eauze / Eusa / Euso

Boulevard Saint Blancat

en graphie alibertine :

Sent Blancat
Blancat devrait être une forme de Brancat, ancien prénom gascon. Ce qui est (...)

Brancat, Blancat prenom mascle / Pancrace

Non, ça ne veut pas dire "branché"...

Partie du tour de ville, sur les anciens remparts.