Lòcs (toponymie, paysage...) de Miramont-d’Astarac

Astarac

Miramont-d'Astarac

Cassoulet

en graphie alibertine :

Cassolet
L’IGN donne une vingtaine de lieux "Cassoulet" en Gascogne. Il est certain (...)

casso, casse, cassi / chêne

cassi est plutôt girondin, une autre forme gasconne est casso (prononcer "cassou" en accentuant la première syllabe), et casse existe aussi.
En langue gauloise : cassanos

"cassi-casso-casse" est-il plutôt le chêne pédonculé , le chêne tauzin étant "tausin" ?*
Dérivés (pour dire "chênaie" :)
cassiar (masc.), cassia o cassièra (fem.), cassiet, cassieda, cassoeda, cassanha (le si courant "cassagne"

*Le basque a deux mots différents : haritz pour "chêne pédonculé", ametz pour "chêne tauzin". Au Pays basque, le premier était particulièrement révéré.

Ostau deus Cassos / Oustaou dous Cassous
Proposition de typographie gasconne.
Tederic M.

 

 
Astarac

Miramont-d'Astarac

Cot

en graphie alibertine :

Còth + Còths

còth / cou, col

Selon le fonctionnement caractéristique du gascon pour un mot terminé par "th", les dérivés se font en "r" : couret, courade...


 

 
Astarac

Miramont-d'Astarac

Jacot

en graphie alibertine :

Jacòt
Prononcer "Jacòtt".


 

 
Astarac

Miramont-d'Astarac

Arnaud Guilhem

en graphie alibertine :

Guilhem

Guilhem Guilhelma / Guillaume

Comme l’explique J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque)".

Le troubadour gascon Amaniu de Sescas, dans son "Ensenhamen de la donzela" écrit vers 1280-1290 évoque Guilhelma, fille de Gaston VII Moncade, vicomte de Béarn (1229-1291) :
"Sur l’autre Guilhelma, connue pour être la plus noble, je vous dirai :
la fille de monseigneur Gaston, avec sa belle "manière" a obtenu toutes les bonnes qualités de notre pays.
La Gascogne et son territoire, est grandement illuminée par elle, car sa séduisante personne y est née et y a été élevée."

version originale :
"Altra Guilhelma say pus auta, que.us dirai : la filha d’En Guasto, c’ab sa
bela faiso a tans bos aibs conques de tot nostre paes. Guascuenhe l’encontrada
n’es fort illuminada, car lo sieus cors grazitz y fo natz e noiritz."

[trouvé par Guilhem Pepin dans Giuseppe E. Sansone, Testi
didattico-cortesi di Provenza, Bari, 1977]

Guilhamon (à la française, Guillamon), (dans les anciens écrits béarnais : Guilhamo), Guilhamet, Guilhamòt... sont des dérivés de "Guilhem".

Arnaut

Arnaut Arnauda / Arnaude / Arnaud

Comme le dit J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique (arn = aigle + wald < waldan = gouverner)".


 

 
Astarac

Miramont-d'Astarac

Le Brule

en graphie alibertine :

(lo) Brule
Prononcer "(lou) Brule" avec le e final prononcé é mais ne recevant pas (...)

biule, briule, brule / tremble, peuplier

Prononcer "biwlé".

Variantes : briule, brule (Médoc et Entre-deux-Mers)
Arbre de 25 à 30 m, présentant deux races géographiques (tremble de montagne ou de plaine), et différentes formes (pleureur, pyramidal…). C’est le seul peuplier forestier. Le nom vient du fait que ses feuilles semblent trembler au moindre coup de vent.
[Gilles Granereau]
dérivés :
biular, bigolar, brular, brulèira (bruleÿre)... : terrain planté de trembles


 

 
Astarac

Miramont-d'Astarac

Le Haoure

en graphie alibertine :

(lo) Haure
Prononcer "(lou) Hàwre". Forgeron. Correspond au languedocien Faure. (...)

haur / forgeron

Attention, le "r" final ne se prononce pas en général en graphie occitane normalisée.
Prononcer "haou" ou "aou" est une diphtongue.

hauressa (prononcer "hoouresso") : hauresse, femme de forgeron [Fauché, dialecte gascon de Tonneins] ?
En toponymie, on peut envisager des confusions entre hauresse, fauresse et (a)horest (forêt...). ahorest = forêt


 

 
Astarac

Miramont-d'Astarac

Berges

en graphie alibertine :

Vergèrs
Prononcer "Bérjès" ou "Béryès". Signifie tout simplement "vergers", et s’écrit (...)

vergèr, vergèir / verger

Prononcer respectivement "bergè", "bergèÿ".
Gascogne intérieure : vergèr (prononcer entre "bergè" et "bergé")


 

 
Astarac

Miramont-d'Astarac

Bidouze

en graphie alibertine :

Vidosa
Prononcer "Bidouze"


 

 
Astarac

Miramont-d'Astarac

Biere

en graphie alibertine :

Vièra
Voir l’explication concernant Bières à Couloumé Mondébat.


 

 
Astarac

Miramont-d'Astarac

Borde Neuve

en graphie alibertine :

La Bòrdaneva
Prononcer "Bordonébo, Bordonéwo..."

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

nau, nèu / neuf

prononcer "naw"
neuve : nava (prononcer "nawe", "nabe", "nabo", "nawo"...) ou parfois nau comme le masculin
Les formes nèu et nèva existent aussi.
Le couple navèth/navèra correspond à nouveau/nouvelle ; variante pour les Landes, et peut-être aussi pour le Médoc et autres : « noèt, nouèt,-ère (L.) », donc novèth/novèra [Palay]