Lòcs (toponymie, paysage...) de Couloumé-Mondebat

Rivière basse et Pardiac Gascogne médiane

Couloumé-Mondebat

Bières
Vièras / Bièros

en graphie alibertine :

Vièras
Prononcer "Bièros"


A mon avis, sans attestation ancienne (je vais en chercher), il s’agit d’une version "gasconne centrale" de "Bignères" (Vinhèras en normalisé) avec chute précoce de -ne- intervocalique (vinea + suffixe -aria au pluriel), phénomène classique dans la région.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Rivière basse et Pardiac Gascogne médiane

Couloumé-Mondebat

La Bourdette
La Bordeta / La Bourdéto

en graphie alibertine :

Labordeta + (la) Bordeta
Prononcer "Labourdéte", "Labourdéto"...

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Rivière basse et Pardiac Gascogne médiane

Couloumé-Mondebat

Trouillet

en graphie alibertine :

(lo) Trolhet
Prononcer "trouillét". Petit pressoir ?

trulh, trolh / pressoir

Variantes :
trolh (prononcer "trouÿ"), truelh
dérivé :
trolhèr : « Fabricant de pressoirs. N. de p. Trouillé, Trouilhét. Pintà coum û troulhè, boire ferme. »
ou « Ce qui a été foulé, piétiné ; rebut. »
[Palay]
Multidiccionari francés-occitan


 

 
Rivière basse et Pardiac Gascogne médiane

Couloumé-Mondebat

Lagraoulet

en graphie alibertine :

Lagraulet + L'Agraulet
L’agraulet (lieu planté de houx). Prononcer "L’agraoulét" en faisant entendre (...)

agreu, agreule / houx commun

Prononcer entre "agréou" et "agrew".

Peut atteindre 15 à 20 m de haut et plus de 200 ans. Fruits toxiques (purgatifs, nausées, vomissements). Utilisé en pharmacologie (cœur, fièvre, bronchite…). On extrait la glu de l’écorce. [Gilles Granereau]

Variantes ou dérivés :
agriu : grand houx [JF Laterrade]
agreule : houx
agreulon : petit houx
agreular (prononcer "agréoulà") ou agraular (prononcer "agraoulà") : lòc plantat d’agreule

Autre forme :
grehle, agrehle [Gaby]


 

 
Rivière basse et Pardiac Gascogne médiane

Couloumé-Mondebat

La Courtiade

en graphie alibertine :

(la) Cortiada
"regroupement (ou groupe, hameau) de métairies&nbsp" : courtil = (...)

cort / cour

Prononcer "court".

synonyme : pati (accent tonique sur "pa")

dérivé :
cortiu : courtil, parc couvert en chaume, bergerie (P. Morèu)
cortia (courtie, courtìo) : id.

MP3 - 72.7 ko
Vau mei un cortiu que sie lo vòste
... qu’un castèth que ne sie pas !

Le "Dictionnaire de la langue gauloise" (Xavier Delamarre, Editions Errance, 30 euros) donne une piste sur l’origine :
"GORTIA : haie , enclos
Des mots des dialectes romans, provençal "gorsa" haie, buisson epais",
limousin "gorso", lombard "gorz" id.
etc. et surtout les toponymes Gorses (Lot), Gorze
(Moselle), Gorcy (Meurthe-et-Moselle), Lagorce
(Ardeche, Gironde, 1171 "de Gorcia"), Gorzone en
Italie (de gortione) remontent à une forme gauloise
"gortia" haie, designation metonymique de l’enclos
"gorto-" de "ghorto" continué par le vieil irlandais
gort "champ" gallois "garth" "champ, enclos", vieux
breton "(g)orth" "enclos".
Même provenance que le latin "hortus", grec "khortos", enclos.


 

 
Rivière basse et Pardiac Gascogne médiane

Couloumé-Mondebat

Bardin

en graphie alibertine :

Bardin

bart / boue

Palay écrivait bard pour une prononciation bart obligatoire en gascon (pas de son d en finale !).
dérivés :
barda (prononcer "barde"),
bardòc,
bardin,
bardinat, bardinada : terrain très boueux.
bardís : boue, saleté.
bardèr, bardèra :
« bardè,-re s. – Bourbier ; cours d’eau bourbeux. » [Palay]

bartòc : tampon, mélange de glaise et de paille
bardís, bardish : torchis

La parenté avec "barta" (barthe -zone humide auprès d’une rivière) est à étudier.


 

 
Rivière basse et Pardiac Gascogne médiane

Couloumé-Mondebat

Bernet

en graphie alibertine :

(lo) Vernet
Prononcer "(lou) Bernét" en faisant entendre le t final.

vèrn / vergne, aulne

Prononcer "bèrn".
Viendrait du gaulois "vernos".
dérivés :
Vernet, verneda, vernhet, vernheda
= aulnaie
Le masculin "vernet" désigne un bois plus petit que le féminin :
vernhet < vernheda
(explication de L. Vernhet)
Le "vèrn" était autrefois planté en bord de rivière pour bien le tenir par ses racines.
Et de son bois, on faisait des "esclòps " (d’où l’expression "arbre aux sabots").
"bois léger et imputrescible, il servit à confectionner jougs de boeuf et esclops. Avec l’écorce, on peut faire de la teinture brun-oranger et avec le bois un chauffage qui laisse très peu de cendres". [Guy Suire]

"Bois rouge, arbre de 25 à 30 m. Bois recherché en menuiserie, ébénisterie. Ecorce utilisée en décoctions contre l’angine et pharyngites."
[Gilles Granereau]


 

 
Rivière basse et Pardiac Gascogne médiane

Couloumé-Mondebat

Bourdet

en graphie alibertine :

(lo) Bordet
Prononcer "(lou) Bourdétt".

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

 

 
Rivière basse et Pardiac Gascogne médiane

Couloumé-Mondebat

Caillaou

en graphie alibertine :

(lo) Calhau
Prononcer "(lou) Calhàw".

calhau / caillou

Prononcer "caillaou".

Exemple de S. Palay dans son dictionnaire :
"Non trobaré pas calhau au Gave" :
Il ne trouverait pas de caillou au Gave. (se dit pour une personne peu dégourdie).
Au sens figuré, calhau = personne têtue
Dérivé :
calhavós (prononcer "caillabous") : caillouteux ; qualifie des ruisseaux ou rivières en pays de Confluent de Lot et Garonne et plus au nord ; donc pas spécifiquement ni exclusivement gascon.

a hum de calhau : à toute vitesse


 

 
Rivière basse et Pardiac Gascogne médiane

Couloumé-Mondebat

Cantocoucut

en graphie alibertine :

Cantacocut

cocut / coucou

L’oiseau. Prononcer "coucut".
Le mot apparait dans de nombreux noms de lieux :
"Cantecoucut" e tot aqu&ograve...

Mais "cocut" veut dire aussi "jonquille" [JF Laterrade]

cantar / chanter

Prononcer "canntà".

mots parents :
cant (prononcer "cannt") : chant
cançon (prononcer entre "cansou" et "cansoung") : chanson