Lòcs (toponymie, paysage...) de Castelnau-d’Auzan

Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Castelnau-d'Auzan

Maysouét bieilh desbéloupat, transfigurat !

Vérifications faites, ce ne peut être que le maysouét qui apparait sur la vue Google ci-dessous.
E bé macanico, beroÿ trabailh !
C’est selon l’IGN au lieu-dit "Belfort", près de la Bourdille.
Le Cadastre napoléonien ne montre pas de bastisse à cet endroit.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Castelnau-d'Auzan

Le Diou

Cassini : le Dieu...
Bon Diu, qui viscot ací ?-)


 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Castelnau-d'Auzan

Le Moulin de Saint-Orens

en graphie alibertine :

Orenç, Aurenç
Orens, Aurens.

Orenç prenom mascle / Ourens / Orens

Nom d’un avesque gascon, mercés a qui avem en Gasconha vilatges qui s’aperan "Sent Orenç".
Selon Jean-Louis Dega (groupe Yahoo Noms_rouergue) :
"signifie "surgissant" ou par un sens dérivé "venu de l’orient".
Saint ORENS etait vénéré en Gascogne (il y a une église Saint-Orens à Auch) et en Languedoc."

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Castelnau-d'Auzan

Hitemoulère

en graphie alibertine :

Hitamolèra

hita / borne, limite de propriété.

Forme les noms très courants en Gascogne "Lafitte" ou (plus gascon) "Lahitte".
Vient du latin "ficta", limite de propriété.

hitar :
« hita, hitère s. – Lieu où il y a des hites. Palay »
Multidiccionari francés-occitan

mòla / moulin, meule

Prononcer entre "mole" et "molo".

variante : mola (prononcer entre "moule", "moulo", "moula")

dérivé avec un sens à préciser : molèra (moulère...)

JPEG - 50.7 ko
Luz-Saint-Sauveur - BIO DE RA MOULO / VIA D’ERA MOLA
Jolie plaque de rue, mais coupure surprenante !
D’ailleurs, j’aurais pensé que ça pouvait être "Bia d’era Moula", avec un "a" atonique comme à Villelongue par exemple...
Comment le Pays toy prononce-t-il ses voyelles féminines atoniques ?
Au fait, "mola/moulo" doit vouloir dire "moulin" ou "meule".
Tederic M.

IGN, Cassini : Hitemoulère
FANTOIR : Hittemoulère

Toute de colombage, mais sous une couche que je ne sais pas nommer exactement... elle apparait sur la photo ci-dessous. Peut-être même qu’elle n’était ni traditionnelle ni très adaptée ?

JPEG - 297.9 ko

Le nom de ce lòc est au moins sauvé par le nouvel adressage :

JPEG - 95.9 ko

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Castelnau-d'Auzan

Le Chiro

en graphie alibertine :

(lo) Chiròu
Prononcer (probablement) "(lou) Tchiròw". Signification à préciser. Palay (...)

Castelnau-d’Auzan - Moulin du Chiro

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Castelnau-d'Auzan

Pouchégu

en graphie alibertine :

Poisegur
"poi segur" doit avoir ici le sens de colline "sécurisée" face aux (...)

pei, poei, poi, pui / colline, hauteur

Prononcer " puï ".

Ce mot, sous ses nombreuses variantes, est une source inépuisable de noms propres, dans tout le domaine occitano-catalan.

variantes : poi (prononcer " pouï "), puèi, poèi, pèi (très fréquent en Bordelais et Médoc dans les noms de lieux, sous la forme "pey"), pèch (variante orthographique de "pèi").
"puch" semble être de la même famille, probablement une variante orthographique de "pui".
Signalons enfin puèg (languedocien) et puig (catalan), qui se prononcent plutôt "puech" et "poutch"...

Tout cela vient du latin "podium" (hauteur).
Dérivés :
pojòu, pujòu, qu’on retrouve sous les formes francisées "Poujeau" ou "Puyôo" et en languedocien sous les formes "poujol" et "pujol"
Berganton (p. 119) parle d’une "interchangeabilité" entre "puyau, puyèu, puyò" (pujau, pujèu, pujòu).
pojada (montée -fr. "poujade", "pouyade")

segur / sûr

Prononcer "ségu".
segura (prononcer entre "ségure" et "seguro") : sûre (féminin)

Montanha clara, Bordèu escur, ploja de segur.

Cassini : Pouysegu ; ce qui donne l’explication du nom !
IGN 1950 : Pouchégur ; avec le r final étymologique !

Les 150 ans du domaine de Pouchegu (La Dépêche)


 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Castelnau-d'Auzan

Guilloutet

en graphie alibertine :

Guilhotet
Prononcer "Guilhoutét" en faisant entendre le t final.

Il y avait quoi avant des blondes d’Aquitaine dans les campagnes gasconnes ?

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Castelnau-d'Auzan

Le Malartic

en graphie alibertine :

Malartic
artic doit être une forme masculine de artiga.

artiga / friche

Beaucoup de noms de lieu et de personne sont composés avec "artiga" francisé en "artigue" (ex : Artiguevieille).
Les lieux ainsi nommés ont parfois été défrichés au Moyen-Age pour faire face à une augmentation de population.
Le verbe "artigar" veut dire "défricher" en castillan, de même que "eishartigar" en gascon.

Ce mot appartient à une couche lingüistique très ancienne, peut-être ligure.
Le toponyme "artigue" et les défrichements médiévaux

mau / mal, mauvais

Prononcer "maou", ("aou" étant une diphtongue).
féminin "mauvaise" : mau comme le masculin, ou mala (prononcer entre "malo" et "mala").

Malartic, omniprésent en Gascogne.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Castelnau-d'Auzan

La Datcha


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Eauzan / Eusan Gascogne médiane

Castelnau-d'Auzan

Notre Dame de la Pibèque
Nòsta Dauna de la Pibèca / Nosto Daouno de la Pibèco

en graphie alibertine :

Nòsta Dauna
Prononcer "Noste Dàwne".

dauna / dame, maîtresse

Prononcer entre "daoune" et "daouno" ("aou" notant bien sûr une diphtongue).

La Pibèca ? La Pibeca ?
Prononcer "La Pibèco", "La Pibéco" ?


prepausat per Tederic Merger ;