Lòcs (toponymie, paysage...) de Monbrun

Savés

Monbrun

En Menjon

en graphie alibertine :

Menjon
Prononcer entre "Ménjou" et "Ménjoung". Hypochoristique de Domenge.

Domenge, Domengue, Dominge Domenja / Dominique / Dominique

Pour Domenja, prononcer entre "Doumenje" et Doumenjo".
Pour Domenge, prononcer "Doumenjé", mais sans mettre l’accent tonique sur le "é" final.

"Domenge" est attesté vers 1600 à Ladaux (Entre-deux-Mers).
Evolution occitane du latin Dominicus.

L’occitan a l’avantage de distinguer le masculin du féminin.

FANTOIR : Enmenjon


 

 
Savés

Monbrun

Entrigueboire
En Trigabéure, Trigabéver ?

en graphie alibertine :

Trigabéver, Trigabéurer
Les toponymes de type « tarde/roule » + « dîner/boire » Prononcer respectivement (...)

béver / boire

Prononcer "béoué".
Mais "beure" (prononcer "béouré") en Médoc.
Il y a plusieurs variantes de ce verbe, qui, pour semer davantage la confusion, ressemble phonétiquement au verbe víver (vivre - prononcer "bioué").
Certains voient dans cette proximité boire-vivre un trait gascon ou occitan...

béuer a galet [béwé a galét] : boire la tête renversée, la bouche ouverte, la bouteille levée au-dessus, un pouce sur le goulot pour régler le débit.
[R. Granié - Termes viti-vinicoles employés à Saint-Sardos]

trigar / tarder

Ici, "Trigueboire" semble un chafre, puisque la particule honorifique En introduit généralement un nom de personne, pour nommer un lieu.


 

 
Savés

Monbrun

Bernes

en graphie alibertine :

(lo) Bernés
Prononcer "(lou) Bernés".

bearnés, biarnés / béarnais

Se prononce plutôt "biarnés", et s’écrit parfois ainsi.


 

 
Savés

Monbrun

Betzaires

en graphie alibertine :

Bèths Aires

bèth, bèra / beau

belle : bèra (prononcer entre "bère" et "bèro")
dérivés :
beròi ("beau" ; prononcer "béroÿ" - parfois abrégé en "broÿ")
beròia ("belle" ; prononcer entre "béroye" et "beroyo")
beror (prononcer "bérou") : beauté
beutat (prononcer "béoutat") est un francisme assez ancien.

aire / air

Prononcer "aÿre".


 

 
Savés

Monbrun

Claoue

en graphie alibertine :

(lo) Clavèr
Prononcer "(lou) Claouè" ou "Clabè".

clau / clou, clef

Prononcer "claou" ("aou" étant une diphtongue).
Si "clau" est masculin, c’est un clou, sinon, c’est une clef.
barrat a clau : fermé à clef

Dérivés :
clavèir (prononcer "claoueï") ou clavèr : cloutier
claveria : atelier de fabrication de clous ou de clés ?
clavetèr (prononcer "clawétè" ou "clabétè" : cloutier


 

 
Savés

Monbrun

Clave

en graphie alibertine :

(lo) Clavèr
Prononcer "(lou) Claouè" ou "Clabè".

clau / clou, clef

Prononcer "claou" ("aou" étant une diphtongue).
Si "clau" est masculin, c’est un clou, sinon, c’est une clef.
barrat a clau : fermé à clef

Dérivés :
clavèir (prononcer "claoueï") ou clavèr : cloutier
claveria : atelier de fabrication de clous ou de clés ?
clavetèr (prononcer "clawétè" ou "clabétè" : cloutier


 

 
Savés

Monbrun

Foures

en graphie alibertine :

L'Ahorest, (la) Horest
Prononcer "L’ahourés(t)"...

ahorest / forêt

Mot féminin ? "la més escuro ahourést" [Poésies gasconnes de J.-G. d’Astros]
Pour Palay, c’est masculin : « ahourè, ahourèch, ahourès, ahourìu, hourèst sm. – Terrains couverts de bois, fourrés, hallier, pacage dans le bois. N. de l. et de p. Forest. »
Multidiccionari francés-occitan

Remarquons que Palay donne dans la liste précédente une forme sans a initial : hourèst (horest).

Je fais l’hypothèse que ce mot se retrouve en toponymie gasconne sous différents déguisements : L’AOURET, FAOURES, FAURES, LAURES,
LAURETS, HAOURES, LAHOURES, HOUREST, HAURETS, HOURES, FAURESSE, HAURESSE, LAFOURESSE...
Seule la forme "Faoures" irait dans le sens d’un mot haures(t) qui serait horest diphtongué. Mais le F initial peut avoir été restauré au mauvais endroit ?
Je subodore des confusions avec "haur/forgeron" et "laurèr/laurier".
Le "a" initial de "ahorest" a souvent dû être pris pour le "a" de l’article féminin.
[Tederic]


 

 
Savés

Monbrun

La Bourdette

en graphie alibertine :

Labordeta + (la) Bordeta
Prononcer "Labourdéte", "Labourdéto"...

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

 

 
Savés

Monbrun

La Vermeille

en graphie alibertine :

(la) Vermelha
Prononcer "(la) Bermélye, Bermélyo"...


 

 
Savés

Monbrun

Labat

en graphie alibertine :

Lavath + (La/Era) Vath
La vallée.

vath / vallée

Prononcer entre "bat" et "batch".