Lòcs (toponymie, paysage...) de Estang

Armagnac & Adour

Estang

Pèleben

en graphie alibertine :

Pelavent
Prononcer "Pèlebén"...

pelar / peler, écorcher, éplucher

Prononcer "pélà".

Et même tuer (le cochon).

Origine probable :
la même que le français "peler" (faire la peau...)

vent / vent

Prononcer "bén".
esventar ("esbéntà") : éventer


 

 
Armagnac & Adour

Estang

Cluzet, Cruzet

en graphie alibertine :

(lo) Clusèth, Clusèu
Prononcer "(lou) Cluzèt".

clusèth, clusèu / grotte ou vallée resserrée

En occitan central : clusèl
En fait, "clusèu" semble très périphérique par rapport au domaine gascon, et doit sa place dans ce lexique gascon à la nécessité d’expliquer quelques noms de châteaux du Bordelais, vers Libourne et St-Emilion, donc justement aux confins de la grande Gascogne.

Mise à jour 2020 :
La poursuite du travail sur la toponymie nord-gasconne fait apparaitre des Cluset... qui semblent attester la forme clusèth, pendant gascon logique du languedocien clusèl.

Tresor dóu Felibrige :
Multidiccionari francés-occitan

CLUSÈU (rom. clusel, cluzel, b. lat. clusellum),s. m. Grotte à découvert, en Périgord, v. cauno, ràfi ; Le Cluseau, Le Clusel, nom de lieu fréquent dans la Dordogne.

clusèu serait la forme nord-occitane (limousine) correspondante, et pourrait avoir pénétré les confins nord de la Gascogne bordelaise.

(lo) Crusòu, Crusèu, Crusèth ?
Prononcer "(lou) Crusòw". Il y a peut-être un sens plus "toponymique" que (...)

crusòu / creuset

Palay :
Multidiccionari francés-occitan

« crusòu sm. – Creuset ; lampe à huile. V. carélh. »

IGN et FANTOIR : Cluzet
OpenStreetMap : Cruzet

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Armagnac & Adour

Estang

Baillargue


 

 
Armagnac & Adour

Estang

Baquerisse

en graphie alibertine :

Vaquerissa

vaca / vache

Prononcer "baque" ou "baco".
vaquèir (voir le nom "Baquey") ou vaquèr : vacher
vacada (prononcer "bacade") : troupeau de vaches landaises (on dit aussi élevage, ganaderia ou manade)*

*Merci aux Coursayres des Arrigans.

JPEG - 87.1 ko
Vaches / vacas / bacos au sud de Montréal d’Armagnac
Tederic M. - Junh 2016

Vacarissa
Prononcer "Bacarisso"

vaca / vache

Prononcer "baque" ou "baco".
vaquèir (voir le nom "Baquey") ou vaquèr : vacher
vacada (prononcer "bacade") : troupeau de vaches landaises (on dit aussi élevage, ganaderia ou manade)*

*Merci aux Coursayres des Arrigans.

JPEG - 87.1 ko
Vaches / vacas / bacos au sud de Montréal d’Armagnac
Tederic M. - Junh 2016

 

 
Armagnac & Adour

Estang

Barade

en graphie alibertine :

(la) Varada
Prononcer entre "Barade" et "Barado".

varat, varada / fossé

Prononcer respectivement "barat", "barade"...

varadar, avaradar (baradà, abaradà) : entourer de fossés

A propos des varats landais, Gilles Granereau, de l’ONF, nous explique :
"en gros, pour limiter les problèmes d’humidité, mais aussi pour délimiter les propriétés, on creusait des fossés (barat, barradeau...) ;
les déblais étaient mis sur la bordure et constituaient la dougue (ou douve, ou tempe - mot que je ne connaissais pas), plus ou moins large.
C’est sur cette dougue que l’on pouvait établir une haie (les aubépines, par exemple étaient largement utilisées, car, outre leur rôle défensif (contre les bestiaux), elles étaient employées comme porte-greffes pour les fruitiers).
Cette haie protégeait par ailleurs les fruitiers (ou parfois la vigne) qui étaient placés parallèlement.
A l’intérieur de cette zone close et assainie par les fossés, et protégées par les fruitiers et haies, on pouvait établir des cultures céréalières en général."

Un contributeur géomètre nous dit :
"Les fameux baradeaux simples ou doubles entouraient bien les prés ou terres pour, d’une part, assainir, et, ensuite, couper les racines de la forêt qui auraient tendance à aller dans le sous sol des terres.
De ce fait les baradeaux dans leur ensemble appartenaient au propriétaire terrien et non au sylviculteur.
J’explique cela dans mes bornages, mais j’aurais aimé trouver des textes ou schémas pour leur mettre sous les yeux."

Remarque [2021] :
La provenance gasconne du mot utilisé en français "baradeau" n’est pas claire. Ce dernier est d’ailleurs associé par des sites d’étymologie au verbe barrer.
Le nom de famille Baradeau est poitevin.
On ne trouve guère de Baradeau en onomastique gasconne, ni de baradèu ou baradèou dans les textes...

dérivés :
varadèr : creuseur de "varats"
minjar com un varadèr : manger... beaucoup
varada (prononcer entre "barade" et "barado") : féminin de "varat" ; correspond au mot français "vallée", mais le sens gascon était-il "vallée" ou "fossé", ou entre les deux ?

JPEG - 8.2 ko
Luz Saint Sauveur - Rue dets Barats
Bizarre ces noms de rues moitié français ("rue") moitié gascons qu’on trouve à Luz.
Mais surtout ne touchez à rien si c’est pour uniformiser en français !
En gascon, on peut, sur le modèle de la rue voisine "Bio d’era Moulo" (tout en gascon, elle), imaginer "Bio dets Barats" (Via deths Varats).
La graphie alibertine passerait peut-être auprès des autochtones, mais les estrangèrs prononceraient les "V" "V"...
Je trouve aussi que le dessin de la plaque et des lettres rend bien.
Tederic M.

(lo) Varadèr, Varadèir
Prononcer "(lou) Baradè", "Baradeÿ". Le second est nord-gascon.

varat, varada / fossé

Prononcer respectivement "barat", "barade"...

varadar, avaradar (baradà, abaradà) : entourer de fossés

A propos des varats landais, Gilles Granereau, de l’ONF, nous explique :
"en gros, pour limiter les problèmes d’humidité, mais aussi pour délimiter les propriétés, on creusait des fossés (barat, barradeau...) ;
les déblais étaient mis sur la bordure et constituaient la dougue (ou douve, ou tempe - mot que je ne connaissais pas), plus ou moins large.
C’est sur cette dougue que l’on pouvait établir une haie (les aubépines, par exemple étaient largement utilisées, car, outre leur rôle défensif (contre les bestiaux), elles étaient employées comme porte-greffes pour les fruitiers).
Cette haie protégeait par ailleurs les fruitiers (ou parfois la vigne) qui étaient placés parallèlement.
A l’intérieur de cette zone close et assainie par les fossés, et protégées par les fruitiers et haies, on pouvait établir des cultures céréalières en général."

Un contributeur géomètre nous dit :
"Les fameux baradeaux simples ou doubles entouraient bien les prés ou terres pour, d’une part, assainir, et, ensuite, couper les racines de la forêt qui auraient tendance à aller dans le sous sol des terres.
De ce fait les baradeaux dans leur ensemble appartenaient au propriétaire terrien et non au sylviculteur.
J’explique cela dans mes bornages, mais j’aurais aimé trouver des textes ou schémas pour leur mettre sous les yeux."

Remarque [2021] :
La provenance gasconne du mot utilisé en français "baradeau" n’est pas claire. Ce dernier est d’ailleurs associé par des sites d’étymologie au verbe barrer.
Le nom de famille Baradeau est poitevin.
On ne trouve guère de Baradeau en onomastique gasconne, ni de baradèu ou baradèou dans les textes...

dérivés :
varadèr : creuseur de "varats"
minjar com un varadèr : manger... beaucoup
varada (prononcer entre "barade" et "barado") : féminin de "varat" ; correspond au mot français "vallée", mais le sens gascon était-il "vallée" ou "fossé", ou entre les deux ?

JPEG - 8.2 ko
Luz Saint Sauveur - Rue dets Barats
Bizarre ces noms de rues moitié français ("rue") moitié gascons qu’on trouve à Luz.
Mais surtout ne touchez à rien si c’est pour uniformiser en français !
En gascon, on peut, sur le modèle de la rue voisine "Bio d’era Moulo" (tout en gascon, elle), imaginer "Bio dets Barats" (Via deths Varats).
La graphie alibertine passerait peut-être auprès des autochtones, mais les estrangèrs prononceraient les "V" "V"...
Je trouve aussi que le dessin de la plaque et des lettres rend bien.
Tederic M.

La Barrada

barrada / fermée

Prononcer entre "barrade" et "barrado".


 

 
Armagnac & Adour

Estang

Berdon

en graphie alibertine :

Berdon
Prononcer "Berdou(ng)"... Encore un dérivé de la racine Berd-. Voir (...)


 

 
Armagnac & Adour

Estang

Berduquet

en graphie alibertine :

Berduquet ? Verduquet ?
Prononcer "Berduquét" en faisant entendre le t final. Verduc ? Berduc (...)


 

 
Armagnac & Adour

Estang

Biau

en graphie alibertine :

Lo Viau
Prononcer "Lou Biàw".


 

 
Armagnac & Adour

Estang

Billeres


 

 
Armagnac & Adour

Estang

Bourdet

en graphie alibertine :

(lo) Bordet
Prononcer "(lou) Bourdétt".

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko