Lòcs (toponymie, paysage...) de Plaisance

Rivière basse et Pardiac

Plaisance

Le Gris

en graphie alibertine :

(lo) Grith, Gric

grith / grillon

gric existe aussi. Voir Gric de Prat (grillon de pré), chafre d’un écrivain du Sud-Médoc, le docteur de Romefort, et nom d’un groupe de musique traditionnelle actuel dans le Bordelais.


 

 
Rivière basse et Pardiac

Plaisance

Barbat


 

 
Rivière basse et Pardiac

Plaisance

Barthe

en graphie alibertine :

Labarta + (la) Barta
Prononcer entre "(la) Barte" et "(la) Barto".

barta / barthe

Zone humide auprès d’une rivière.
"barta" est un mot prélatin.
Difficile d’affirmer si "barda" (voir les lieux qui s’appellent "Labarde") est une variante de "barta".
Si oui, on pourrait déduire à la fois "barda" et "barta" de bard ou bart qui veut dire "boue" ou "limon".

barta existe aussi en languedocien, mais avec un sens différent de forêt broussailleuse. Difficile de dire si les mots "barta" et languedocien et gascon ont une même origine.


 

 
Rivière basse et Pardiac

Plaisance

Broc

en graphie alibertine :

(lo) Bròc
Prononcer simplement "(lou) Bròc" !

bròc / buisson épineux

Pourrait bien être d’origine celtique.
bròc blanc : aubépine
"Arbuste pouvant dépasser les 10 m, épineux, pouvant vivre plus de 500 ans ; utilisé comme haie défensive (bétail), mais aussi comme porte-greffe. Fruits (cenelles) comestibles (excellentes confitures) et plante médicinale connue (cœur, antispasmodique, insomnies…)."
[Gilles Granereau]
bròc negre : prunellier
dérivés :
brocar (prononcer "brouca"),
broquèira (prononcer "brouquèÿre"), broquèra (prononcer "brouquère") : endret plantat de bròc (donc, taillis épineux).
broquissa, broquisha :
« brouquisse sf. – Hallier, fourré. Palay »


 

 
Rivière basse et Pardiac

Plaisance

Castay

en graphie alibertine :

(lo) Castanh
Prononcer "(lou) Castagn".

castanha / châtaigne

Se prononce castagne ou castagno.
dérivés :
castanhèir ou castanhèr (ne pas prononcer le "r" final), et aussi, semble-t-il, castanh tout court : châtaigner
"arbre pouvant atteindre 30 m et plusieurs milliers d’années" [Gilles Granereau]
castanhèra, castanheda, castanhar, castanhareda, castanhet, castanet : châtaigneraie
Une expression tirée de V. Lespy (proverbes du pays de Béarn - éditions Lacour) :
Qu’a castanhat !
Veut dire "il a récolté les châtaignes". Comme la récolte des châtaignes est la dernière de toutes, l’expression veut dire (en moins guerrier) "il a tiré ses dernières cartouches".

JPEG - 32.7 ko
Castagnade à Pey
Dab "Lous youents dou bespe" (Los joens deu vespe) = "Les jeunes du soir"
jmcasa

 

 
Rivière basse et Pardiac

Plaisance

Chibaou

en graphie alibertine :

Chivau

chivau / cheval

Prononcer entre "chibaou" ou "chibaw".
Sans doute un emprunt très précoce (il pourrait dater de la fin du Moyen-Age) de l’occitan au français.
La forme normale aurait dû être en gascon "cavath".cavath = cheval

dérivés :
chivalèir (nord-gascon ; prononcer "chibalèÿ") : chevalier

JPEG - 12.1 ko
Lou chibaou
Centre équestre à Barbaste.
Tederic M.

 

 
Rivière basse et Pardiac

Plaisance

Duprat

en graphie alibertine :

Deuprat

prat / pré

dérivés :
prada, pradèra : prairie
pradèu : airial
pradina (prononcer "pradine"...) est présent en toponymie nord-gasconne, et devait avoir un sens précis qui nous échappe.


 

 
Rivière basse et Pardiac

Plaisance

Guirauton

en graphie alibertine :

Guirauton
Présent surtout en Béarn et Chalosse. Prononcer entre "Guiraoutou" et (...)

Guiraut Guirauda / Géraud

"Géraud de Budos" attesté en 1273.

Le féminin "Guirauda" pourrait être proposé à l’Etat civil sous la forme "Guiraude" mieux lisible pour le grand public que "Guirauda".


 

 
Rivière basse et Pardiac

Plaisance

Jeannat


 

 
Rivière basse et Pardiac

Plaisance

Junca

en graphie alibertine :

(lo) Juncar
Prononcer "(lou) Juncà".

junc / jonc

dérivé :
juncar (mot masculin - prononcer "junnca"*) : jonchaie

*C’est un des nombreux mots composés avec le suffixe "ar", qui exprime l’idée de "lieu planté de ...".