Lòcs (toponymie, paysage...) de Castéra-Lectourois

Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

La Hillère

en graphie alibertine :

(la) Hitèra
Prononcer "(la) Hitèro".

hita / borne, limite de propriété.

Forme les noms très courants en Gascogne "Lafitte" ou (plus gascon) "Lahitte".
Vient du latin "ficta", limite de propriété.

hitar :
« hita, hitère s. – Lieu où il y a des hites. Palay »
Multidiccionari francés-occitan

La carte d’état major du 19e siècle écrit "Lahittère" et je pencherais volontiers vers ce "La Hittère"* (qui aurait alors été dénaturé par une erreur de transcrciption) ; mais quand même, toutes les autres sources, dont le cadastre napoléonien habituellement juste, mettent "Lahillère" ! Lavetz...

*Il y a aussi bien des hillères que des hi(t)tères en toponymie gasconne ; le hic est que le mot hitère est connu (Palay : « Lieu où il y a des hites » !), alors que hilhère, qu’es acò ?

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

Les Seignous
Los Senhors / Lous Ségnous

en graphie alibertine :

(lo) Senhor
Prononcer "(lou) Ségnoù".

senhor / seigneur

Prononcer "ségnou".


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

Courrent

en graphie alibertine :

(lo) Corrent
Prononcer "(lou) Courrén".

córrer / courir

Prononcer "courré" en mettant l’accent tonique sur "cou".


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

Pérès

en graphie alibertine :

(los) Perèrs
Prononcer "(lous) Perès".

pera / poire

Prononcer entre "pére" et "péro".

perèir (prononcer "pérèÿ") ou perèr (prononcer "pérè") : poirier


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

Le Colomé

en graphie alibertine :

(lo) Colomèr
Prononcer "(lou) Couloumè".

colom / pigeon

Prononcer "couloum".
Dérivés :
colomèir (prononcer "couloumèï") ou colomèr (prononcer "couloumè") : pigeonnier
coloma (prononcer entre "couloume" et "couloumo") : pigeonne (femelle du pigeon), colombe ?


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

Cazeneuve

en graphie alibertine :

Casanava, Casanèva
Prononcer entre "Casenabe" et "Cazonawo".

casa / maison

Mais dans la plus grande partie de la Gascogne, "maison" ou "ostau" ont remplacé "casa", sauf peut-être dans l’expression "a casa" (à la maison).

dérivé : casèr (prononcer "cazè"), casèra (prononcer "cazèro, cazère") ; c’est probablement un adjectif signifiant une appartenance à la maison, mais Palay le donne en substantif :
Multidiccionari francés-occitan

casère sf. – Lieu d’habitation (vx) ; employé comme lieu dit ; cahute ; planche à pain, étagère. N. de p. et de l. Casères, Lascazères.

nau, nèu / neuf

prononcer "naw"
neuve : nava (prononcer "nawe", "nabe", "nabo", "nawo"...) ou parfois nau comme le masculin
Les formes nèu et nèva existent aussi.
Le couple navèth/navèra correspond à nouveau/nouvelle ; variante pour les Landes, et peut-être aussi pour le Médoc et autres : « noèt, nouèt,-ère (L.) », donc novèth/novèra [Palay]


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

Esparbès

en graphie alibertine :

Esparvèrs
Prononcer "Esparbès".

esparvèr, esparvèir / épervier

Prononcer "esparbè", "esparbeÿ". Le second est nord-gascon.


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

Le Tourné

en graphie alibertine :

(lo) Tornèr

tornèr / tourneur, sole...

Prononce "tournè".
Plusieurs sens distincts :
 ouvrier tourneur
 « division d’un champ, sole. D’ordinaire, les terres labourables sont divisées en trois soles, tournès » [Lespy]
Multidiccionari francés-occitan

 « Bordure de champ ; allée autour d’un jardin » [Palay]


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

Carpou

en graphie alibertine :

(lo) Carpo
Prononcer "(lou) Càrpou" avec l’accent tonique sur Car.

carpe / charme

variante : carpo (prononcer "carpou" avec l’accent tonique sur "car")

dérivé probable :
carpiar (prononcer "carpia") : charmille

taxon : "carpinus betulus".
Aire écologique :
Dans les forêts feuillues de coteaux et montagne, dans les haies en sols argileux ; souvent implanté (charmilles)
Arbre dépassant parfois les 20 m, à croissance lente, mais ne dépassant pas les 200 ans. Tronc cannelé caractéristique, ressemblant à un enchevêtrement de muscles. Fleurs : chatons, fruits : akènes. Excellent bois de feu, largement utilisé également en tournerie.
[Gilles Granereau]


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Castéra-Lectourois

Laurenson

en graphie alibertine :

Laurençon
Prononcer "Laourénsou(ng)".

Laurenç Laurença / Laurens / Laurent

Prononcer "Laouréns".
Attesté dans de nombreux noms de lieu (ex : Le Tuc de Laurens à Guiche).
Comme nom de famille, on le trouve plutôt hors Gascogne, en Languedoc toulousain (Rouergue...).