Lòcs (toponymie, paysage...) de Maillères

Albret landais Landes de Gascogne

Maillères

Loustalerie

en graphie alibertine :

L'Ostaleria
Dérivé d’ostau "maison" avec le suffixe -eria. Formation parallèle au français (...)


Bel ensemble, qui combine à la fois l’usage du bois sur le bâti secondaire, et un style classique de très belle facture pour le bâti principal, avec des coloris très régionaux, qui ont l’immense mérite que par mauvais temps, cela reste agréable à l’œil, contrairement à des tons plus colorés.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Albret landais Landes de Gascogne

Maillères

Maysonnabe

en graphie alibertine :

Maisonnava
Prononcer entre "Maÿzounabe" et "Maÿzounnawo".

nau, nèu / neuf

prononcer "naw"
neuve : nava (prononcer "nawe", "nabe", "nabo", "nawo"...) ou parfois nau comme le masculin
Les formes nèu et nèva existent aussi.
Le couple navèth/navèra correspond à nouveau/nouvelle ; variante pour les Landes, et peut-être aussi pour le Médoc et autres : « noèt, nouèt,-ère (L.) », donc novèth/novèra [Palay]

maison / maison

Prononcer entre "mayzou" et "mayzoung".
La forme "mason" (prononcer entre "mazou" et "mazoung") existe aussi.


 

 
Albret landais Landes de Gascogne

Maillères

Labouyrie

en graphie alibertine :

(la) Boiria
Prononcer "bouÿrie".

boèir, boèr / laboureur, bouvier

Prononcer "bouèÿ".
Hors du nord gascon : boèr (prononcer entre "bouè" et "boué")
boièr en languedocien.
boiria (prononcer "bouÿrie") ou boeria : bouverie
boria existe peut-être aussi, et ne doit pas être confondu avec bòria (accent tonique différent), même si les deux mots sont de la même famille, avec comme racine commune boeu (boeuf) et ses variantes. bòria = bouverie, fermebueu, beu, bòu, buu, biòu = boeuf


 

 
Albret landais Landes de Gascogne

Maillères

Hourcade

en graphie alibertine :

(la) Horcada
Prononcer entre "Hourcade" et "Hourcado".

horc, horca / fourche

Prononcer "hourque" ou "hourco".
horc : confluent, vieux mot pour "lieu planté d’arbres", carrefour [C. Larronde]
horcada : petite forêt (ancien) [C. Larronde]
horcut, horcuda (hourcut, hourcude...) : fourchu, fourchue

furca en latin médiéval : forêt usagère, selon BBF


 

 
Albret landais Landes de Gascogne

Maillères

Guilhemon

en graphie alibertine :

Guilhemon
Prononcer "Guilhémou(ng)".

Guilhem Guilhelma / Guillaume

Comme l’explique J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque)".

Le troubadour gascon Amaniu de Sescas, dans son "Ensenhamen de la donzela" écrit vers 1280-1290 évoque Guilhelma, fille de Gaston VII Moncade, vicomte de Béarn (1229-1291) :
"Sur l’autre Guilhelma, connue pour être la plus noble, je vous dirai :
la fille de monseigneur Gaston, avec sa belle "manière" a obtenu toutes les bonnes qualités de notre pays.
La Gascogne et son territoire, est grandement illuminée par elle, car sa séduisante personne y est née et y a été élevée."

version originale :
"Altra Guilhelma say pus auta, que.us dirai : la filha d’En Guasto, c’ab sa
bela faiso a tans bos aibs conques de tot nostre paes. Guascuenhe l’encontrada
n’es fort illuminada, car lo sieus cors grazitz y fo natz e noiritz."

[trouvé par Guilhem Pepin dans Giuseppe E. Sansone, Testi
didattico-cortesi di Provenza, Bari, 1977]

Guilhamon (à la française, Guillamon), (dans les anciens écrits béarnais : Guilhamo), Guilhamet, Guilhamòt... sont des dérivés de "Guilhem".


 

 
Albret landais Landes de Gascogne

Maillères

Crabot

en graphie alibertine :

(lo) Crabòt

craba / chèvre

Dérivé :
crabèr ou en gascon maritime crabèir (prononcer "crabèï") : chevrier
crabit : chevreau


 

 
Albret landais Landes de Gascogne

Maillères

Coucut

en graphie alibertine :

(lo) Cocut
Prononcer "(lou) Coucut". Pourquoi tant de lieux en Gascogne y font-ils (...)

cocut / coucou

L’oiseau. Prononcer "coucut".
Le mot apparait dans de nombreux noms de lieux :
"Cantecoucut" e tot aqu&ograve...

Mais "cocut" veut dire aussi "jonquille" [JF Laterrade]

cocuth / coucou, cocu, narcisse des prés, jonquille

Palay :
Multidiccionari francés-occitan

« coucùt sm. – Coucou ; cocu, narcisse des prés, ou jonquille »

En français, "coqueluchon" est un des noms vernaculaires donnés à certains types de primevère. Ce mot pourrait venir du latin cucullus. Or ce dernier pourrait avoir donné le gascon cocuth, par la règle de transformation du ll latin en th. La forme des fleurs serait en cause.


 

 
Albret landais Landes de Gascogne

Maillères

Claous

en graphie alibertine :

(lo) Claus
Prononcer "(lou) Clàws".

claus / clos

Prononcer "claous" (ou "aou" est une diphtongue).
Espace fermé.
A été aussi utilisé come adjectif : lo trobar claus = les compositions hermétiques des troubadours


 

 
Albret landais Landes de Gascogne

Maillères

Chicot


 

 
Albret landais Landes de Gascogne

Maillères

Cassaigne

en graphie alibertine :

Lacassanha + (la) Cassanha

casso, casse, cassi / chêne

cassi est plutôt girondin, une autre forme gasconne est casso (prononcer "cassou" en accentuant la première syllabe), et casse existe aussi.
En langue gauloise : cassanos

"cassi-casso-casse" est-il plutôt le chêne pédonculé , le chêne tauzin étant "tausin" ?*
Dérivés (pour dire "chênaie" :)
cassiar (masc.), cassia o cassièra (fem.), cassiet, cassieda, cassoeda, cassanha (le si courant "cassagne"

*Le basque a deux mots différents : haritz pour "chêne pédonculé", ametz pour "chêne tauzin". Au Pays basque, le premier était particulièrement révéré.

Ostau deus Cassos / Oustaou dous Cassous
Proposition de typographie gasconne.
Tederic M.