Lòcs (toponymie, paysage...) de Saint-Léonard

Lomagne Gascogne médiane

Saint-Léonard

A l’Escoussés

L’on me contacte pour élucider une énigme toponymique, voici le message :

"Je restaure une vieille demeure dans le Gers. Et j’essaye de remonter l’histoire petit à petit.

Cela s’appelle A l’Escoussés, commune de St Léonard. Les cartes de Cassini relèvent "Les Causses". Plus globalement, l’endroit s’appelle " Sansouniayré".

As-tu une idée de ce que cela pourrait signifier ?"

Sansouniayré ne pose pas de souci : c’est le gascon sansonhaire, pour "rabâcheur", un sobriquet donc.

En revanche, l’Escoussés est plus problématique, comme très souvent les toponymes en es- initial, qui ont souvent déformés : à vos hypothèses !

Au passage, félicitations au propriétaire pour cette restauration admirable de bâti classique de la Gascogne centrale !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Lomagne Gascogne médiane

Saint-Léonard

Saint-Pé
Sent Pèr / Sén Pè

en graphie alibertine :

Sent Pèr
Prononcer "Sén Pè"


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Lomagne Gascogne médiane

Saint-Léonard

Lasygotes
Las Aigòtas ? / Las Aÿgòtos ?

en graphie alibertine :

Las Aigòtas
Prononcer "Las Aÿgòtos", "Las Aÿgòtes"...

aiga / eau

Prononcer "aÿgue", "aÿgo"...
Dérivés :
aiguèr ou aiganèr : évier
en gascon maritime :
aiguèir : évier, ou aussi "flaque d’eau"
aigut, aiguda (prononcer entre "aÿgude" et "aÿgudo") : aqueux ; se dit par exemple d’un fruit qui parait gorgé d’eau.

Palay :
Multidiccionari francés-occitan

aigat : « aygade, aygat : abondante chute de pluie ; crue, inondation » []
aigon : « aygoùn (G.-M.) sm. – Rosée »

Figure tel quel sur le Cadastre napoléonien, feuille C2, près de Lescoussés.

Ce nom "Lazygotes" est bizarre.
Recherche de noms similaires (FANTOIR) :
09082 Castelnau-Durban LASAYGOT
09082 Castelnau-Durban LAS AYGOST
LASYGOTES ne serait pas "Las Aÿgotes" (les petites eaux)* ?
Oui probablement, et ça pourrait expliquer que le Cadastre napoléonien semble écrire "Lazïgotes" avec un tréma.
Si c’est bon, ça fait plaisir de redonner un sens - d’oc - à ce lieu-dit.

* Dans ma prédilection pour les figues, j’avais pensé à "Las Higotes" (les petites figues), mais c’est moins recevable comme nom de lieu ; la disparition du H serait aussi un peu étonnante.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Lomagne Gascogne médiane

Saint-Léonard

Naugé
N'Augèr

en graphie alibertine :

Augèr
Prononcer "Aoujè"... Vient du prénom ci-dessous.

Augèr prenom mascle / Auger

Auger de Lehet a contribué à la construction de la cathédrale de Bayonne, comme l’atteste une inscription qui s’y trouvait.
Voir A BAYONNE LA CATHÉDRALE AUSSI "PARLE" GASCON !

Origine probable : adal gari (en langue germanique, adal=noble et gari=lance)

En Augèr.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Lomagne Gascogne médiane

Saint-Léonard

Enjoy
En Jòi ?

FANTOIR : ANJOY
Cadastre napoléonien : Enjoy et Anjoy


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Saint-Léonard

BUSQUET

en graphie alibertine :

Busquet
Prononcer "Busquét" en faisant entendre le "t" final. Semble une variante (...)

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Saint-Léonard

Le Carrété

en graphie alibertine :

(lo) Carretèr
Prononcer "Lou Carrétè".


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Saint-Léonard

EMMATEOU
En Mateu


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Saint-Léonard

EMPEYRET
En Peiret

en graphie alibertine :

(lo) Peiret
Prononcer "(lou) Peÿrétt". Probablement diminutif de "Pèir".

pèira / pierre

Apparait généralement sous la forme "peyre" dans les noms propres.
dérivés :
peirós (pierreux), peirèra ou peirèira (carrière*)
peiruisha : résidu de pierres [G. Balloux]
peirèr (prononcer "peÿrè") ou peirèir : tailleur de pierre

* "carrèra" ne veut pas dire "carrière", mais "rue".

Pèir, Pèr Pèira / Peÿ / Pierre

Pèir Berland defenot la libertat de Bordèu !

Dérivés :

Dérivés ou variantes [Alis-Aiguillon] : Peyre Peyroton Peychot

Futurs parents amoureux de Bordeaux et de sa région, vous souhaitez que votre fils s’attache lui aussi à ce pays et défende ses couleurs...
Appelez-le Pey ou Pèir* !
C’est "Pierre" en gascon de la région de Bordeaux.
C’est le prénom de Pey Berland, homme d’Etat, homme du peuple, homme de coeur et homme de religion, qui a défendu la liberté de Bordeaux contre le roi de France.

*"Pèir" est la graphie occitane normalisée de "Pey".
Il s’agit d’un seul et unique prénom qui se prononce " Pèÿ ".

La forme "Pey" est plus connue, et attestée officiellement. Vous n’aurez aucune difficulté à la faire enregistrer par l’Etat Civil : sinon, il devrait suffire d’invoquer Pey Berland et les multiples "Saint Pey" de la région...

La forme graphique Pèir, plus moderne et audacieuse, est moins évidente à prononcer pour la majorité des gens.
Il vous faudra donc faire, si vous la choisissez, l’effort pédagogique pour qu’ils ne prononcent pas "Pèrr"...

Pèir est la version nord-gasconne (en gros, département de la Gironde nord du département des Landes) de "Pèr" (ne pas prononcer le "r") qu’on trouve dans le reste de la Gascogne (voir les multiples "Saint Pé...").

A noter pour finir : le gascon permet une forme féminine différente du masculin, "Pèira", à prononcer entre "Pèïre" et "Pèïro". Profitons-en ?-)


 

 
Lomagne Gascogne médiane

Saint-Léonard

EMPEYROUTON
En Peiroton / En Peÿroutoun

en graphie alibertine :

Peiroton
Prononcer "Peyroutoun". "Cher Pierrot", en quelque sorte. suffixe -òt : (...)

Pèir, Pèr Pèira / Peÿ / Pierre

Pèir Berland defenot la libertat de Bordèu !

Dérivés :

Dérivés ou variantes [Alis-Aiguillon] : Peyre Peyroton Peychot

Futurs parents amoureux de Bordeaux et de sa région, vous souhaitez que votre fils s’attache lui aussi à ce pays et défende ses couleurs...
Appelez-le Pey ou Pèir* !
C’est "Pierre" en gascon de la région de Bordeaux.
C’est le prénom de Pey Berland, homme d’Etat, homme du peuple, homme de coeur et homme de religion, qui a défendu la liberté de Bordeaux contre le roi de France.

*"Pèir" est la graphie occitane normalisée de "Pey".
Il s’agit d’un seul et unique prénom qui se prononce " Pèÿ ".

La forme "Pey" est plus connue, et attestée officiellement. Vous n’aurez aucune difficulté à la faire enregistrer par l’Etat Civil : sinon, il devrait suffire d’invoquer Pey Berland et les multiples "Saint Pey" de la région...

La forme graphique Pèir, plus moderne et audacieuse, est moins évidente à prononcer pour la majorité des gens.
Il vous faudra donc faire, si vous la choisissez, l’effort pédagogique pour qu’ils ne prononcent pas "Pèrr"...

Pèir est la version nord-gasconne (en gros, département de la Gironde nord du département des Landes) de "Pèr" (ne pas prononcer le "r") qu’on trouve dans le reste de la Gascogne (voir les multiples "Saint Pé...").

A noter pour finir : le gascon permet une forme féminine différente du masculin, "Pèira", à prononcer entre "Pèïre" et "Pèïro". Profitons-en ?-)