Lòcs (toponymie, paysage...) de Saint-Laurent-Médoc

Médoc Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

Le Jauga

en graphie alibertine :

(lo) Jaugar
Prononcer "Lou Jaougà"

jauga / ajonc

"jaugue" en français régional.
Prononcer "jawgue", "jawgo", "yawgue", ou "yawgo".
Dérivé :
ajaugar (prononcer "ajawgà" ou "ayawgà"), jaugar : endroit où il y a de la jauga.
jaugut, jaugós (jàwgouss) : couvert d’ajaugue ?

Nous faisons le tour des toponymes de Saint-Laurent-Médoc, ces jours-ci !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

Le Houréna

Un nom mystère, que je laisse à la sagacité des gasconhautes !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

Le Vivey

en graphie alibertine :

Lo Vivèir

vivèir + vivèr / vivier

Prononcer respectivement "bibèÿ" ou "biwèÿ" (forme nord-gasconne) et "bibè" ou "biwè" (ailleurs).

L’un des nombreux hameaux de la commune.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

Le Loch

en graphie alibertine :

(lo) Lòc
(le) Lieu Prononcer "(lou) Lòc".

lòc / lieu

Sur Gasconha.com, les "lòcs" sont des lieux-dits, des quartiers, des rues, des chemins, intéressants pour la toponymie ou l’identité gasconne ou locale.

La présence du mot gaélique, fréquent en Écosse, est improbable, mais a probablement aidé à un tel habillage graphique.

Le toponyme "Le Loc" est relativement fréquent en Bordelais, notamment en Médoc. Il doit bêtement s’agir du gascon "lieu".

[Le FANTOIR donne "CHE DU LOC RIONET" (Chemin du Loc dans le hameau de Rionet).
Tederic M.]

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

Le Junca

en graphie alibertine :

(lo) Juncar
Prononcer "(lou) Juncà".

junc / jonc

dérivé :
juncar (mot masculin - prononcer "junnca"*) : jonchaie

*C’est un des nombreux mots composés avec le suffixe "ar", qui exprime l’idée de "lieu planté de ...".


Je suis quelque peu dubitatif quant à cette couleur saumon ...

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

La fontaine de Bernos

en graphie alibertine :

Vernòs
Probablement vèrn (d’origine celte) + suffixe vascon "òs". Donc, endroit où il (...)

vèrn / vergne, aulne

Prononcer "bèrn".
Viendrait du gaulois "vernos".
dérivés :
Vernet, verneda, vernhet, vernheda
= aulnaie
Le masculin "vernet" désigne un bois plus petit que le féminin :
vernhet < vernheda
(explication de L. Vernhet)
Le "vèrn" était autrefois planté en bord de rivière pour bien le tenir par ses racines.
Et de son bois, on faisait des "esclòps " (d’où l’expression "arbre aux sabots").
"bois léger et imputrescible, il servit à confectionner jougs de boeuf et esclops. Avec l’écorce, on peut faire de la teinture brun-oranger et avec le bois un chauffage qui laisse très peu de cendres". [Guy Suire]

"Bois rouge, arbre de 25 à 30 m. Bois recherché en menuiserie, ébénisterie. Ecorce utilisée en décoctions contre l’angine et pharyngites."
[Gilles Granereau]

La hont de Vernòs
Prononcez : "La houn de Bernos" Vernòs Probablement vèrn (d’origine celte) + (...)


Très clairement, il s’agit d’un des lieux les plus mystérieux de toute la Gascogne. Un lieu vraisemblablement très ancien, un nom de toute évidence basco-aquitain (ce qui est rare en Médoc), et puis surtout, l’ambiance du site.

Ce que la photo ne montre pas, c’est qu’un lotissement jouxte la fontaine, juste derrière : c’est absolument à devenir dingue de voir que même un tel lieu, d’une évidence patrimoniale nette, ne suffit pas par lui-même à être sauvé des carnages de l’urbanisation contemporaine.

Nous sommes à un stade inédit d’absence de lecture des paysages.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

Le château de Sémignan
Lo castèth de Seminhan / Lou castèth de Semignan


Le Médoc a été travesti depuis un peu plus d’un siècle : l’imaginaire envahissant de la vigne, une expérience plus poussée et précoce de révolution industrielle, l’influence bordelaise ancienne (notamment architecturale) comme moderne (le Médoc, banlieue pavillonnaire), l’assèchement des marais, ... autant de facteurs qui ont rendu ce pays moins "landais" en apparence.

Et pourtant, c’est depuis le Médoc et le Buch que tout l’imaginaire landais est venu, via Bordeaux. Et hier soir, en empruntant le petit chemin de terre qui mène aux ruines du château de Sémignan, j’ai comme retrouvé le Médoc d’avant, d’avant les clichés, d’avant sa banalisation.

Le vieux château ruiné des Albret, dans le type gascon proche des casas-torres espagnoles, âpre, l’horizon sauvage pour lequel le pin n’est pas une barrière mais un repère au loin, c’est le vieux Médoc !

Les lieux sont à l’abandon, malgré une campagne de restauration récente. L’on doit se trouver sur une propriété privée, et je craignais à chaque pas de me retrouver nez à nez avec un propriétaire d’une race peu sensible à mes divagations romantico-touristiques.

Le château est entouré d’un grand champ de maïs : aucun bruit, si ce n’est le cliquetis des arroseurs automatiques : l’ambiance est quelque peu surréaliste. Le spectacle doit être plus beau encore l’hiver, plus morne.

Et après 30 minutes sur place, il est l’heure de s’en retourner à la voiture, garée au hameau de Sémignan (le domaine de Seminius, un fundum romain) : d’autres toponymes m’attendent, témoins d’un Médoc très gascon. Mourlan, Le Junca, Les Crabeyrins, Bruguenègre, ... Et le summum, les toponymes basco-aquitains en -os : Biscarosse et Bernos !

A suivre.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

Petit MAINE

en graphie alibertine :

(lo) Maine
Prononcer "(lou) Maÿné" en mettant l’accent tonique sur Maÿ.

maine / domaine

Très fréquent dans nos campagnes, souvent écrit "Mayne".
Prononcer "maÿne".


 

 
Médoc Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

BISCAROSSE

Cadastre napoléonien : Biscaros
Cassini : Biscarosse


 

 
Médoc Landes de Gascogne

Saint-Laurent-Médoc

DEVIDAS

Dans le Médoc landescòt, il serait facile de devenir photographe animalier !

L’explication de "Devidas", qui figurait tel quel apparemment déjà chez Cassini, je ne l’ai pas. David + suffixe -as ? David est tellement absent de l’onomastique gasconne que ce serait étonnant.
Il y a Devinas dans la commune de Carcans, dont c’était même l’un des anciens villages.