Lòcs (toponymie, paysage...) de Gajac

Bazadais

Gajac

Tingua


[Photo de Vincent.P]

N’y aurait-il pas une mauvaise graphie de "tingna / tinha" = teigne ?
Votre avis SVP.
[Claude]

"teigne" n’est guère possible.
On pourrait chercher vers une racine "tingon" ou "tengon", qui ferait "Tingonar/Tengonar/Tingoar". On trouve bien Tingon à Mugron (40), et aussi un Montengou à Borce (64), mais c’est bien peu de chose.
Tinga existe à Magescq.
Tinga

Au fait, Claude, peux-tu rappeler d’où tu extrais tous ces lòcs ? Toujours du même cadastre de 1830 ?
Ne peut-il pas y avoir de nombreuses erreurs de transcription dans ce document ?
[Tederic]


 

 
Bazadais

Gajac

Serres

en graphie alibertine :

(las) Sèrras

sèrra / colline ou chaîne de collines

Ou ensemble de collines.
Prononcer entre "sèrre" et "sèrro".
serròt (prononcer "seurròt" en pays de "parlar negue") doit être un diminutif, dont la signification exacte est à précisér.

sarra peut être une variante de sèrra.


 

 
Bazadais

Gajac

Lamothe

en graphie alibertine :

Lamòta + (la) Mòta
Prononcer entre "Lamòte" et "Lamòto".

mòta / mothe

Prononcer entre "mote" et "moto".

Mot désignant au Moyen Age un tertre, parfois artificiel, sur lequel on bâtissait une forteresse.
Ce mot, présent aussi hors Gascogne, semble avoir disparu en gascon depuis longtemps, peut-être depuis qu’on ne construit plus de forteresse dessus ?
Michel Grosclaude donne à ce mot une origine pré-indoeuropéenne "archaïque". Le gascon n’a donc fait que l’adopter.


 

 
Bazadais

Gajac

La Gravette

en graphie alibertine :

(la) Graveta
Prononcer "La Grawéto, La Grawéte..."

grava / grève, gravier

Au sens minéral, bien sûr...

Prononcer entre "grabe", "grabo", "grawe", "grawo"...
dérivés :
gravèira (prononcer "graweÿre"), ou gravèra : gravière.
graveiron (prononcer "graweÿroung") : banc de gravier.
gravèr (prononcer "grabè", "grawè") : gravier.
gravissa (prononcer "grawisse, grawisso") : petit gravier.

Le pays des Graves, au Sud de Bordeaux, tire de là son nom. C’est une zone où la Garonne déposa jadis de nombreux cailloux.


 

 
Bazadais

Gajac

Lartigaut

en graphie alibertine :

Lartigau + (l')Artigau
Prononcer "Lartigaou" (où "aou" est la diphtongue àw). Très courant en (...)

artiga / friche

Beaucoup de noms de lieu et de personne sont composés avec "artiga" francisé en "artigue" (ex : Artiguevieille).
Les lieux ainsi nommés ont parfois été défrichés au Moyen-Age pour faire face à une augmentation de population.
Le verbe "artigar" veut dire "défricher" en castillan, de même que "eishartigar" en gascon.

Ce mot appartient à une couche lingüistique très ancienne, peut-être ligure.
Le toponyme "artigue" et les défrichements médiévaux

Cassini : l’Artigau
Cad. napo. (Section C feuille 1 : Le Bourg) : Lartigaut


 

 
Bazadais

Gajac

Carbonneau

en graphie alibertine :

Carbonèu
Prononcer "Carbounèou"


 

 
Bazadais

Gajac

Canteau

en graphie alibertine :

(lo) Cantau
Prononcer "(lou) cantaou/cantàw" ou "aou" est une diphtongue. "pierre (...)

candau, cantau / versant d'un côteau

Prononcer "kandaw/candaou".
Questions aux saberuts :

 Est-ce qu’il s’agit d’un versant exposé au soleil ?

 Est-ce que "cantau", fréquent aussi dans la toponymie, est une variante ?


 

 
Bazadais

Gajac

Larroque, La Roque

en graphie alibertine :

Larròca + L'Arròca + La Ròca
Prononcer entre "Larroque" et "Larròco".

arròc, ròc / roc, rocher

En gascon, on a plutôt arròc
arròca (prononcer "arroque") : roche


 

 
Bazadais

Gajac

Cap blanc

en graphie alibertine :

Capblanc

cap / tête, bout

Aussi bout ou extrémité de quelque chose.
Ex : cap deu bòs = bout (fin ou commencement) du bois.
dérivé : acabar (terminer)


 

 
Bazadais

Gajac

bois du Nègre

en graphie alibertine :

(lo/la) Negre
Prononcer "(lou/la) Négre".

negre, negue / noir

Prononcer "négré" avec l’accent tonique sur "né".

variantes :
negue ou néguer (celui-ci étant une variante orthographique du précédent).
En "parler noir" landais (parlar negue), "negue" se prononce "neugue".