Lòcs (toponymie, paysage...) de Pondaurat

Bazadais

Pondaurat

Moustié

en graphie alibertine :

Mosteir(s)
Prononcer "Mousteÿ(s)".


Il me semble peu douteux que la finale -ié est la francisation de la finale autochtone -ey : c’est un trait assez commun en Gironde, et je suppose qu’il s’agit là d’une francisation qui avait pu toucher jusqu’à la langue orale, dans un dernier état de la langue.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Pondaurat

Tartas

en graphie alibertine :

(lo) Tartàs
Epicentre dans les Landes de Gascogne. On propose un rapprochement avec la (...)


 

 
Bazadais

Pondaurat

Poujade

en graphie alibertine :

Lapojada + (la) Pojada
Prononcer "La Poujade", "La Pouyade", "La Poujado"...

pei, poei, poi, pui / colline, hauteur

Prononcer " puï ".

Ce mot, sous ses nombreuses variantes, est une source inépuisable de noms propres, dans tout le domaine occitano-catalan.

variantes : poi (prononcer " pouï "), puèi, poèi, pèi (très fréquent en Bordelais et Médoc dans les noms de lieux, sous la forme "pey"), pèch (variante orthographique de "pèi").
"puch" semble être de la même famille, probablement une variante orthographique de "pui".
Signalons enfin puèg (languedocien) et puig (catalan), qui se prononcent plutôt "puech" et "poutch"...

Tout cela vient du latin "podium" (hauteur).
Dérivés :
pojòu, pujòu, qu’on retrouve sous les formes francisées "Poujeau" ou "Puyôo" et en languedocien sous les formes "poujol" et "pujol"
Berganton (p. 119) parle d’une "interchangeabilité" entre "puyau, puyèu, puyò" (pujau, pujèu, pujòu).
pojada (montée -fr. "poujade", "pouyade")


 

 
Bazadais

Pondaurat

Gassion

en graphie alibertine :

Gassion
Semble un dérivé de Gassie(s).

Gassia prenom mascle

Prononcer plutôt Gassie (en faisant entendre le "e").
C’est bien un nom masculin, dérivant du nom vascon Garsia, porté par des ducs de Gascogne jusqu’à l’an 1000 environ.

Ce Garsia (ou Garcia) serait plus précisément une adaptation castillane du nom de personne vascon "Hortza, Artza o Hartze", qui signifiait tout simplement "Ours". Le basque moderne dit toujours "Hartza".

Arnaud-Garcias de Goth a été frère du pape Clément V.
"Garcia", si courant en Espagne comme nom de famille, a bien sûr la même origine.
Et pourquoi ne pas choisir cette forme Garcia, plus connue, et qui ferait un clin d’oeil à Federico Garcia Lorca, le célèbre poète espagnol ?


 

 
Bazadais

Pondaurat

Glaudet

en graphie alibertine :

Glaudet
Prononcer "Glaoudétt". Probablement diminutif du prénom Glaude, (...)

Glaudi prenom mascle / Claude

Attesté en Gascogne.
Prononcer "Glaoudi", "aou" étant bien sûr une diphtongue.


 

 
Bazadais

Pondaurat

Fiton

en graphie alibertine :

(lo) Hiton
Prononcer "(lou) Hitou(ng)".

hita / borne, limite de propriété.

Forme les noms très courants en Gascogne "Lafitte" ou (plus gascon) "Lahitte".
Vient du latin "ficta", limite de propriété.

hitar :
« hita, hitère s. – Lieu où il y a des hites. Palay »
Multidiccionari francés-occitan


 

 
Bazadais

Pondaurat

Crabot

en graphie alibertine :

(lo) Crabòt

craba / chèvre

Dérivé :
crabèr ou en gascon maritime crabèir (prononcer "crabèï") : chevrier
crabit : chevreau


 

 
Bazadais

Pondaurat

Jouannon

en graphie alibertine :

Joanon
Prononcer "Jouanou(ng)".

Joan Joana / Jouan / Jouane / Jean / Jeanne

Attesté en 1415 dans les registres de la Jurada de Bordèu sous la forme "Johan" : Johan Argui, Johan Arostanh.


 

 
Bazadais

Pondaurat

Mouliot

en graphie alibertine :

(Lo/Eth) Moliòt
Prononcer "Mouliòt" en faisant entendre le t final.

molin / moulin

prononcer plutôt "mouli".
dérivés :
molièir (prononcer "moulièï) ou molièr (meunier)
molia (prononcer "moulïe", "moulïo"...) : forme féminine de molin  ?
moliar, molinar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...))


 

 
Bazadais

Pondaurat

Montarras

en graphie alibertine :

Montarràs
Prononcer "Mountarràs".

mont / mont

Prononcer "moun", avec un "n" final qui se prononce diversement à travers la Gascogne.

arràs / ras, plein jusqu'au bord