Lòcs (toponymie, paysage...) de La Lande-de-Fronsac

Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

La Lande-de-Fronsac

Casaumartet

en graphie alibertine :

Casaumartet ? Casaumartèth ?

casau / jardin

Prononcer "casaou" ou "casaw".
diminutif : casalet

En fait, le "casau" a pu être à l’origine bien plus qu’un jardin : un domaine rural.
Voir à, ce sujet la page du site de Doazit en Chalosse sur les capcasaus.

martèth, martèra / marteau

martèra : féminin de martèth
marterar (pron. martérà) : marteler

Puisque nous sommes à fouiller le Fronsadais, je l’ai arpenté cette semaine, et les toponymes sont souvent bien gascons ! Dommage que les paysages soient aussi endommagés ...

Pour le reste, on a là un mot composé de casau et martet, à élucider, probablement un nom propre.

FANTOIR : CAZAUMARTET

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

La Lande-de-Fronsac

Maison ancienne dans le quartier du Puy

en graphie alibertine :

(lo) Pui
Prononcer "(lou) Puÿ, Putch"...

pei, poei, poi, pui / colline, hauteur

Prononcer " puï ".

Ce mot, sous ses nombreuses variantes, est une source inépuisable de noms propres, dans tout le domaine occitano-catalan.

variantes : poi (prononcer " pouï "), puèi, poèi, pèi (très fréquent en Bordelais et Médoc dans les noms de lieux, sous la forme "pey"), pèch (variante orthographique de "pèi").
"puch" semble être de la même famille, probablement une variante orthographique de "pui".
Signalons enfin puèg (languedocien) et puig (catalan), qui se prononcent plutôt "puech" et "poutch"...

Tout cela vient du latin "podium" (hauteur).
Dérivés :
pojòu, pujòu, qu’on retrouve sous les formes francisées "Poujeau" ou "Puyôo" et en languedocien sous les formes "poujol" et "pujol"
Berganton (p. 119) parle d’une "interchangeabilité" entre "puyau, puyèu, puyò" (pujau, pujèu, pujòu).
pojada (montée -fr. "poujade", "pouyade")

Il ne semble pas y avoir eu en Fronsadais-Cubzagais un type architectural vascon*, mais cette maison semble avoir une façade sous pignon, une façade modeste, certes.
* Celui-ci, et son modèle basilical, est plutôt lié à une ossature bois et un système de poteaux, or nous sommes ici dans une région qui abonde en carrières de pierre, au point d’avoir fourni en pierres tout le Bordelais.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

La Lande-de-Fronsac

Une des trois bastisses anciennes de "Georges"

Le Cadastre napoléonien indique pour ce lieu-dit - au choix ! - "Georges", "George" et "Gorge".

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

La Lande-de-Fronsac

Au Branda

en graphie alibertine :

(lo) Brandar
"Brandar", qui se prononce "Brandà", est la forme nord-gasconne (...)

brana / brande

Prononcer entre "brane" et "brano".
branda (prononcer "brande") existe aussi en Gironde.
dérivés :
branar (prononcer "branà") : lòc plantat de brana
abranon : petite bruyère

"brana" existe aussi en basque.
branèira (prononcer "branèÿre") est probablement un synonyme de "branar".

Ce nom Branda(r) a bien à sa place à La Lande, commune qui doit tenir son nom de caractéristiques landaises du sol et de la végétation... Il y a aussi Brandet pas loin. Et il y a aussi des "Lagune" (ou "Lagüe" à Fronsac, qui est spécialement gascon) !

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

La Lande-de-Fronsac

Monat

en graphie alibertine :

Monat ? Monac ?
Prononcer "Mounat" en faisant entendre le t final. Monac existe comme (...)

Arramon Arramonda / Arramonde / Raymonde / Raymond

Pour Arramonda/Arramonde, on pourrait aussi avoir Arramona/Arramoune. Voir si les registre de baptêmes attestent ces dernières formes.
[Tederic]
Arramonde : Je trouve ce prénom sur un vieil acte à Larbey en 1703, je pense que cela doit être une forme gasconne de Raymonde avec le phénomène linguistique que je ne saurait expliquer mais que vous décrivez au prénom Robert ou Arrobert.
Je trouve ce prénom élégant avec un petit goût suranné que de jeunes gascons pourraient peut-être remettre en route.
Si une jeune Arramonde pouvait cotiser pour ma retraite, cela ferait plaisir d’y penser !!!
[Dominique]

Trouvé seulement sur le cadastre napoléonien (Section A feuille unique : Barreaud), "Monat" est l’aboutissement d’un chemin venant de Saint André de Cubzac, et traversant la Virvée au Pas de Monat (ou Pas de Mouna).
Le Pas de Mouna

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

La Lande-de-Fronsac

Pinchenat

Il y a des Penchenat(s), Penchenade, en Guyenne-Quercy.
FANTOIR : 09068 Burret GEMBET ET PINCHENAT (mais c’est bien loin de La Lande !)

Le Tresor dóu Felibrige donne un sens du verbe penchina (peigner) qui conviendrait en toponymie :
Multidiccionari francés-occitan

« penchina ’no terro, arracher les mauvaises herbes d’un champ »
Palay :
« penchenà v. – Peigner, ratisser (Dastros). »


 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

La Lande-de-Fronsac

Garenne de Marceau

en graphie alibertine :

La Garena
Prononcer "La Garéne", "La Garéno"...

garena / garenne

Prononcer "garéne", "garéno"...
L’origine de ce mot, probablement importé en Gascogne il y a longtemps, et présent dans la toponymie surtout en périphérie gasconne, est controversée.
Multidiccionari francés-occitan

Mistral semble avoir hésité entre le sens français de forêt réservée (et peut-être dédiée à la chasse) et un sens lié à une racine gar qui serait en rapport avec le chêne et qu’on retrouverait dans garrigue.
Palay donne le sens de chênaie.

Marçau

Marçau prenom mascle / Martial

Prononcer "Marsau", où "au" est une diphtongue qui se prononce "aou".
Attesté "dans la liste civique de 1806 à Audenge".
(Voir l’article de Pierre Labat dans le Bulletin n° 29 de la Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch du 3ème trimestre 1981.


 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

La Lande-de-Fronsac

Laborde

en graphie alibertine :

Labòrda + (la/era) Bòrda

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

La Lande-de-Fronsac

Mau Taillat

en graphie alibertine :

Mau talhat
Prononcer "Màw talyatt". Mal taillé.

mau / mal, mauvais

Prononcer "maou", ("aou" étant une diphtongue).
féminin "mauvaise" : mau comme le masculin, ou mala (prononcer entre "malo" et "mala").

talhar / couper

Prononcer "tayà".
talhada (prononcer "tayade") : chemin percé dans un bois [Alain Champ]


 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

La Lande-de-Fronsac

Riou du Pusquey
Lo Riu dau Pusquèir / Lou Riw dàw Pusqueÿ

en graphie alibertine :

(lo) Riu

arriu, riu / rivière, ruisseau

Prononcer "arriw".
autre forme, sans le a prosthétique gascon : riu
arrieu (prononcer "arriéou") en luchonnais.
nom de lieu contenant le mot : Saint Michel de Rieufret
dérivés :
arrivet : ruisseau
arrivau : signification exacte à préciser.
arribèra : plaine, large vallée

(lo) Pusquèir
Prononcer "(lou) Pusqueÿ". Forme médoquine de Pesquey. (lo) Pesquèir