Lòcs (toponymie, paysage...) de Ordonnac

Médoc

Ordonnac

Poumeraquey

Pommier sauvage, cf pomarac "pomme sauvage" en Médoc.

prepausat per Gaby ;

 

 
Médoc

Ordonnac

Mourtagne

en graphie alibertine :

Mortanha
Originaire de Mortagne.

Mortagne est un patronyme médoquin, qui doit signifier assez simplement "originaire de Mortagne", qui peut être soit un lieu-dit local disparu, soit avec assez de vraisemblance géographique, Mortagne-sur-Gironde (17), sur l’autre rive de l’estuaire, en Saintonge (probablement du latin *mauritania).

J’ai regardé, par amusement, la toponymie de ce Mortagne saintongeais, voir ce qu’il restait du substrat d’oc, "limousinoïde". Pas grand chose à vrai dire : Peu Renoux, La Roche Tendron, La Charmille, Peu Rigaud, Le Rigalleau, La Ramigère, La Pouparderie, Chez Bouyer, La Sauzaie, ... Tout ceci est terriblement d’oïl.

On trouve quelques lieux-dits ambigus comme "La Case", mais qui peut être le terme français emprunté à l’espagnol, "Le Placin Nègre" (mais je suppose que le poitevin-saintongeais avait conservé le mot nègre pour noir). Bref, il y a un satané gouffre de couleur toponymique avec le Médoc, sur l’autre rive.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Ordonnac

Barrail des Cambes
Lo Barralh das Cambes / Lou Barrailh das Cambes

en graphie alibertine :

(lo) Barralh
Prononcer "(lou) Barrailh".

barralh / pré clôturé, clos

Ou la clôture elle-même ? Prononcer "barrailh".

(lo) Cambe
Prononcer "(lou) Cambe".

cambe / chanvre


 

 
Médoc

Ordonnac

Pas de Bacquey
Lo Pas dau Vaquèir ? / Lou Pass dàw Baqueÿ ?

en graphie alibertine :

(lo) Vaquèir
Prononcer "(lou) Baqueÿ".

vaca / vache

Prononcer "baque" ou "baco".
vaquèir (voir le nom "Baquey") ou vaquèr : vacher
vacada (prononcer "bacade") : troupeau de vaches landaises (on dit aussi élevage, ganaderia ou manade)*

*Merci aux Coursayres des Arrigans.

JPEG - 87.1 ko
Vaches / vacas / bacos au sud de Montréal d’Armagnac
Tederic M. - Junh 2016

 

 
Médoc

Ordonnac

Pey blanc

en graphie alibertine :

Peiblanc

pei, poei, poi, pui / colline, hauteur

Prononcer " puï ".

Ce mot, sous ses nombreuses variantes, est une source inépuisable de noms propres, dans tout le domaine occitano-catalan.

variantes : poi (prononcer " pouï "), puèi, poèi, pèi (très fréquent en Bordelais et Médoc dans les noms de lieux, sous la forme "pey"), pèch (variante orthographique de "pèi").
"puch" semble être de la même famille, probablement une variante orthographique de "pui".
Signalons enfin puèg (languedocien) et puig (catalan), qui se prononcent plutôt "puech" et "poutch"...

Tout cela vient du latin "podium" (hauteur).
Dérivés :
pojòu, pujòu, qu’on retrouve sous les formes francisées "Poujeau" ou "Puyôo" et en languedocien sous les formes "poujol" et "pujol"
Berganton (p. 119) parle d’une "interchangeabilité" entre "puyau, puyèu, puyò" (pujau, pujèu, pujòu).
pojada (montée -fr. "poujade", "pouyade")


 

 
Médoc

Ordonnac

les Heyres
Las Hèiras / Las Heÿres

en graphie alibertine :

La Hèira

heira / foire

Prononcer "heÿre", "heÿro"...
hera existe aussi (prononcer "hére", "héro"...).


 

 
Médoc

Ordonnac

Peylaby
Pei la Via ?

en graphie alibertine :

(lo) Pei
Prononcer "(lou) Peÿ".

pei, poei, poi, pui / colline, hauteur

Prononcer " puï ".

Ce mot, sous ses nombreuses variantes, est une source inépuisable de noms propres, dans tout le domaine occitano-catalan.

variantes : poi (prononcer " pouï "), puèi, poèi, pèi (très fréquent en Bordelais et Médoc dans les noms de lieux, sous la forme "pey"), pèch (variante orthographique de "pèi").
"puch" semble être de la même famille, probablement une variante orthographique de "pui".
Signalons enfin puèg (languedocien) et puig (catalan), qui se prononcent plutôt "puech" et "poutch"...

Tout cela vient du latin "podium" (hauteur).
Dérivés :
pojòu, pujòu, qu’on retrouve sous les formes francisées "Poujeau" ou "Puyôo" et en languedocien sous les formes "poujol" et "pujol"
Berganton (p. 119) parle d’une "interchangeabilité" entre "puyau, puyèu, puyò" (pujau, pujèu, pujòu).
pojada (montée -fr. "poujade", "pouyade")


 

 
Médoc

Ordonnac

La Grave

en graphie alibertine :

Lagrava + (la) Grava
Prononcer "La Grawe", "La Grabe", "La Grawo"...

grava / grève, gravier

Au sens minéral, bien sûr...

Prononcer entre "grabe", "grabo", "grawe", "grawo"...
dérivés :
gravèira (prononcer "graweÿre"), ou gravèra : gravière.
graveiron (prononcer "graweÿroung") : banc de gravier.
gravèr (prononcer "grabè", "grawè") : gravier.
gravissa (prononcer "grawisse, grawisso") : petit gravier.

Le pays des Graves, au Sud de Bordeaux, tire de là son nom. C’est une zone où la Garonne déposa jadis de nombreux cailloux.


 

 
Médoc

Ordonnac

Font des Aubiers

en graphie alibertine :

Lahont + La Hont + Era Hont

hont / fontaine, source

hontan ou hondan seraient d’autres formes, féminines aussi, de ce mot.

MP3 - 63.8 ko
Cau pas diser de nada hont "n’aurei pas besonh de çò de ton" !
Il ne faut dire de nulle fontaine "je n’aurai pas besoin de ce qui est tien" !

(los) Aubars
Prononcer "(lous) Aoubàs".

aubar / saule blanc

Prononcer "awbà".
aubier en français régional.
Selon le dictionnaire de Yolande Vidal, "ses feuilles longues et souples servaient à faire des matelas".

dérivé : aubareda (endroit planté d’aubiers, connu en français régional sous la forme "aubarède").


 

 
Médoc

Ordonnac

Treytin de Bayle

en graphie alibertine :

(lo) Baile
Prononcer "Baÿlé" en mettant l’accent tonique sur "Baÿ".

baile / bailli

Prononcer "baïlé" ou "baylé" en mettant l’accent tonique sur la 1ère syllabe.
Selon J. Tosti, le bailli était "représentant du seigneur dans la commune".
Cette fonction devait être assez commune, vu le nombre de noms de famille ou de lieu composés avec ce mot.

« Le bayle/ baile représente le fondateur. S’il s’agit d’un paréage, il peut y avoir plusieurs bailes. »
Des sauvetés aux bastides gasconnes

dérivé : bailiu
Multidiccionari francés-occitan

« Bayliu bailliage : La fidance deu esser deu bayliu on lo qui-s deffen es poblat. [Lespy] »

(lo) Treitin + (la) Treitina
Prononcer entre "(lou) treÿti" et "treÿting". "terrain défriché" selon Bernat (...)