Lòcs (toponymie, paysage...) de Saint-Vivien-de-Médoc

Médoc

Saint-Vivien-de-Médoc

La Loubie

en graphie alibertine :

La Lobia
Prononcer "La Loubie". Attention, l’attestation de Saint-Vivien est celle du (...)

On retrouve Laloubie à Tabanac (33) : sans nul doute une construction sur lop "loup" mais avec une autre suffixation que l’habituel -è(i)ra.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Saint-Vivien-de-Médoc

Les Cabiraux

en graphie alibertine :

Los Cabiròus

cabiròu / chevreuil

Prononcer "cabiròw".
dérivés :
cabiròla : biche (femelle du chevreuil)
formes languedociennes : cabiròl ou cabròl

Il doit s’agir d’un nom de famille, d’ailleurs le patronyme Cabireau est connu en Bordelais et Bazadais. On trouve aussi pour la matte du même nom l’orthographe francisante Cabireaux.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Saint-Vivien-de-Médoc

La Canau

en graphie alibertine :

La Canau
Prononcer "La Canaou" ("La Canàw").

canau / petit canal de drainage

Mot féminin : la canau !
Prononcer le "au" en diphtongue (entre "aou" et "aw").

"Le Grand Canau", sur la carte actuelle, se trouve au lieu-dit anciennement nommé "La Canau", non loin de "La Petite Canau", qui a conservé le féminin, qui est correct.

La carte IGN classique, donc la version avant révision, indique pourtant correctement "La Grande Canau", mais il est probable que quelqu’un ait cru à une erreur et ait fait corriger ...

Dans tous les cas, c’est "La Canau". Le fait de différencier désormais en "Petite" et "Grande" me semble un tour assez peu gascon : la langue, dans son fonds le plus typé, aurait fait dériver canau.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Saint-Vivien-de-Médoc

Cassiredon

en graphie alibertine :

Cassi redon

casso, casse, cassi / chêne

cassi est plutôt girondin, une autre forme gasconne est casso (prononcer "cassou" en accentuant la première syllabe), et casse existe aussi.
En langue gauloise : cassanos

"cassi-casso-casse" est-il plutôt le chêne pédonculé , le chêne tauzin étant "tausin" ?*
Dérivés (pour dire "chênaie" :)
cassiar (masc.), cassia o cassièra (fem.), cassiet, cassieda, cassoeda, cassanha (le si courant "cassagne"

*Le basque a deux mots différents : haritz pour "chêne pédonculé", ametz pour "chêne tauzin". Au Pays basque, le premier était particulièrement révéré.

Ostau deus Cassos / Oustaou dous Cassous
Proposition de typographie gasconne.
Tederic M.

arredon, redon / rond

féminin : redona (prononcer "rédoune" ou "rédouno")
variante avec le "a" d’appui gascon : arredon, qui donne souvent ardon dans la toponymie.

Cad. napo. (Section C feuille 2 : Le Temple)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc

Saint-Vivien-de-Médoc

Les Piots

Cassini : Piat


 

 
Médoc

Saint-Vivien-de-Médoc

Le Champinat

en graphie alibertine :

(lo) Champinar
Prononcer "(lou) Tchampinà". Présent en toponymie médoquine principalement. A (...)


 

 
Médoc

Saint-Vivien-de-Médoc

Franquésotte

en graphie alibertine :

(la) Franquesòta
Prononcer "(la) Franquézòte"... (la) Franquessa, Franquesa (?) (...)


 

 
Médoc

Saint-Vivien-de-Médoc

Les Clares
Las Claras

en graphie alibertine :

(la) Clara
Prononcer "Clare", "Claro"... Pour les toponymes "La Clare" du Médoc, ce (...)

clar / clair

Prononcer "cla".
Féminin : clara (prononcer entre "clare" et "claro")
Peut avoir été écrit "claa" en Béarn.

lo clar / lou cla = la clairière, la zone défrichée dans un bois
los clars / lous clas = les clairières


 

 
Médoc

Saint-Vivien-de-Médoc

Le Hourquet

en graphie alibertine :

(lo) Horquet
Prononcer "Hourquét". Diminutif de horc.

horc, horca / fourche

Prononcer "hourque" ou "hourco".
horc : confluent, vieux mot pour "lieu planté d’arbres", carrefour [C. Larronde]
horcada : petite forêt (ancien) [C. Larronde]
horcut, horcuda (hourcut, hourcude...) : fourchu, fourchue

furca en latin médiéval : forêt usagère, selon BBF

Cad. napo. (Section B feuille unique : Lafosse)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc

Saint-Vivien-de-Médoc

La Grande Lesque

en graphie alibertine :

(la) Lesca
Prononcer "Lesque"...

lesca / lesque, laîche

Prononcer entre "lesque" et "lesco".

En Médoc, terrain inculte.
"carex, ou laîche (latin populaire lisca)" [J. Tosti].
Mais aussi :
bande de terre humide d’un seul tenant, que le versoir de la charrue ne peut émieter. On dit alors que le labour "lesquéjo".
[R. Granié]

Difficile de dire si les deux significations sont liées, ou s’il y a deux mots "lesca" homonymes.
"lesca" existe en effet en occitan avec le sens de "tranche", et là, le carex n’intervient visiblement pas...

lescar (prononcer "lescà") : lieu où pousse la lesque
Pour J. Tosti (http://www.jtosti.com/noms) : "Le nom est originaire des Landes. Il semble que ce soit un toponyme désignant un lieu où pousse le carex, ou laîche (latin populaire lisca), plante qui croît en touffes dans les lieux humides."