Lòcs (toponymie, paysage...) de Soulignac

Benauge Entre-deux-Mers

Soulignac

Lauylaney
L'Auglanèir

en graphie alibertine :

Laulanèir + (l')Aulanèir
Prononcer "Laoulanèÿ".

aulan / noisette

variantes : auran, aurana, averan, auglan (en Bordelais)
Le nom de famille "Laulan" (la noisette) est assez répandu, ce qui est un peu étrange : On s’attendrait plutôt à trouver comme nom de famille le nom de l’arbre : "Laulaney"...
Est-ce que "aulan" ne veut pas dire aussi "noisetier" ?

aulanèir, auranèr, averanèr... : noisetier.

mots nommant des lieux caractérisés par la présence de noisetiers :
auranar ("aouranà")
auraet
averaet
aulanet

"Arbuste atteignant au maximum une quinzaine de mètres, fréquent dans les haies et les boisements feuillus. Fruitier forestier."
[Gilles Granereau]

Cacographie grossière pour Lauglaney : le noisetier.


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Soulignac

Château Pargade
Castèth Pargada / Castèt Pargade

en graphie alibertine :

(la) Pargada
Prononcer entre "Pargade" et "Pargado".

parc / abri pour des animaux

Aussi bien les parcs à huîtres que les parcs à moutons...
Selon Ph. Soussieux, vient du bas latin "parricus".

dérivés :
pargada : ensemble de parcs
pargòt : petit parc
parguèra : enclos où les animaux piétinaient le sostratge.
parguia : basse-cour
pargau : ???

C’est un patronyme local, celui d’un ancien maire du coin.

prepausat per Gaby ;

 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Soulignac

Sandrot

en graphie alibertine :

Sandròt
Prononcer "Sandròtt". Pourrait être un dérivé de Lissandre.

Lissandre prenom mascle / Alexandre

Et aussi Litsandre, Lishandre...


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Soulignac

Lagua

en graphie alibertine :

(lo) Laguar

lagua, laguna / étang, petit lac

Prononcer entre "lagüe" et "lagüo".

En nord-gascon (Médoc, Bordelais...), on conserve le "n" entre les voyelles, et c’est laguna (prononcer "lagune")


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Soulignac

Bois de Troubat


 

 

Escoussans

Bois du Hayas
Bòsc dau Haiàs/Haiar / Bos daw Ayas/Aya

en graphie alibertine :

(eth/lo) Hajar
Prononcer "Lou Hajà". hai + suffixe -ar indiquant un peuplement d’arbres ou (...)

hau, hai, hac / hêtre, forêt destinée à l'affouage

Prononcer "haou" ou "aou" est une diphtongue.
Autres formes gasconnes :
hai (prononcer "haÿ")
hac (moins répandu ; écrit éventuellement "hag", notamment en graphie fébusienne ; plus proche de la racine latine fagusprononcer "hac" ; )
havoth, havora (prononcer "habouth, haboure" - le premier est masculin, l’autre féminin)
"haboure sf. Hêtre (fagus sylvatica). V. habout. Syn. hag, hau, hay." [Palay]
Multidiccionari francés-occitan

havoret (prononcer "habourét")
diminutif (mais surtout collectif : bois de hêtres) : haget et aussi haveda (prononcer "hawéde", "hawédo"...) : Bois planté de hêtre
"Se trouve dans les Pyrénées (forêt d’Iraty...), quelques localités reliques en Chalosse, Lot et Garonne…
Arbre pouvant atteindre 40 à 50 m, et vivre jusqu’à 500 ans.
Fruit : la faine, appréciée par les porcs ; on en tirait également de l’huile alimentaire.
Distillé à sec, le bois fournit la créosote.
Bois d’œuvre recherché (menuiserie, chaises…)"
[Gilles Granereau]

Le hau/hai a été important dans la Gascogne d’hier, si on en juge par le nombre des noms de lieu (et donc de personne) qui contiennent ce mot.

Hêtraie (aujourd’hui il n’y a plus de hêtres là-bas, d’après les indications de Jacques Gaye qui y a sa palombière).

prepausat per Gaby ;

 
Benauge Entre-deux-Mers

Soulignac

Bois du Hayas
Bòsc dau Haiàs/Haiar / Bos daw Ayas/Aya

en graphie alibertine :

(eth/lo) Hajar
Prononcer "Lou Hajà". hai + suffixe -ar indiquant un peuplement d’arbres ou (...)

hau, hai, hac / hêtre, forêt destinée à l'affouage

Prononcer "haou" ou "aou" est une diphtongue.
Autres formes gasconnes :
hai (prononcer "haÿ")
hac (moins répandu ; écrit éventuellement "hag", notamment en graphie fébusienne ; plus proche de la racine latine fagusprononcer "hac" ; )
havoth, havora (prononcer "habouth, haboure" - le premier est masculin, l’autre féminin)
"haboure sf. Hêtre (fagus sylvatica). V. habout. Syn. hag, hau, hay." [Palay]
Multidiccionari francés-occitan

havoret (prononcer "habourét")
diminutif (mais surtout collectif : bois de hêtres) : haget et aussi haveda (prononcer "hawéde", "hawédo"...) : Bois planté de hêtre
"Se trouve dans les Pyrénées (forêt d’Iraty...), quelques localités reliques en Chalosse, Lot et Garonne…
Arbre pouvant atteindre 40 à 50 m, et vivre jusqu’à 500 ans.
Fruit : la faine, appréciée par les porcs ; on en tirait également de l’huile alimentaire.
Distillé à sec, le bois fournit la créosote.
Bois d’œuvre recherché (menuiserie, chaises…)"
[Gilles Granereau]

Le hau/hai a été important dans la Gascogne d’hier, si on en juge par le nombre des noms de lieu (et donc de personne) qui contiennent ce mot.

Hêtraie (aujourd’hui il n’y a plus de hêtres là-bas, d’après les indications de Jacques Gaye qui y a sa palombière).

prepausat per Gaby ;

 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Soulignac

Château Le Biot
Castèth Lo Viòt

en graphie alibertine :

Lo Viòt
Prononcer "Lou Biòt" en faisant entendre le t final.

via / voie

Prononcer "biye" ou "biyo".
dérivé : viòt (prononcer "biot" - diminutif qui veut dire "sentier").

Appellation 1ères Côtes de Bordeaux.


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Soulignac

Le Barail

en graphie alibertine :

(lo) Barralh
Prononcer "(lou) Barrailh".

barralh / pré clôturé, clos

Ou la clôture elle-même ? Prononcer "barrailh".


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Soulignac

Le Bezin

en graphie alibertine :

(lo) Vesin
Prononcer "(lou) Bézï(ng)"...

vesin / voisin

Prononcer entre "bézi" et "bézing".
Féminin : vesina (prononcer "bézine" ou "bézino") ou vesia (prononcer "béziÿe" ou "béziÿo")
Le sens de "vesin" a dans le passé été celui d’un homme libre, citoyen.
En Béarn, la vesiau, c’était la communauté de vesins.
Le camp-vesiau était la place publique, le bòsc-vesiau était le bois communal.
"har ua vesiau", c’était participer à un travail en commun avec des voisins. [Palay]
vediau : forme de vesiau possible en sud-est gascon (Savés...)
autre dérivé :
vesiat : voisinage
Au nord de la Gascogne lingüistique, qui conserve le "n" intervocalique, on a "vesinau", "vesinat", "vesina" au lieu de "vesiau", "vesiat", "vesia".


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Soulignac

Le Bos

en graphie alibertine :

(lo/eth) Bòsc
Prononcer "Lou Bòs", "Eth Bòs"...

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher