Lòcs (toponymie, paysage...) de Cussac-Fort-Médoc

Médoc

Cussac-Fort-Médoc

Cabanéou

en graphie alibertine :

Cabaniu
Prononcer "Cabanïou".

cabana / cabane

A prononcer à peu près comme en français, mais avec l’accent gascon, bien sûr !
Semble être un mot d’oc passé en français.
Multidiccionari francés-occitan

On le fait venir du bas latin capanna qui lui-même viendrait peut-être du gaulois.

Suivant les contextes, la cabane a pu prendre des sens spécialisés : Lespy évoque par exemple l’habitation pour loger les baigneurs dans les stations thermales ; mais le mot peut aussi s’appliquer s’appliquer à des logements de pasteurs de troupeaux ("Cabane de societat").

dérivés ou variantes :
cabanèr, cabanèir (cabaneÿ) en Nord-Gascogne :
« cabanè,-re adj. et s. Cabanier,-ère ; qui loge dans une cabane. » [Lespy]

caban (en Médoc et Guyenne)
« CABAN, s. s. m. s. m. Petit parc, en Guienne » [Tresor dóu Felibrige]
Multidiccionari francés-occitan

caban (Méd.) sm. – Hutte, mauvaise cabane. [Palay]

verbe cabanar (cette fois, prononcer "cabanà") : fermer les contrevents à moitié quand il fait très chaud (passé en français régional sous la forme "cabanner")
nom commun masculin cabanar : sorte de cabane (ou plutôt lieu où il y en a plusieurs ?)

cabaniu est sans doute à "cabana" ce que bordiu ("bourdieu") est à "bòrda".
En tout cas, le suffixe -iu* (diphtongue "iÿou") est le même, mais le sens que ce suffixe ajoute au mot racine n’est pas très clair.
Peut-être un "lòc" où il y a plusieurs cabanes.
Palay va dans ce sens :

cabanìu,-ibe s. – Cabanon ; qui est propre à faire ou à établir une cabane. N. de p. Lous cabanìus, agglomération de cabanes.

*Le suffixe -iu est à rattacher au suffixe français -il (mais pour d’autres mots terminés en -iu, ce pourrait être le suffixe français -if).

CN (B2 Loste)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc

Cussac-Fort-Médoc

Honpeleyre

CN (B2 Loste)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc

Cussac-Fort-Médoc

Les Bédades
Las Vedadas

CN (B2 Loste)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc

Cussac-Fort-Médoc

Layga

en graphie alibertine :

L'Aigat ? L'Aigar ?
Prononcer "L’Aÿgatt" ou "L’Aÿgà" selon l’interprétation choisie. Le t final est (...)

aiga / eau

Prononcer "aÿgue", "aÿgo"...
Dérivés :
aiguèr ou aiganèr : évier
en gascon maritime :
aiguèir : évier, ou aussi "flaque d’eau"
aigut, aiguda (prononcer entre "aÿgude" et "aÿgudo") : aqueux ; se dit par exemple d’un fruit qui parait gorgé d’eau.

Palay :
Multidiccionari francés-occitan

aigat : « aygade, aygat : abondante chute de pluie ; crue, inondation » []
aigon : « aygoùn (G.-M.) sm. – Rosée »

CN (A1 Loga)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc

Cussac-Fort-Médoc

Barrail de la Sivade

en graphie alibertine :

(lo) Barralh
Prononcer "(lou) Barrailh".

barralh / pré clôturé, clos

Ou la clôture elle-même ? Prononcer "barrailh".

(la) Civada

civada, civasa / avoine

Prononcer "ciwade", "cibade", "cibado"...
Variante en Gascogne intérieure : civasa (prononcer "ciwazo"...)
dérivé :
civadatge : "redevance, autrefois payée en avoine, versée au seigneur en contrepartie de la jouissance des padouens. [A. Champ]

CN (A1 Loga)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc

Cussac-Fort-Médoc

La Landotte

en graphie alibertine :

La Landòta
Prononcer "La Landote".

lana / lande

Prononcer "lane" dans la plus grande partie des Landes, "lano" en Gascogne intérieure.
Variante girondine : landa
Le nom Lalanne veut dire "Lalande".
dérivés :
lanusquet (landais)
landescòt (landais, dans le Médoc)
landés semble moins authentique, plus français.

Capvath la lana : A travers la lande

Viendrait du gaulois "landa".

La rue de la Landotte existe aussi, mais pas à l’endroit de la Landotte tel qu’indiqué par le CN (à côté de Monein).


 

 
Médoc

Cussac-Fort-Médoc

Entre l’Estey

en graphie alibertine :

L'Estèir

estèir / estey

Prononcer "estèÿ".
Affluent de la Garonne, de la Gironde, et du bassin d’Arcachon (?), qui généralement grossit à marée haute.
Même racine latine que les mots français "étier" ou "étiage".

CN (Section A feuille 1 : Loga) : Entre Lestey


 

 
Médoc

Cussac-Fort-Médoc

Le Grand Jouan

en graphie alibertine :

Joan, Joana

Joan Joana / Jouan / Jouane / Jean / Jeanne

Attesté en 1415 dans les registres de la Jurada de Bordèu sous la forme "Johan" : Johan Argui, Johan Arostanh.


 

 
Médoc

Cussac-Fort-Médoc

Le Grand Barrail

en graphie alibertine :

(lo) Barralh
Prononcer "(lou) Barrailh".

barralh / pré clôturé, clos

Ou la clôture elle-même ? Prononcer "barrailh".


 

 
Médoc

Cussac-Fort-Médoc

Le Monteil

en graphie alibertine :

(lo) Montelh
Prononcer "(lou) Mountéilh". Ce nom ou mot semble plutôt guyennais.