Lòcs (toponymie, paysage...) de Saint-Vincent-de-Paul

Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Vincent-de-Paul

Les Huttes Couderc

en graphie alibertine :

(lo) Coderc
Prononcer "(lou) Couderc"...

coderc /

"pourtour inculte herbeux d’une ferme" (Sabaud)


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Vincent-de-Paul

Les Jaugues

en graphie alibertine :

Las Jaugas
Prononcer "Las Jàwgues" en faisant entendre le s final.

jauga / ajonc

"jaugue" en français régional.
Prononcer "jawgue", "jawgo", "yawgue", ou "yawgo".
Dérivé :
ajaugar (prononcer "ajawgà" ou "ayawgà"), jaugar : endroit où il y a de la jauga.
jaugut, jaugós (jàwgouss) : couvert d’ajaugue ?


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Vincent-de-Paul

Le Matrassat

en graphie alibertine :

(lo) Matrassar
Prononcer "(lou) Matrassà".

matrassa / massette

Mais surtout, l’ensemble des plantes servant à faire la litière... un peu comme "tuja" en bazadais (Fiches Patrimoine des Marais de Montferrand)

Palay : « matrasse sf. – Variété de roseau à feuilles larges et longues, à grande houppe noire et veloutée, genre phragmite. »
Multidiccionari francés-occitan


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Vincent-de-Paul

bordes

en graphie alibertine :

(las) Bòrdas
Prononcer "(las) Bòrdas", "(las) Bòrdos"...

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Vincent-de-Paul

canteranne

en graphie alibertine :

Cantarana, Cantarrana

rana / grenouille

variante : arrana

cantar / chanter

Prononcer "canntà".

mots parents :
cant (prononcer "cannt") : chant
cançon (prononcer entre "cansou" et "cansoung") : chanson


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Vincent-de-Paul

charron

en graphie alibertine :

Sharron
Prononcer "Sharroun"


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Vincent-de-Paul

ferreyre

en graphie alibertine :

(la) Herrèira
Prononcer "(la) Herreÿre".

hèr / fer

Prononcer "hè".
Dérivé :
herrèira, herrèra :
FEW (ferraria) :
"Afr. ferrière ’installation pour extraire, fondre et forger le fer’, npr. ferriero. [...]
Im gallorom. ist es als s. fast ganz verschwunden, in ortsnamen aber sehr weit
verbreitet : Ferrière(s), im gask. auch Herrère"*
herrar : ferrer

*En gallorom. c’est presque complètement disparu comme s. [substantif, je suppose], mais encore très répandu dans les noms de lieu.


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Vincent-de-Paul

les eyquems

en graphie alibertine :

Los Eiquem

Eiquem prenom mascle / Eÿquem / Eyquem

Mentionné comme prénom par L’Histoire de Pessac de Raphaël St Orens sous la forme "Eyquem".
Quelle est l’origine de ce prénom, qui était aussi le nom de Montaigne ?
Les formes "Yquem" et "Ayquem" existent aussi.


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Vincent-de-Paul

pey

en graphie alibertine :

Pèir

Pèir, Pèr Pèira / Peÿ / Pierre

Pèir Berland defenot la libertat de Bordèu !

Dérivés :

Dérivés ou variantes [Alis-Aiguillon] : Peyre Peyroton Peychot

Futurs parents amoureux de Bordeaux et de sa région, vous souhaitez que votre fils s’attache lui aussi à ce pays et défende ses couleurs...
Appelez-le Pey ou Pèir* !
C’est "Pierre" en gascon de la région de Bordeaux.
C’est le prénom de Pey Berland, homme d’Etat, homme du peuple, homme de coeur et homme de religion, qui a défendu la liberté de Bordeaux contre le roi de France.

*"Pèir" est la graphie occitane normalisée de "Pey".
Il s’agit d’un seul et unique prénom qui se prononce " Pèÿ ".

La forme "Pey" est plus connue, et attestée officiellement. Vous n’aurez aucune difficulté à la faire enregistrer par l’Etat Civil : sinon, il devrait suffire d’invoquer Pey Berland et les multiples "Saint Pey" de la région...

La forme graphique Pèir, plus moderne et audacieuse, est moins évidente à prononcer pour la majorité des gens.
Il vous faudra donc faire, si vous la choisissez, l’effort pédagogique pour qu’ils ne prononcent pas "Pèrr"...

Pèir est la version nord-gasconne (en gros, département de la Gironde nord du département des Landes) de "Pèr" (ne pas prononcer le "r") qu’on trouve dans le reste de la Gascogne (voir les multiples "Saint Pé...").

A noter pour finir : le gascon permet une forme féminine différente du masculin, "Pèira", à prononcer entre "Pèïre" et "Pèïro". Profitons-en ?-)


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Vincent-de-Paul

portets

en graphie alibertine :

Portèth
Prononcer "Pourtèth"