Lòcs (toponymie, paysage...) de Banos

Chalosse-Tursan

Banos

Benedit


 

 
Chalosse-Tursan

Banos

Bousquet

en graphie alibertine :

(lo) Bosquet
Prononcer "(lou) Bousquétt" en faisant entendre le t.

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher


 

 
Chalosse-Tursan

Banos

Eslous

en graphie alibertine :

Es·hlors
Prononcer "Eslous".

es·hlors / fleurs

« eslous ?
il s’agit du nom d’une maison, plus exactement d’une ferme »
[29 octobre 2010]

L’IGN donne 5 lieux nommés "Eslous".
"Eslous" ("es.hlors" en graphie alibertine) veut normalement dire "fleurs". C’est une forme "hyper-gasconne" de "flous/flors".

Sur le mot d’oc flor (flou), le gascon a appliqué deux transformations :
 le remplacement du f latin par le h : fl > hl
 l’ajout d’un préfixe es


 

 
Chalosse-Tursan

Banos

Guillot

en graphie alibertine :

Guilhòt
Diminutif de Guilhem ?

Guilhem Guilhelma / Guillaume

Comme l’explique J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque)".

Le troubadour gascon Amaniu de Sescas, dans son "Ensenhamen de la donzela" écrit vers 1280-1290 évoque Guilhelma, fille de Gaston VII Moncade, vicomte de Béarn (1229-1291) :
"Sur l’autre Guilhelma, connue pour être la plus noble, je vous dirai :
la fille de monseigneur Gaston, avec sa belle "manière" a obtenu toutes les bonnes qualités de notre pays.
La Gascogne et son territoire, est grandement illuminée par elle, car sa séduisante personne y est née et y a été élevée."

version originale :
"Altra Guilhelma say pus auta, que.us dirai : la filha d’En Guasto, c’ab sa
bela faiso a tans bos aibs conques de tot nostre paes. Guascuenhe l’encontrada
n’es fort illuminada, car lo sieus cors grazitz y fo natz e noiritz."

[trouvé par Guilhem Pepin dans Giuseppe E. Sansone, Testi
didattico-cortesi di Provenza, Bari, 1977]

Guilhamon (à la française, Guillamon), (dans les anciens écrits béarnais : Guilhamo), Guilhamet, Guilhamòt... sont des dérivés de "Guilhem".


 

 
Chalosse-Tursan

Banos

Le Hayet

en graphie alibertine :

(lo/eth) Haget
Prononcer "Hayét" ou "Hagét", "lou Hayét", "eth Hayét" en faisant entendre le t (...)

hau, hai, hac / hêtre, forêt destinée à l'affouage

Prononcer "haou" ou "aou" est une diphtongue.
Autres formes gasconnes :
hai (prononcer "haÿ")
hac (moins répandu ; écrit éventuellement "hag", notamment en graphie fébusienne ; plus proche de la racine latine fagusprononcer "hac" ; )
havoth, havora (prononcer "habouth, haboure" - le premier est masculin, l’autre féminin)
"haboure sf. Hêtre (fagus sylvatica). V. habout. Syn. hag, hau, hay." [Palay]
Multidiccionari francés-occitan

havoret (prononcer "habourét")
diminutif (mais surtout collectif : bois de hêtres) : haget et aussi haveda (prononcer "hawéde", "hawédo"...) : Bois planté de hêtre
"Se trouve dans les Pyrénées (forêt d’Iraty...), quelques localités reliques en Chalosse, Lot et Garonne…
Arbre pouvant atteindre 40 à 50 m, et vivre jusqu’à 500 ans.
Fruit : la faine, appréciée par les porcs ; on en tirait également de l’huile alimentaire.
Distillé à sec, le bois fournit la créosote.
Bois d’œuvre recherché (menuiserie, chaises…)"
[Gilles Granereau]

Le hau/hai a été important dans la Gascogne d’hier, si on en juge par le nombre des noms de lieu (et donc de personne) qui contiennent ce mot.


 

 
Chalosse-Tursan

Banos

Herran

en graphie alibertine :

Herran
Claude Larronde rattache Herran au métier de maréchal-ferrant. J.Tosti, sur (...)

Herran, Hernan prenom mascle / Ferdinand


 

 
Chalosse-Tursan

Banos

Jouanicon

en graphie alibertine :

Joanicon
Joan + suffixe "ic" + suffixe "on". Au total, très affecteux (...)

Joan Joana / Jouan / Jouane / Jean / Jeanne

Attesté en 1415 dans les registres de la Jurada de Bordèu sous la forme "Johan" : Johan Argui, Johan Arostanh.


 

 
Chalosse-Tursan

Banos

La Pachere

en graphie alibertine :

(la) Paishèra
Prononcer "La Pachère". Barrage de bois sur un cours d’eau. Les toponymes (...)

paishèra / barrage sur une rivière

Prononcer "pachèro", "pachère"...
Différent de paishèth/paixèth "piquet, échalas, tuteur".
Attesté en Néracais/Condomois et jusqu’en Bazadais.


 

 
Chalosse-Tursan

Banos

La Teoulere

en graphie alibertine :

Lateulèra + (la) Teulèra
Prononcer "La Téwlère", "La Téwlèro"... La Tuilerie.

teula, teule / tuile

teula (prononcer "téwle", "téwlo"...) : féminin
teule (prononcer "téwle*", ""téwlo"...) : masculin
* avec un é qui ne reçoit pas l’accent tonique

Dérivés :
teulèra (téwlère, téwlèro) ou teulèira (téwleÿre) : tuilerie
teulèr ou teulèir (prononcer "téoulèï") : tuilier
teulada : toiture
teula-malhada : génoise
« En Gascogne, la référence à la « mode génoise » a disparu et la génoise est appelée téule-malhade [Simin Palay] » [Génoise (architecture)]


 

 
Chalosse-Tursan

Banos

Labat

en graphie alibertine :

Lavath + (La/Era) Vath
La vallée.

vath / vallée

Prononcer entre "bat" et "batch".