Lòcs (toponymie, paysage...) de Saint-Gor

Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gor

Bernézats

Bernezat chez Cassini. A rapprocher de "La Bernèze" à Sainte-Colombe-en-Bruilhois (47).

Une formation sur verneda avec -d- > -z- ? Il ne semble pas pourtant que la transformation phonétique ait lieu en présence du suffixe -eda.

Faut-il alors envisager un dérivé de bernés, pour bearnés ?

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gor

Bernadet

en graphie alibertine :

Bernadet
Diminutif du prénom Bernat.

Bernat Bernadina / Bernard

Bien prononcer le "t" final.

Vernadèth

vèrn / vergne, aulne

Prononcer "bèrn".
Viendrait du gaulois "vernos".
dérivés :
Vernet, verneda, vernhet, vernheda
= aulnaie
Le masculin "vernet" désigne un bois plus petit que le féminin :
vernhet < vernheda
(explication de L. Vernhet)
Le "vèrn" était autrefois planté en bord de rivière pour bien le tenir par ses racines.
Et de son bois, on faisait des "esclòps " (d’où l’expression "arbre aux sabots").
"bois léger et imputrescible, il servit à confectionner jougs de boeuf et esclops. Avec l’écorce, on peut faire de la teinture brun-oranger et avec le bois un chauffage qui laisse très peu de cendres". [Guy Suire]

"Bois rouge, arbre de 25 à 30 m. Bois recherché en menuiserie, ébénisterie. Ecorce utilisée en décoctions contre l’angine et pharyngites."
[Gilles Granereau]

La maison appartient manifestement à une génération de la fin du XIXème siècle, qui avait perdu la référence à la façade-pignon.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gor

Téchénère

en graphie alibertine :

(la) Teishenèra

teishenèir, tishanèr... / tisserand

teishenèir : prononcer "téchénèÿ".
Mais ça, c’est une forme nord-gasconne.
Ailleurs en Gascogne, on trouve teishenèr (prononcer "téchénè"), tishanèr (prononcer "tichanè"), teishenèr (prononcer "téchénè"), teishinèr (prononcer "téchinè"), et même tisnèr (prononcer "tisnè") du côté du Béarn, et, en revenant à l’extrême nord de la Gascogne, tessendèir et teishèir (d’après la toponymie)...

C’est tout le charme, mais aussi le malheur pour le photographe : nos maisons vasconnes sont orientées pour éviter les vents d’ouest, et il est difficile alors de les immortaliser, en façade !

Quel dommage, la maison de "La Téchénère" (avec article sur place) avait l’air magnifique, mais je n’ai pas osé pénétrer l’airial, qui me semblait privé. Avis aux courageux !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gor

Bécari

L’une des maisons, à façade vasconne, semble comme coupée en deux !

Pour ce qui est de la signification, on retrouve Bécari à Arette (64) et Igon (64). Énigmatique.

Edit 22-03-2018 : Pas si énigmatique que cela, cf discussion ci-dessous.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gor

Le Royne

Bizarrement, ce toponyme sonne peu gascon. On retrouve Royne et Roynet à Arveyres (33). Il existe un patronyme de l’Ouest de la France, qui est Roine/Royne : s’agit-il alors d’une trace de migration gavache, qui dans notre cas d’espèce, aurait touché la lande ?

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gor

Plaçot

en graphie alibertine :

lo Plaçòt, la Plaçòta
Prononcer "Lou Plassòt", "la Plassòte"...

plaça / place

Prononcer entre "plasse" et "plasso".
Le sens de place varie suivant le contexte, habité ou non (cultivé, défriché...).
dérivé :
plaçòt (faire entendre le "t" final) : petite place

Ce plaçot a-t-il perdu son article ?

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gor

Soubabère

en graphie alibertine :

Seuvabèra

bèth, bèra / beau

belle : bèra (prononcer entre "bère" et "bèro")
dérivés :
beròi ("beau" ; prononcer "béroÿ" - parfois abrégé en "broÿ")
beròia ("belle" ; prononcer entre "béroye" et "beroyo")
beror (prononcer "bérou") : beauté
beutat (prononcer "béoutat") est un francisme assez ancien.

seuva, sauva / forêt

Prononcer respectivement entre "séwbe" et "séwbo" ; entre "sàwbe" et "sàwbo", ce dernier étant plus nord_gascon.
Vieux mot qui vient du latin "silva", et qui a aussi donné "selva" en castillan.

synonyme : ahorest (prononcer "ahourest")

B’ei bèra Seuvabèra !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gor

Sarpout

en graphie alibertine :

(lo) Sarpoth
A prononcer : "(lou) Sarpout" avec un t mouillé final.

sarpoth / serpolet

Prononcer entre "sarpout" et "sarpoutch".
Un endroit où il y a du serpolet est un sarporar (prononcer "sarpoura").

Je hais les haies de lauriers.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gor

Labeyrière

en graphie alibertine :

La Veirièra
A prononcer : "La Beÿrièro".

veire / verre

Prononcer "bèyré".
veiria (prononcer "beyrie" ou "beyrïo" ) : verrerie, ou peut-être la fameuse "veyrine", "trou artificiel ménagé dans l’épaisseur d’un pilier ou d’un mur de l’édifice religieux" pour pratiquer certains rites.

JPEG - 28.4 ko
Reciclatge
Ua fòto presa en Aran d’ua caisha de salopèr.
Cluc de Semisens

Il doit s’agir du gascon veirièra, vraisemblablement formé sur veiria "verrerie". L’on peut s’interroger sur le besoin de suffixer en -èra à nouveau un terme qui est déjà convenablement formé pour désigner le lieu où se déploie l’activité.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Marsan Landes de Gascogne

Saint-Gor

Gueynon


La racine Gueyn- donne plusieurs toponymes en Gascogne : La Gueynotte à Espiens (33), Gueynard à Gauriaguet (33), Gueyniche à Pujols (33), Gueyne à Saint-Magne (33), ... toujours dans des zones septentrionales.

Il est probable que nous soyons face à un dérivé du prénom germanique *Wan : cf en français le nom de famille Guenard, du germanique wan "attente" + hard ’dur". La diphtongue suppose une déformation, mais on la retrouve en Périgord : Le Gueynaud.

prepausat per Vincent P. ;