Lòcs (toponymie, paysage...) de Lannes

Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

Le Christian

en graphie alibertine :

(lo) Crestian, Cristian...
Prononcer "(lou) Crestian"...

La maison sur la droite a été refaite, à telle enseigne que l’on pourrait la croire purement des Trente Glorieuses mais la base semble bien être une maison de pays, bien orientée il me semble même.

Nous sommes à Villeneuve-de-Mézin, qui a toutes les apparences d’une commune indépendante.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

Bouscat

en graphie alibertine :

(lo) Boscat
Prononcer "(lou) Bouscat". BBF : bòsc + suffixe collectif -at -latin (...)

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher

Près de l’église de Fousserie
L’église de Fousserie

Une forme typique, "coude de paloume", mais un peu haute sur pattes !

JPEG - 42.9 ko
Lannes - Le Bouscat - darrè / derrière (2013 - en travaux)
prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

Loupillon
L'Aupilhon ?

L’Aoupilloun
"L’Aoupilloun - L’oustaou d’un brabe ome"
La graphie "L’Aoupillon" est intéressante pour un lieu maintenant nommé "Loupillon".
Il semble bien que Cassini l’écrivait "Laupillon".
Le "brabe home" est le Président Fallières, une gloire locale.
Tederic M.

"Lou brabe home", c’est le Président Fallières, dont c’était l’oustaou, à Villeneuve de Mézin, maintenant commune de Lannes.

Il semble bien que Cassini l’écrivait "Laupillon", ce qui concorderait avec le "L’Aoupilhoun" de la carte postale de Germain d’Almeida.
L’IGN donne des "L’Aupillon" (petite Alpe ?), mais dans les Alpes provençales !

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

Bertrand Bieil

en graphie alibertine :

Bertran Vielh

vielh / vieux

Prononcer "bieÿ".
vielha (prononcer entre "bieÿe" et"bieÿo") : vieille
vielhòt (prononcer "bieÿòt") : petit vieux

Bertran Bertrana, Bertrina / Bertrane, Bertrine / Bertrand

Bertrane est présente dans la liste des prénoms donnés par le site généalogique des Louit.

En voyant un drapeau rouge et jaune, avant que le vent le déplie, j’ai d’abord pensé à un drapeau occitan.
Nani, c’est le léopard de Guyenne !
Guyenne !

Il serait intéressant d’avoir l’explication de ce patriotisme guyennais (certes une initiative individuelle) dans la commune de Lannes au sud de Mézin, sur ce planè enchanté par l’église de Fousserie/Houssarïo.
Bertrand Bieil est à moins de 2 km du département du Gers.
On est (sous réserve de vérification) en Agenais gascon.
Or l’Agenais, gascon ou non, a appartenu sous l’Ancien régime à la Guyenne administrative.
Est-ce cette appartenance frontalière à un département qui a cet héritage guyennais qui a conduit les habitants de Bertrand Bieil à arborer la Guyenne, face peut-être aux voisins "gersois" perçus comme les seuls gascons ?

Pour ma part, j’ai toujours promu une distinction Guyenne/Gascogne fondée sur le critère linguistique : à la Gascogne les pays où on parlait gascon, à la Guyenne les pays où on parlait guyennais !
Et selon ce critère, Bertrand Bieil est en Gascogne !

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

L’église de Fousserie
La glèisa de Hossaria / La gleÿzo de Houssarïo

en graphie alibertine :

Hossaria
Prononcer "Houssarïo".


JPEG - 116.5 ko

Il y a aussi un château de Fousserie à Grazimis, pas très loin, mais il semble que ce ne soit pas le château du seigneur de Fousserie qui aurait fondé l’église ci-dessus. Ce dernier château aurait disparu, d’après une autre source.

Les attestations latines du nom dans quelques documents médiévaux sont "Fonsaria", bien que "Forsaria" figure pour le Fousserie de Grazimis, mais il y a peut-être une transformation du n en r par mauvaise lecture.
Wilhelmus de Fonsaria est attesté localement.
"parrochia de Fonsaria" aussi...
"justitia fonsaria" existe dans des documents latins médiévaux. Est-ce que "fonsaria" serait en rapport avec le français "foncier" ? On imagine un terme lié à l’appropriation du sol.

Je termine par une excursion à "As Fonsarias" dans les Asturies, dont le nom officiel serait Alfonsares !

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

Sarrade
Sarrada / Sarrado


La bastisse : On dirait qu’il y en a deux qui se mélangent !
Côté levant, l’ajout de petits embans s’est imposé.

Le nom : Il doit s’agir de "La Sarrade". On est bien sur la ligne de collines entre le bassin versant de l’Auzoue et le bassin versant de l’Osse, au sud de Mézin. Mais pourquoi cette maison en particulier en ferait-elle son nom ?

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

Enferrus
En Herrús

en graphie alibertine :

(lo) Herrús
La toponymie gasconne a des Herrus, mais aussi "Le Herrus" ou "Au Herrus", (...)

En Herrús

Herrus et Ferrus apparaissent ici et là dans la toponymie gasconne. Le second apparait surtout dans la marge orientale, mais aussi hors Gascogne jusque dans les Alpes.
"En" est sans doute la particule honorifique précédant un nom de personne.
En et Na particules honorifiques (texte d’Ernest Nègre numérisé)

On peut donc penser que Herrus est un nom de personne. Origine à trouver !

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

Trenquetéou
Trencateu / Tréncotéw

en graphie alibertine :

Trencateu
Prononcer "Tréncotéw"

trencar / trancher

Prononcer "tréncà".


Il me parait préférable de ne pas suivre l’IGN dans sa graphie "Trinquétéou", mais plutôt le cadastre napoléonien : Trenquetéou

Un nom en -eou est parfois une vieille gasconnisation d’un nom français. Mais Trinqueteau ne semble guère exister en onomastique d’oïl et Trenqueteau encore moins.

Par contre, la toponymie gasconne offre pas mal de noms sur le modèle trenca + qqchose.
Le verbe trencar doit simplement correspondre à trancher.
On tranchait beaucoup de tuiles en Gascogne : Trenqueteoule, Trinquetuile, Trinqueteoule, Trinqueteule... mais aussi autre chose :
Trinquebardin, Trinquecorde, Trinquecoste, Trinque Loche, Trenqueleon, Trinque Millas...

Mais dans Trencatèu, que voudrait dire "tèu" ?
Cassini écrivait, semble-t-il, "Trinqueleu", mais ce doit être Trinqueteu.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

Mouquehajan
Mocahajan

en graphie alibertine :

Mocahajan

hasan / coq

Dans le Bordelais, le mot pour "coq" est plutôt veguèir (prononcer "béguey").
Variante de "hasan" : hajan


Sur le nom, voir le débat à propos de la rue Moucohajan de Condom.
Le bas de la rue Moucohajan

J’ai pris la photo pour la forme écrite sur la pancarte : une fois de plus, un nom gascon se terminant par -jan (Canéjan, Courréjan...) est écrit -jean par attraction du prénom tellement répandu autrefois.
C’est décour-hajean !-)

Accessoirement, la photo montre une trilogie chêne/pins/labour (casso/pins/laur - càssou/pïns/làu ?) qui a sa place en Armagnac.

FANTOIR : MOUQUE HAJEAN

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Lannes

Larbous
Larbós


A-t-on ici un autre membre d’une mystérieuse famille Larboust, Larbouts... dont nos discussions antérieures suggèrent que c’est plutôt L’Arboust, L’Arbouts ?

Le Larboust

L’IGN donne des Larbous et des L’Arbous dans le département du Gard... Le Trésor du Félibrige donne ARBOUS, ARBOUT ARGOUS : Arbousier, fraisier en arbre

Le Trésor du Félibrige et Palay donnent aussi une autre racine complètement distincte qui viendrait du latin repositorium et aurait trait à l’ensevelissement, au tombeau... : arbousterie (Arm.) sf. – Lieu d’enfouissement, cimetière (vx). ; REBOUSTÒRI*, ARBOUSTÒRI
Pour ce dernier, on devine une contraction d’un arrebostòri venant de repositorium.

"arbout" semble distinct : Palay donne arboùt (L.) sm. – Source bouillonnante. Voici qui pourrait expliquer des Arbout ou Larbout dans les Landes notamment ("L." voulant dire "Landes ?).

* "Degun vos a bastit rebostòri o capèla." [http://lacampanadeniana.blogspot.fr/]

prepausat per Tederic Merger ;