Lòcs (toponymie, paysage...) de Arancou

Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

Arancou

Berdoly

Berdoly me fait penser au patronyme béarnais Bergouli : n’est-ce pas une notation pour la mouillure -lh ? À fouiller.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

Arancou

Arnauchaus

en graphie alibertine :

(d')Arnautsans
Pour coller à la prononciation en pays charnégou (s prononcé sh), on pourrait (...)

Arnaut Arnauda / Arnaude / Arnaud

Comme le dit J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique (arn = aigle + wald < waldan = gouverner)".

Sans prenom mascle

Ce nom se retrouve probablement en Espagne dans le nom "Sanz".
Il pourrait venir du latin Sanctius.
Il a été porté par des rois vascons.
"L’utilisation du double nom* (Guilhem-Sans, Bernat-Guilhem, Sans-Guilhem...)
expliquait la filiation : Guilhem-Sans veut dire Guilhem fils de Sans, Sans-
Guilhem, Sans fils de Guilhem, Bernat-Guilhem : Bernat fils de Guilhem ou
encore un autre exemple Sans-Lop, Sans fils de Lop (pron. Loupp)." [G. Pepin]

Sanset, qui existe comme nom de famille, doit provenir de Sans.

*A l’origine, les vascons suffixaient probablement le deuxième nom par une terminaison (probablement "ez" ou "etz" ou "itz", exprimant le génitif, et qui se retrouve dans les noms espagnols actuels Sanchez etc...).

A priori, c’est une cacographie pour Arnauchans, à savoir "Arnaut Sans".

La maison n’a pas été relookée à la basque labourdine, comme c’est souvent le cas à Arancou depuis une quinzaine d’années !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

Arancou

Aü Trouilh
Au Trolh

en graphie alibertine :

(lo) Trolh
Prononcer "(lou) Trouilh".

trulh, trolh / pressoir

Variantes :
trolh (prononcer "trouÿ"), truelh
dérivé :
trolhèr : « Fabricant de pressoirs. N. de p. Trouillé, Trouilhét. Pintà coum û troulhè, boire ferme. »
ou « Ce qui a été foulé, piétiné ; rebut. »
[Palay]
Multidiccionari francés-occitan


Maison située face à la maison Bourthaïre, dans l’avant-bourg d’Arancou.
Bourthaïre

Curieusement, la façade est orientée sud, contrairement aux maisons environnantes.

TROUIL sur le cadastre napoléonien de 1800.

Vient du gascon "trolh" = "pressoir".
[P. Dibon]

prepausat per P. Dibon ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

Arancou

Bourthaïre
Bortairi

en graphie alibertine :

Bortaire
La consonnance est plutôt gasconne, mais le nom se trouve aussi au Pays (...)


Elle est situé juste avant le bourg d’Arancou, dans un "avant-bourg" comprenant fronton et mur à gauche.
Elle est citée dès le Moyen-Age (1305, Bertayri et Brotayrii) et doit venir, comme l’indique M. ORPUSTAN, du basque "Bortairi", forme altérée de "Gortairi", désignant un "domaine de l’aire, cour" (gorta + iri).

C’est une maison traditionnelle du Bas-Adour avec sa morphologie carrée, son toit à deux pentes et sa faible inclinaison, son plan tripartite, ses murs blanchis...

La mairie a réaménagé la maison en gîte communal de grande capacité d’accueil, servant beaucoup aux pélerins passant par cette étape de la voie de Tours.

Une pierre sculptée présente sur le mur sud évoque l’histoire jacquaire du village.

prepausat per P. Dibon ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

Arancou

Lacoste
La Còsta

en graphie alibertine :

Lacòsta + (la) Còsta
Prononcer "Lacòsto".

còsta / côte

dérivés ou variantes :
costalat : côteau

On aurait pu penser que le mot còs, qui explique le nom de famille Ducos, et des noms de lieu comme Cos d’Estournel, soit un còst dont on ne prononce pas le "t" final. còs = tertre, côteau, monticule
Mais il viendrait plutôt d’une racine prélatine "kos" (colline) qui aurait survécu en gascon.

"còsta" pourrait être le mot pour traduire le français "colline", même si "tuc", "turon", et d’autres, peuvent dire des types particuliers de colline ou de relief.


Ensemble majestueux vascon composé de trois bâtisses bien distinctes.

Cité ’Hospitale novum’ en 1287, ’Ospitau nau’ en 1305.

prepausat per P. Dibon ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

Arancou

Eglise d’Arancou
Glèisa d'Arancon / Arangoko eliza


Magnifique église datant du XIII° me semble-t-il.

prepausat per P. Dibon ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

Arancou

Lauga-Caubinou
Laugar-Cauvinon / Laougà-Caoubinoû

en graphie alibertine :

Laugar + (l')Augar
Prononcer "Laougà".

auga / molinie bleue

Prononcer "awgue".
"graminée vivace qui croît notamment dans la lande humide" ("Petit vocabulaire de la forêt landaise", Ed. Confluences, B. et JJ Fénié)
dérivés :
auguicha (prononcer "aouguitche" - synonyme de "auga")
augar : lieu humide, boueux (prononcer "awgà").

Etymologie :
"auga" peut venir du latin "alga" (algue) ou être en relation avec le basque "alga" (prairie, fourrage), qui vient peut-être aussi du latin "alga".

Cauvinon
Prononcer "Caoubinoû". Cauvin + suffixe on


A la frontière avec le Béarn. Lauga sur les cartes actuelles, Caubinou sur le cadastre napoléonien.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

Arancou

Lapoulide
Lapolida

en graphie alibertine :

Lapolida

polit / joli

Prononcer "poulit".
polida (prononcer entre "poulide" et "poulido") : jolie
polideta : diminutif de "jolie", donc encore plus jolie !


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

Arancou

Ledebernad
Pedebernat

en graphie alibertine :

Pedebernat

Bernat Bernadina / Bernard

Bien prononcer le "t" final.

Pèir, Pèr Pèira / Peÿ / Pierre

Pèir Berland defenot la libertat de Bordèu !

Dérivés :

Dérivés ou variantes [Alis-Aiguillon] : Peyre Peyroton Peychot

Futurs parents amoureux de Bordeaux et de sa région, vous souhaitez que votre fils s’attache lui aussi à ce pays et défende ses couleurs...
Appelez-le Pey ou Pèir* !
C’est "Pierre" en gascon de la région de Bordeaux.
C’est le prénom de Pey Berland, homme d’Etat, homme du peuple, homme de coeur et homme de religion, qui a défendu la liberté de Bordeaux contre le roi de France.

*"Pèir" est la graphie occitane normalisée de "Pey".
Il s’agit d’un seul et unique prénom qui se prononce " Pèÿ ".

La forme "Pey" est plus connue, et attestée officiellement. Vous n’aurez aucune difficulté à la faire enregistrer par l’Etat Civil : sinon, il devrait suffire d’invoquer Pey Berland et les multiples "Saint Pey" de la région...

La forme graphique Pèir, plus moderne et audacieuse, est moins évidente à prononcer pour la majorité des gens.
Il vous faudra donc faire, si vous la choisissez, l’effort pédagogique pour qu’ils ne prononcent pas "Pèrr"...

Pèir est la version nord-gasconne (en gros, département de la Gironde nord du département des Landes) de "Pèr" (ne pas prononcer le "r") qu’on trouve dans le reste de la Gascogne (voir les multiples "Saint Pé...").

A noter pour finir : le gascon permet une forme féminine différente du masculin, "Pèira", à prononcer entre "Pèïre" et "Pèïro". Profitons-en ?-)


C’est du negue : comment graphier l’article féminin ?

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

Arancou

Bonnehon
Bona Hont / Boune Hount

en graphie alibertine :

Bonahont

hont / fontaine, source

hontan ou hondan seraient d’autres formes, féminines aussi, de ce mot.

MP3 - 63.8 ko
Cau pas diser de nada hont "n’aurei pas besonh de çò de ton" !
Il ne faut dire de nulle fontaine "je n’aurai pas besoin de ce qui est tien" !

bon / bon

Prononcer entre "bou" et "boung".
bona (prononcer entre "boune" et "bouno") : bonne


prepausat per Vincent P. ;