Lòcs (toponymie, paysage...) de Mansonville

Lomagne

Mansonville

Bérot

en graphie alibertine :

(lo) Beròt
Prononcer "(lou) Béròt" en faisant entendre le t final. J. Tosti : "Le nom (...)

bèth, bèra / beau

belle : bèra (prononcer entre "bère" et "bèro")
dérivés :
beròi ("beau" ; prononcer "béroÿ" - parfois abrégé en "broÿ")
beròia ("belle" ; prononcer entre "béroye" et "beroyo")
beror (prononcer "bérou") : beauté
beutat (prononcer "béoutat") est un francisme assez ancien.


 

 
Lomagne

Mansonville

Barthéte

en graphie alibertine :

(la) Barteta
Prononcer "La Bartéte"

barta / barthe

Zone humide auprès d’une rivière.
"barta" est un mot prélatin.
Difficile d’affirmer si "barda" (voir les lieux qui s’appellent "Labarde") est une variante de "barta".
Si oui, on pourrait déduire à la fois "barda" et "barta" de bard ou bart qui veut dire "boue" ou "limon".

barta existe aussi en languedocien, mais avec un sens différent de forêt broussailleuse. Difficile de dire si les mots "barta" et languedocien et gascon ont une même origine.


 

 
Lomagne

Mansonville

Artigues

en graphie alibertine :

Lasartigas + (las) Artigas
Les artigues.

artiga / friche

Beaucoup de noms de lieu et de personne sont composés avec "artiga" francisé en "artigue" (ex : Artiguevieille).
Les lieux ainsi nommés ont parfois été défrichés au Moyen-Age pour faire face à une augmentation de population.
Le verbe "artigar" veut dire "défricher" en castillan, de même que "eishartigar" en gascon.

Ce mot appartient à une couche lingüistique très ancienne, peut-être ligure.
Le toponyme "artigue" et les défrichements médiévaux


 

 
Lomagne

Mansonville

Laplantade

en graphie alibertine :

(la) Plantada
Prononcer "(la) Plantade"... Plantée.


 

 
Lomagne

Mansonville

Bigorre

en graphie alibertine :

(la) Bigòrra
Prononcer "Bigòrro".


 

 
Lomagne

Mansonville

Caubet

en graphie alibertine :

Cauvet
Petit chauve. Mais la présence courante de "Caubet" dans la toponymie (...)

cauv / chauve

Prononcer "caoub" ("aou" étant une diphtongue).

Cauvèth
Doit correspondre à un Cauvèl languedocien qu’on trouve sous la forme Caubel, (...)

cauv / chauve

Prononcer "caoub" ("aou" étant une diphtongue).


 

 
Lomagne

Mansonville

Daurat

en graphie alibertine :

(lo) Daurat
Prononcer "(lou) Daourat" en faisant entendre le t final.

aur / or

Prononcer entre "aw" et "aou".
dérivé :
daurat : doré


 

 
Lomagne

Mansonville

Gaute

en graphie alibertine :

Gautèr

Gautèr prenom mascle / Gauthier

Prononcer "Gaoutè".
A subsisté comme nom de famille et nom de lieu (ex : "En Gauté" = "Sieur Gauté").


 

 
Lomagne

Mansonville

Lagarene

en graphie alibertine :

La Garena
Prononcer "La Garéne", "La Garéno"...

garena / garenne

Prononcer "garéne", "garéno"...
L’origine de ce mot, probablement importé en Gascogne il y a longtemps, et présent dans la toponymie surtout en périphérie gasconne, est controversée.
Multidiccionari francés-occitan

Mistral semble avoir hésité entre le sens français de forêt réservée (et peut-être dédiée à la chasse) et un sens lié à une racine gar qui serait en rapport avec le chêne et qu’on retrouverait dans garrigue.
Palay donne le sens de chênaie.


 

 
Lomagne

Mansonville

Le Bernes

en graphie alibertine :

(lo) Bernés
Prononcer "(lou) Bernés".

bearnés, biarnés / béarnais

Se prononce plutôt "biarnés", et s’écrit parfois ainsi.