- Tederic Merger

en graphie alibertine :
Quitèira

prenom de hemna Quitèira / Quiteÿre

Sustot dens las Lanas e en Gasconha Centrala, Senta Quitèira qu’era aunorada en mei d’un lòc, pr’amor que portava bonur, santat, fidelitat..., ce cresevan la gent.
Surtout dans les Landes et en Gascogne Centrale.
Traduit en français par "Quitterie".
Histoire et Généalogie Landaises a relevé Quiteyre comme prénom féminin.

Ce nom ne viendrait pas du latin "quietus" (tranquille) mais serait la forme féminine de Witeroc, porté par des princes wisigoths.
Certains font aussi un rapprochement avec "Catherine".
Quitèira aurait été la patronne de l’Aquitaine. Parmi ses huit soeurs, il y avait Dode et Bazeille.

"D’origine wisigothique, noble, elle vivait à la cour royale.[...]
Elle a grandi dans la religion hérétique arienne.[...]
Elle se convertit alors, elle avait treize ans.[...]
Quitterie fut ramenée à Aire-sur-l’Adour, après son refus d’épouser le prince wisigoth arien qu’on voulait lui imposer.
Ainsi, elle devait renier sa foi chrétienne, donc apostasier. Mais Quitterie restait sur sa décision prise et rien ne la fit changer d’avis.
Dénoncée à Euric [le roi wisigoth qui a imposé la religion arienne], celui-ci la condamna a être décapitée.
Cette exécution eut lieu au camp d’Atura (Aire-sur-l’Adour) le 22 mai 476, soulevant la réprobation unanime de tous les chrétiens ibéro-romains de la province.
En 589, au concile de Tolède, présidé par l’archevêque de Séville, le roi wisigoth Récarède se convertit au catholicisme et entraîna la grande majorité des Wisigoths.
C’est à dater de ce moment que Quitterie, exécutée cent treize ans plus tôt, a été proclamée "Sainte", comme ayant subi le martyre face à l’arianisme. Son culte se répandit en Gascogne et en Espagne."
[Yves Caniaux, président de la Mémoire de Bruges]



 
Amics Webmèstes, insérez Quitèira dans votre site !
 

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document