en graphie alibertine :
Latàpia + La Tàpia

tàpia / pisé

Prononcer "tàpi", peut-être "tàpyo" à certains endroits, mais toujours avec l’accent tonique sur ta.
Système de construction par tassage de couches successives de terre crue à l’intérieur d’un coffrage en bois (les tapièras, comme écrit plus bas).
Palay donne le verbe tapi (tapir) pour pilonner.
Les maisons construites de cette manière ont donc pris le nom de leur système de construction.

Il semble qu’il faille prononcer "Latàpi" (accent tonique sur ta).

Variante(s) graphique(s) :

Latappy

Latapie

Latapy


 


 
Amics Webmèstes, insérez Latàpia + La Tàpia dans votre site !
 

Grans de sau

  • 1er Sénateur Républicain de gauche élu dans le département des Landes
    qui était alors d’obédiance Royaliste, Maire de Gaujacq en Chalosse, et Sénateur élu depuis le 1er août 1897
    jusqu’à son décés le 13 avril 1919, il vota en particulier la loi de 1905 sur la séparation de l’église et de l’état, prona le vote des femmes jusqu’à sa disparition, eut une allocution mémorable au Sénat en vue de la victoire de la guerre de 14-18 que je ne manquerai pas de faire paraitre ultèrieurement.

    Trés grand amateur de tauromachie et de courses landaises.

    Ses frères , Gustave Pierre avoué né en 1831, Raymond Marie Alfred né en 1834 mort à 20 ans à la guerre de Crimée Enseigne de vaisseau, et Jean François Xavier Anatole né en 1843 décédé en 1936 notre grand père.

    [Mis à jour le 20 avril 2020]

  • Comme c’est le cas très souvent, en Vasconie, la tapie est un nom de famille qui provient d’une caractéristique de la ’maison’.
    En l’occurence celle-ci devait posséder une ’tapia’.
    La tapia devait être un mur bas, assez fragile, de pierres superposées ou à peine rejointoyées avec de la terre battue (pisé).
    Ces murs d’enclos étaient aussi souvent le refuge des lapins. D’où l’expression bien française : se tapir.

  • pourquoi je ne peux pas télécharger les images depuis un tchic de tout
    gasconah .com

    [Je vous ai demandé des précisions par mail.
    Tederic lou webmèste]

  • à l’attention de Tederic : exemple de photo que je ne peux pas télécharger reçu le 23 février
    message posté par Laurent Villanova un tchic de tout création d’un visuel moderne pour représenter une ancienne peur qui parcourait notre Gascogne :
    1 document : IMG/jpg/monstre.jpg
    (JPG - 600.3 ko)

  • Bonjour Jean-Claude, je ne suis pas super-compétent sur ces expressions familières, mais je le comprends comme :
    "tu m’as épaté quand je t’ai vu" (m’as couillounat qüan t’eÿ bis / m’as colhonat quan t’èi vist).

    Est-ce que cela correspond aux situations où vous l’avez entendu de votre père ?-)

    PS : je vais déplacer votre gran de sau du fil "Lattapy" puisqu’il concerne un autre sujet, même s’il a un rapport avec vous !

  • je pense que la traduction bonne est plutôt : tu m’as couillonné quand je t’ai vu , car c’était dans des moments où je faisait des bétises ........
    quand à l’orthographe , la première solution est je crois la bonne
    merci de votre réponse


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document