en graphie alibertine :
(la) Horcada

horc, horca / fourche

Prononcer "hourque" ou "hourco".
horc : confluent, vieux mot pour "lieu planté d’arbres", carrefour [C. Larronde]
horcada : petite forêt (ancien) [C. Larronde]
horcut, horcuda (hourcut, hourcude...) : fourchu, fourchue

furca en latin médiéval : forêt usagère, selon BBF

Prononcer entre "Hourcade" et "Hourcado".

Variante(s) graphique(s) :

Hourcade

Fourcade

Lafourcade

Laforcade Forcade

 
Amics Webmèstes, insérez (la) Horcada dans votre site !
 

Grans de sau

  • "La horcada", c’est aussi la quantité de paille ou autre que peut transporter en une seule fois une fourche. Comme la cuillérée pour la cuillère.

  • Pourriez-vous me dire d`ou vient le nom "Fourcade" ?
    Car j`ai plusieurs versions celle qui me parait la plus crédible est l’habitant d`une fourche entre 2 chemins.

    Réponse de Gasconha.com :
    Tosti, sur son site des noms, donne cette explication :"Nom d’origine toponymique, désignant la croisée des chemins. Donc, celui dont la maison se trouve à une bifurcation (latin furcus + suffixe -ada)."
    C’est aussi celle qui me semble la plus crédible.
    [Tederic]

  • La répartition géographique du patronyme Hourcade est interessante, il s’agit principalement d’un patronyme qui a comme souvent pour origine un domonyme qui correspond soit à une maison installée à la croisée de chemins ou d’un cours d’eau, soit également à une maison à proximité d’un bois de chêne.
    Les maisons Hourcade, lorsque cela est documenté sur les registres paroissiaux, apparaissent indifférement sous la forme Hourcade, La Hourcade Lafourcade, Lahorcade au XVII et XVIIIème siècles.
    La répartition géographique en Béarn essentiellement mais pas exclusivement de ces maisons est trés marquée le long du gave d’Oloron et de l’Adour :
    Urt, Sainte Marie de Gosse, Josse, St Pé de Leren, Castagnède, Escos, Oraas, Osserain, Rivareyte, Andrein, Orriule, hôpital d’Orion Narp, Ossenx, Espiute, Charre, Angous, Ogenne, Verdets, sous la forme Hourcate à Lanne, Ance, Arette.
    Bien sûr ce domonyme ressort également dans d’autres secteurs du Béarn et également dans le sud des Landes ou à l’ouest de la Bigorre.

    La présence importante du patronyme Hourcade dès la fin du XVIIème siècle en pays de Mixe autour de Saint Palais et en Basse soule s’explique par la présence de ces maisons en bordure du Pays Basque et par les liens matrimoniaux établis au fil du temps avec des mariages Basco-béarnais car, contrairement à ce qui se dit souvent, les régions limitrophes Basques et Béarnaises échangeaient beaucoup économiquement et également au niveau des relations familiales, les registres paroissiaux l’attestent, et souvent au bout d’une ou deux générations les enfants nés de ces unions prenaient le nom de la maison dont ils héritaient par la mère, ce qui faisait disparaître à court terme le nom du père (basque) lorsqu’il se mariait avec une héritière Béarnaise ou Béarnais lorsqu’il se mariait avec une héritière Basque.
    Ce qui masque d’une certaine manière actuellement les échanges matrimoniaux passés.

    Je pense qu’il existait un certain bilinguisme basque Gascon (culture Charnègue) un peu comme autour de Bidache, aussi bien en Basse Soule (Charritte de Bas, Etcharry, Domezain Gestas, Aroue etc..), également en pays de Mixe (Arbouet, Sussaute, Ilharre, Labets, Biscay, Viellenave, Camou Mixe etc.. et sur certaines paroisses du pays Oloronnais au débouché du Saison ; Charre, Angous, Lichos, Nabas etc... voir aussi en Barétous proche d’Esquiule, Montory, etc..

    Je vous félicite pour votre site qui permet d’aller dans les détails pour une meilleure compréhension de notre histoire.

    Réponse de Gasconha.com :
    Merci.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document