biule, briule, brule

français : tremble, peuplier
Mot languedocien correspondant : tremol

Prononcer "biwlé".

Variantes : briule, brule (Médoc et Entre-deux-Mers)
Arbre de 25 à 30 m, présentant deux races géographiques (tremble de montagne ou de plaine), et différentes formes (pleureur, pyramidal…). C’est le seul peuplier forestier. Le nom vient du fait que ses feuilles semblent trembler au moindre coup de vent.
[Gilles Granereau]
dérivés :
biular, bigolar, brular, brulèira (bruleÿre)... : terrain planté de trembles

Amics Webmèstes, insérez biule, briule, brule dans votre site !


 

Grans de sau

  • En grand-landais, "lo biule" ou "lo briule" est le peuplier.

  • En Bazadais et en Agenais gascon, "lo biule" est le peuplier.

  • biulada (bioulade) : peupleraie

    IGN :
    BIOULADE [MONTPEZAT - 47]
    LA BIOULADE [LECTOURE - 32]

    C’est curieux, j’aurais plutôt attendu "bioulède".
    Le mot "biule" semble bien présent hors Gascogne, en Guyenne agenaise et Quercy.

  • L’aire d’extension du mot "biule" est un exemple parmi d’autres de l’impossibilité de tracer des limites nettes entre des idiomes-frères comme le gascon et l’occitan proprement dit, macro-dialectes d’une macro-langue "occitano-romane" qui engloberait également le catalan.
    Simple point de vue d’ordre strictement linguistique qui n’a qu’une simple valeur anecdotique.
    Rappelons qu’une "macro-langue" est une entité linguistique d’un niveau intermédiaire entre la "langue" au sens de groupe dialectal et le groupe linguistique, ensemble de langues dialectales ou/et de langues unifiées de même origine.

  • La "biulada" serait plutôt la rangée de peupliers, la haie de peupliers, que la peupleraie, non ?

  • Pible, piple, en Gironda mèi bordalesa.
    Briule en vath girondina de Garona.
    Biule en Vasadés.
    Tremble, c’est plutôt trem, tremble, tremblèir...


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document