- Vincent P.

Bésaume Rive droite gasconne Gascogne médiane Marmandais

Longueville

Durand / Durand


Les dérivés gascons de Durand peuvent être en s/c (Durança, Durançon, Jurançon, ...), soit classiquement en n(<nd) (Duranòt, Duranet, ...).

JPEG - 93.8 ko
Longueville - Durand, mai 2017
C’est toujours un souci pour Gasconha.com de voir une borde abandonnée !
Tederic M.

 

Grans de sau

  • Durans sur le cadastre ce qui est plus gascon.

  • J’ai mis un lien vers le nom_normat Duran, qui était déjà enregistré, et a du contenu associé sur Gasconha.com.

    Vincent, je serais enclin à supprimer le nom_normat Durand, qui est graphié à la française, et à réunir les variantes Durans, Duranç avec Duran, ce qui permettrait de réunir les lòcs* et autres contenus associés. Ou à la rigueur créer un nom_normat Duranç et associer ce Durand de Longueville à la fois à Duran et Duranç ?

    Pour avoir évoquer l’hypothèse Duran, Duranç pour un lieu nommé "Endurance" (En Duranç ?) à Luz Saint Sauveur (Les Astés), j’ai senti que "Durand" était perçu comme un nom très français, dont on imaginait difficilement une branche gasconne.

    * Pour compliquer les choses, le seul lòc de Gasconha.com rattaché jusqu’à présent à Duran est Durandet, qui a donc justement le d final ! Mais c’est en Entre-deux-Mers, donc un peu sur les bords de la Gascogne, comme d’ailleurs ce Durand de Longueville.
    Durandet

  • Quauqu’un que m’avè dit qu’aquiths Duran qu’èran gènts qu’avèn emigrat en Espanha, que s’i avèn perdut lo "d" finau e qu’èran tornats en França bien mè tard.

    Jo qu’at disi com l’èi entinuda !

  • Durand est aussi un prénom.
    Très donné aux XVIème et XVIIème, j’en ai rencontré beaucoup en Auvergne, Gévaudan, Rouergue.
    Je suppose qu’il y avait un saint de ce nom et on pourrait supputer que de proche en proche, de parrain en filleul le prénom venu du massif central de langue d’oc ait pu se retrouver aux bords de Garonne et donner un nom de maison.

  • Je rajoute à propos de la répartition du prénom Durand qu’il y en a eu dans les années entre 1600 et 1800 essentiellement dans les départements actuels de
    1-Dordogne
    2-Gironde
    Pour ce qui est de l’ (ancienne)actuelle Aquitaine.
    Pour ce qui est du Midi Pyrénées à partir d’un foyer assez importants en Aveyron il y a en a eu danstous les départements à l’exclusion du Gers et des Hautes Pyrénées.
    Données sur le site "Geneanet" concernant la répartition géographique des prénoms par époque et par départements ;
    En bref, si la maison tire son nom d’un prénom d’un individu ce devrait-être quelqu’un venu des confins du Massif-central.

  • Grâce à Dominique, je découvre qu’on peut chercher dans Geneanet avec le prénom sans renseigner de nom !
    Si on associe avec des départements (case de droite de la zone géographique : taper le début des noms de département), on trouve en effet quelques Durand ou Duran dans des départements gascons, par exemple Durand Broustéra (Bègles 1748), Duran Dupeyron (Aillas 1611)...
    Mais comme le suggère Dominique, Duran(d,t) semble avoir été moins populaire en Gascogne qu’ailleurs ; quasi absent dans le département 40 par exemple. Dans le département du Lot-et-Garonne, c’est plutôt la partie guyennaise qui en a. Et dès qu’on passe dans le Quercy, on en a nettement plus.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document