Bazadais

Ruffiac


 

Cadet

en graphie alibertine :

(lo) Capdèth
Un porteur du nom Capdet nous a signalé qu’il envisageait une explication du (...)

capdèth / cadet

cadette (féminin) : capdèra (forme normale en gascon ; prononcer "capdère", "caddère"...)

[A revoir :
Le "b" ne se prononce pas toujours.
Au fait, pourquoi la graphie normalisée occitane met-elle un "b" si le mot vient de "cap" ? Surtout qu’on trouve dans la toponymie des tas de "Capdet" et pas de "Cabdet"...
D’ailleurs, pour les connaisseurs, la racine "capitellus" justifierait plutôt "capdèth"...]

C’est un mot que le gascon a donné au français.
Viendrait du grade de commandement militaire souvent atteint par les fils cadets des familles gasconnes, dépourvus d’héritage et forcés de s’enrôler dans l’armée.
"cabdet" serait donc à l’origine un dérivé de "cap" dans le sens de "chef" (latin "capitellus").

Voici l’explication donnée par LA PALABRA DEL DÍA du site www.elcastellano.org :

cadete
Los jóvenes que estudian en las escuelas militares son llamados ’cadetes’, nombre que también se da a los adolescentes que trabajan en el comercio como aprendices.
En su origen, en Francia, el cadet era un ’joven noble que se preparaba para la carrera militar’.
La palabra había sido tomada de la lengua de la antigua provincia francesa de Gascuña, en la cual capdet significaba jefe, proveniente del latín vulgar capitellum (jefe), que también dio lugar a ’caudillo’.
Capitellum se había originado en el latín caput (cabeza).


 

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document