broish

français : buisson

Prononcer "brouch".
Peut-être de la même famille que "brolh".
Dérivés plus ou moins synonymes :
broishòc (prononcer "brouchoc")
broishic (prononcer "brouchic")
broishon (prononcer "brouchou(ng)")
Attention, broish veut aussi dire "sorcier" dans certaines contrées gasconnes.

voir aussi :

brolh / bois, taillis

Prononcer "brouilh".
La racine celte "broc" (bois, taillis), a donné "brogilum" en latin, puis "breuil" en français et "brolh" en occitan.

Le nom de la contrée du Brulhois pourrait en provenir, de même, peut-être, que les noms en "Bruch-, et surtout "Brouch-".

brulh peut être une variante de "brolh".

brulh/brolh" a aussi le sens de "nuée", "troupe" :
brulh d’ausèths : nuée d’oiseaux

Amics Webmèstes, insérez broish dans votre site !


 

Grans de sau

  • "broish" en béarnais signifie la sorcière ou le sorcier ;
    "lou pouzoué" est plutot le terme armagnacais.
    Dans la région de Panjas il y avait 4 ou 5 coins réputés autrefois pour être le rdv des pouzoués pour le sabbat.

    Réponse de Gasconha.com :
    Précisons que "lou pouzoué" s’écrit "lo posoèr" en graphie alibertine.

  • Variante garonnaise de broishòc : bruishòc.

    Pour les buissons d’épineux, on dit bròc, broquèir, probablement broquet (d’où les toponymes Brouquet, de bròc + suffixe collectif -et) ; beuquèira vers Bordeaux et le Médoc. Tout cela explique aussi les noms Brouqueyran et Bouqueyran ( voir B.Boyrie-Fénié, je crois).

    Cela m’amène à une autre digression... sur le suffixe -et en gascon avec des noms de végétaux. Celui-ci est généralement interprété comme un diminutif, mais il correspond plus logiquement au latin -etum collectif, masculin de -eta qui a donné -eda. (Cela a peut-être été déjà écrit sur un autre gran de sau, mais rappelons-le quand même) Mettons-nous à la place de nos ancêtres : on ne va pas nommer un lieu Bédouret parce qu’il y a un petit bouleau, mais parce qu’il y a un bois de bouleaux. Donc on trouve :
     ajonc : Jauguet
     aulne : Dubernet (fém. Bernède)
     bouleau : Bédouret
     bruyère : Bruguet
     châtaignier :Castagnet, Castanet, Castandet
     chêne : Cassiet (fém. Cassiède)
     cornouiller ou bourdaine : Sanguinet
     hêtre : Faget, Haget, Hayet
     néflier : Ménesplet (fém. Mesplède)
     noyer : Nogaret (fém. Nougarède)
     orme : Omet, Aloumet, Louloumet
     saule : Sauzet
     sorbier : Sourbet (à ce propos, je me demande si cela ne désignait pas plutôt l’alisier, qui est de toute façon un Sorbus : en effet, il arrive à former des peuplements, alors que le sorbier domestique ou cormier est généralement isolé)
     tauzin : Tauziet, Tauzinet, Taudinet (fém. Tauziède)
     yeuse : Uzet
     épineux : Brouquet, Espiet (fém. Espiède)


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document