Gascogne plutôt que Sud-Ouest !


 

Un tchic de tout

Brèves & ligams

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 90 | Tout afficher

Grans de sau

  • Sur une carte météo... la carte des précipitations dessine mon pays.
    Quoi de plus étrange pour la météo que de suivre des limites politiques : il manque la moitié sud du dessin !
    Avec ce petit clin d’œil, je vous souhaite un bon après-midi... sous la pluie ou la neige !

  • Adiu Tederik,

    Juste un petit lien pour les Landes :

    landesdegascogne.blogspot.fr

    Amistats !

    Gaztun

  • Bonjour, J’aimerais en savoir plus sur votre région, quels sont les endroits à privilégier ?

    fr.wikipedia.org/wiki/Gascogne

  • Tout est beau chez elle, il n’y a rien à jeter,etc... comme dit la chanson !

  • Bonjour, serait il possible de me traduire une phrase en gascon ?

  • Atterré , sidéré , par tant de brutalité et de barbarie . Tout ses innocents qui ont perdue la vie dans des circonstances affreuses.... De tout coeur avec les victimes et leurs familles . Et contre ces infâmes bourreaux ...

  • Oui nous avons tous été très touchés par ces horribles tueries du soir et de la nuit de vendredi . Tous ces derniers jours cela m’a fait penser aux précédents historiques où toute une population était terrorisée,privée de capacité de réaction immédiate devant des attaques violentes, répétées et programmées visant à ruiner un pays et de s’en emparer .
    Un cas très ancien ayant fortement affecté nos régions gasconnes est celui des « invasions normandes « de nos vieux manuels d’Histoire entre 844 et 982 .Entre ces deux dates, destructions et massacres systématiques ont ruiné la Gascogne et d’autres territoires relevant plus ou moins directement du royaume des Francs au point que les institutions disparurent pendant de longues décennies :du terrorisme massif avant la lettre .
    Entre 848 qui vit la destruction de Bordeaux (« les Danois l’incendièrent et massacrèrent sa population » écrit l’historien Prudence) et 982 (bataille de Taller qui vit le duc de Gascogne Guilhem Sanxe vaincre militairement les Normands de nos régions et la mort de leur chef Harald) ,s’étale plus d’un siècle de silence radio , si l’on peut dire . Ce ne fut par exemple qu’en 977 ,début du reflux de la vague,que furent rétablis les évêchés de Bordeaux et de Bazas(ce dernier par Gombaud, frère de Guilhem Sanche, devenu évêque de toute la Gascogne occidentale jusqu’à Bayonne) après une disparition vraisemblable pour près d’un siècle ; cette date marque d’ailleurs aussi le rattachement du comté de Bordeaux renaissant à la Gascogne .A noter que le fameux traité de Saint-Clair sur Epte en 911 entre le roi carolingien Charles III et Rollon avait antérieurement réglé la question pour le nord du royaume mais le sud-ouest de celui-ci avait continué à souffrir .
    Difficile certes de comparer des évènements si distants les uns des autres .Toutefois la leçon est peut-être que ce genre d’épreuve très lourde peut durer très longtemps mais qu’on en sort toujours. Mais espérons que ce sera beaucoup, beaucoup moins long cette fois et que l’épreuve sera plus limitée .

  • Rien de commun entre ces situations historiques passées et la situation actuelle, ni sociologiquement, ni humainement, ni historiquement. Ni les mêmes conséquences.
    Toutes les conditions sont réunies pour que ça se répète. Quant à en sortir...

    Parmi les victimes, Alban Denuit, de Marmande, maître de conf (arts plastiques) à Bordeaux-Montaigne. Et quelques "provinciaux" venus travailler ou se distraire à Paris, une ville qui s’éteint.

  • Adishatz,

    https://www.youtube.com/watch?v=tOz0S_DWmCc&feature=youtu.be

    Que tròbi pro estonant d’entèner aquesta lenga occitana de les Valadas Italianas. Ne pòden pas díser lo gascon qu’es completament a despart quèn entèns aquò.

    Ne comprèns pas arré e còp sec, qu’i a ua frasa qu’es completament clara. Ua tanhentat be i a !

  • Je n’y ai non plus rien compris sauf quelques mots ici ou là mais on sent bien que cet occitan -là est de notre famille élargie :gascon e occitan que son desparieras mes lengas sòrs,tè !
    En plus belle langue apparemment ,parlée de façon fluide et aisée avec sans doute beaucoup de vocabulaire et bien sûr pas de francismes ,sans doute pas d’italianismes non plus .

    C’est François Fontan,je crois, qui ,au temps de son exil forcé des années 50 ou 60 ,avait convaincu les habitants des vallées alpines du Piémont qu’ils étaient occitans et parlaient la langue du même nom ;je ne sais trop comment ils se définissaient avant cela .il avait même fortement contribué à créer le MAO (sauf erreur dans les abréviations) ,mouvement autonomiste des vallées en question ;le mouvement qui avait sans doute vite pris ses distances vis à vis du PNO avait réussi rapidement de beaux scores,à faire pâlir d’envie Entà Nosauts mais je n’ai pas suivi les évolutions des dernières années.En tous cas je crois que ça a payé et que les autorités italiennes et en particulier piémontaises ont pris au sérieux les droits linguistiques de nos lointains cousins .Par ailleurs ont-ils sû garder leur dialecte frère du vivaro-alpin des empiètements éventuels de l’occitan standard ? Peut-être certains gasconhautes auront-ils suivi cela .


Pour envoyer quelque chose à Gasconha.com sans passer par l' Espace privé...
Se connecter est facultatif mais utile.
modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Enregistrement

Vous inscrire sur ce site

Une fois enregistré (une fois pour toutes), vous pourrez vous connecter à l'Espace privé du site, ou Souillarde, pour proposer des lòcs, des ligams, des banèras, des articles..., leur associer des documents, etc.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

La grande Gascogne n’a pas d’existence administrative, et ne peut guère en avoir avant longtemps, parce que les régions administratives s’organisent autour de métropoles régionales.

Or, aucune des deux métropoles régionales Bordeaux et Toulouse ne rayonne sur tout l’espace gascon, et à l’inverse, les deux débordent largement (surtout Toulouse) de l’espace gascon.

Alors, la nouvelle Gascogne sera celle de la société civile, des initiatives privées et associatives !