Gascogne plutôt que Sud-Ouest !

Istòri, noums e identitat

Les noms qu’on se donne portent notre identité.
Celle-ci résulte de notre histoire, et de la conscience qu’on en a.

Sauver et mettre en valeur les noms de lieu gascons, donner des noms d’ici aux personnes (prénoms), aux lieux, aux enseignes commerciales... c’est dire notre identité et se rappeler notre histoire.

Grans de sau

  • Je cherche l’histoire assez détaillée des "Montagnols", ces Pyrénéens venus travailler en Gironde pour améliorer leurs conditions de vie.
    Merci à ceux qui pourrons m’éclairer

  • Que ves responi en francés entà’star mè clar !

    Je travaille au sein d’une structure "occitane" et j’y fais du collectage, donc ce que je vais vous dire m’a été conté par les gens.

    Là où on m’a surtout parlé d’émigration, souvent saisonnière, c’est dans le Couserans.

    Mais aussi, vers Nistos où ils sont beaucoup partis ds le Gers et le Lot et Garonne (ce qu’ils appelaient "eth paí(s) bash").

    Dans le Comminges, surtout vers Arbas, les gens partaient comme colporteur jusqu’à très loin (Normandie, Bretagne, etc...). Ils passaient aussi sûrement en Gironde ou même dans les Landes (voire le dictionnaire d’Arnaudin, à "Sente Bierjayres"). Une femme de Ercé (09) m’a dit que sa gd mère allait jusqu’en Algérie.

    Pour en revenir au Couserans, on m’a surtout parlé de la Gironde dans le Biros, et vers Bethmale. Les gens partaient à la saison pour vendanger, ou travailler la vigne. Beaucoup sont aussi partis pour arracher ces mêmes pieds, à l’arrivée du phyloxera. A Bethmale, ils partaient aussi "au gaz", à Bordeaux, soit disant. Dans l’industrie, j’imagine. Entre 1850 et 1900, ils partaient aussi pour travailler sur le chemin de fer, vers Marmande.
    Pour être même très précis, les villages du haut de Bethmale, Samortein, Ayet partaient de préférence dans le bordelais, alors que ceux du bas (Arrien et Villargein, par exemple) allaient plutôt vers Narbonne (ce qu’ils appellent aussi étonnament eth paí(s) baish", sans prononcer le "s" de "país").

    Sans parler de l’émigration avec l’ours à Ercé, de l’exode à New York, des nourrices de Bethmale, etc... j’ai même entendu que beaucoup d’ariégeois étaient à l’issue de grands noms du vignoble girondin, comme Chateau Latour, par exemple. Ou dans une autre région, le Tariquet.

    Voilà en vrac pour l’est de la Gascogne.

  • Je lis les registres de Pouillon à la recherche de "mes " Latrubesse.
    En 1610 je trouve un prénom Hourticq.
    Ai-je bien lu ?
    Est-ce une forme gasconne d’un prénom commun (comme Arramonde de Raymonde), ou est-ce un prénom spécifique ?

  • Nuestro apellido proviene de Tardets-Sorholus.
    Cual es su toponimia ? Tengo entendido que está relacionado con el vocablo : marmis=mármol, o sea : Trabajadores del mármol o por extensión, de la piedra.
    Es ello correcto ?

    • J’extrais ce qui suit de la souillarde.
      Marmissolle, étant un nom basque, n’a pas été validé comme nom gascon, et n’était donc pas visible sur l’espace public de Gasconha.com.

      « D’après les recherches que j’ai faites, le nom Marmissolle existe comme nom de famille dans l’annuaire du téléphone dans la province basque de Soule-Zuberoa.
      L’IGN donne le lieu-dit Marmissolle à Tardets-Sorholus, également en Soule.
      Tederic

      Marmissolle : nom originaire du canton de Tardets et Saint-Jean-Pied-de-Port ensuite.
      Francisé à la revolution française, autrefois Arisola (traduction : cabane de pierre ; c’est du souletin, oui, Marmissolle est Basque).
      Auteur : Marmissolle »

  • Je me pose une question qui peut-être n’a pas lieu d’être, mais qui me titille.

    J’avais cru remarquer que les noms de famille gascons (à partir des noms de mes ancêtres) étaient bien souvent des noms de maison, ou de lieux ; et que ceux-ci étaient des noms descriptifs.
    Par exemple Labaigt désignait des gens provenant d’un lieu ou d’une maison situés en contre-bas ; Suscosse des gens provenant d’une maison où il y avait des roseaux etc...
    Parfois aussi des prénoms mais qui bien souvent renvoyaient aussi à une maison nommée du prénom d’un de ses premiers occupants Guilhemjouan etc...
    C’est d’ailleurs réciproque aussi : une maison peut finir par prendre le nom d’un occupant ainsi dans le quartier de Nadon à Larbey un membre d’une famille Blaise "essaime" une nouvelle maison (il est le gendre) et la maison finit par s’appeler le "Blazy de Nadon".
    A mon avis ou plutôt selon mon expérience personnelle, nécessairement limitée, il n’y a presque jamais de nom de famille surnom du type "le gros", " le petit" ou sinon cela fait référence à une maison et sa situation : Dartiguelongue, Arrieusec, etc..

    Bon, ma question est : qui donne le nom à l’autre ? La maison ou l’homme ?
    Selon les cas est-ce qu’on peut repérer des époques où les noms de l’une ou des autres se sont fixés ?

  • En recherchant des noms d’ancêtres sur les registres de Geaune dans le Tursan (AD.Landes), je trouve des mariages et des origines (vers 1700) à Bardos et Bédorède.
    Je vais voir sur le site des Archives des Landes le nom des anciennes paroisses et dans l’archiprêtré de Tursan, diocèse d’Aire je trouve Bardos Pyrénées Atlantiques actuelles et Bédorède annexe de Saint Jean de Gosse.
    http://www.archives.landes.fr/index.php?id=340
    Je trouve cela bizarre car cela n’a rien à voir avec le Tursan.
    Rendue sur les registres des deux communes dans les années correspondantes je ne trouve d’ailleurs pas du tout les noms (en particulier Lauzin) que je cherche.
    Sauriez vous pourquoi Bardos et Saint Laurent de Gosse auraient pu appartenir au Tursan ?
    Ou alors y aurait-il eu des lieux homonymes et les AD auraient fait une erreur ?


Pour envoyer quelque chose à Gasconha.com sans passer par l' Espace privé...
Se connecter est facultatif mais utile.
modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Enregistrement

Vous inscrire sur ce site

Une fois enregistré (une fois pour toutes), vous pourrez vous connecter à l'Espace privé du site, ou Souillarde, pour proposer des lòcs, des ligams, des banèras, des articles..., leur associer des documents, etc.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.