Lòcs (toponymie, paysage...) de Pessac

Bordeaux / Bordèu Landes de Gascogne

Pessac

Mairie annexe de Pessac à Toctoucau, Télégraphe Poste Téléphone

Il faut que l’un d’entre nous reprenne cette photo un matin quand le soleil éclaire la façade : comme il se doit pour une vasconne, elle est orientée au soleil du matin !

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bordeaux / Bordèu Landes de Gascogne

Pessac

Boucherie, j’écris ton nom


Je regardais, en attendant un client, sur la place dite de la Liberté à Pessac les noms des morts de 14-18 : a bisto de nas, beaucoup de noms gascons, à ma grande surprise d’ailleurs !

Il y a 100 ans, à quelques encablures de Bordeaux, ce qui était pour partie alors encore un village autour de l’église, et pour une autre partie une annexe de Bordeaux qui touche aux boulevards, était encore peuplé majoritairement de gens aux patronymes gascons.

Voici la liste des morts : "La Tribune Pessacaise"

Patronymes locaux des environs de Bordeaux : Aluome, Bernabeau, Couylas, Gautra, Gautrat, Lespous, Linères, Mestrezat, Peleu, Piechaud, Pourthe, Rigauleau, Roudey, Senturenne, Sernin, Verdery.

(Certains patronymes sont probablement d’origine extérieure, ont été fixés par disparition des souches ailleurs, ou encore sont très abondants autour de Bordeaux, mais montrent nettement une allure plus lointaine : Gautrat par exemple est clairement originaire de la France oïlique par migration ancienne.)

Patronymes médoquins : Amade, Boscq, Bouleris, Jolibert.

(Je les dis médoquins car ils sont massivement portés en Médoc, qui est proche mais on peut les trouver ailleurs. Mention spéciale à Jolibert qui est quasi pan-gascon, malgré son apparence bien peu gasconne à première vue.)

Patronymes de la lande girondine (Buch, Bazadais, Graves, ...) : Ballion, Bernède, Boirie, Cameleyre, Castagna, Castaing, Castaincau, Cazade, Cazeaux, Chaubit, Courbin, Daney, Dubedat, Dubos, Ducla, Ducourt, Dulou, Dupuch, Fourton, Garnung, Lacourty, Larche, Louberie, Mano, Marthiens, Mothes, Patrouilleau, Saugnac, Taris, Taudin, Villetorte.

(C’est clairement le plus gros contingent, à savoir les patronymes gascons de la lande bordelaise.)

Patronymes autres de Gironde : Garitey

(Un seul exemple, un patronyme de l’Entre-Deux-Mers).)

Patronymes spécifiquement landais au sens départemental : Barroque, Brousté, Dabadie, Darracq, Dupouy, Lagoeyte, Laloye, Larribière, Lhospital, Marcade, Martung.

(Leur centre de gravité est le département moderne des Landes, ils sont différents de ceux de la lande girondine, souvent en partage avec les Landes septentrionales, en ce qu’ils dénotent une migration plus lointaine.)

Patronymes du bassin aquitain guyennais ou languedocien (Quercy, Rouergue, Albigeois, ...) : Bauville, Colombié, Cruzel, Miquel.

(Ils marquent les migrants occasionnels en provenance de la rive droite du bassin de la Garonne : ils sont assez peu nombreux au fond, à Pessac.)

Patronymes gascons méridionaux (Pyrénées, Gascogne centrale, ...) : Bergé, Boé, Boué, Bourderou, Cazabon, Couret, Domecq, Fréchou, Larroze, Lesgard, Mays, Palé, Pambrun, Plassot, Sabathé.

(Même cas de figure que les patronymes landais au sens départemental : ce sont les vieilles migrations des Pyrénéens et des Gascons de l’intérieur de la boucle de la Garonne vers Bordeaux, en l’espèce sa périphérie.)

Patronymes pan-gascons : Junca, Labat, Lacaze, Lacoste, Lagardère, Lartigue, Lasserre, Taste.

(Ils sont présents massivement aussi bien en Gironde qu’ailleurs en pays gasconophone.)

Patronymes du bassin de la Dordogne (Limousin, Périgord, Auvergne, ...) : Beaudet, Beaudry, Chaviron, Coudert, Delmond, Desfarges, Fauconnet, Goujaud, Meyniel, Parret, Pradeau, Rouyère, Vergnaud.

(C’est là un contingent très important, sous-étudié, qui s’inscrit dans les migrations traditionnelles des gens du Limousin et du Périgord vers l’agglomération bordelaise, depuis le XVIIIème siècle.)

Patronymes basques : Lecuona.

(Les Basques étaient présents à Bordeaux, relativement en abondance, et il n’est pas rare de nos jours de croiser des Bordelais qui ont un grand-parent originaire du Pays Basque. Mais il semble que Pessac n’était pas une destination privilégiée.)

Patronymes d’entre Gironde et Loire (mais peuvent être implantés à date ancienne en Bordelais) : Birot, Bret, Cantel, Normandin, Perrard, Poupin, Sauvignon, Vergnault, Viaud.

(Le contingent est somme toute peu nombreux, en comparaison des Limousino-Périgourdins. Il est probable que ces migrations locales se portaient plus sur des communes du Nord de l’agglomération, ou tout simplement, Bordeaux n’avait pas encore l’attrait qu’elle a sur les terres du Nord de l’estuaire.)

In-attribuables : Auge, Barbot, Du Beaudiez (noble), Bourges, Brunet, Colin, Dorat, Duclair, Dupont, Dupuy, Durand, Faure, Gaillard, Gautier, Gravier, Lacombe, Laplace, Larue, Lavie, Leche, Martin, Masse, Monville, Pelle, Perrier, Policarpe, Pons, Raymond, Richard, Rivière, Rousseau, Traverse, Voisin.

(C’est un micmac de patronymes pour lesquels il est difficile de se prononcer, car ils peuvent être autochtones, notamment sous une forme francisée, mais ils connaissent souvent des homonymes. Il est très probable que les Augé, Dorat, Faure, Laplace, Lèche, Pellé, Rivière ou Traverse de Pessac soient issus de vieilles familles régionales, mais seule une étude généalogique individuelle pourrait le dire.)

Étrangers ou lointains : Borcher, Danet, Delille, Dezaunay, Lecoeur, Milleret, Nake, Roussereau, Tetard, Varenne.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bordeaux / Bordèu Landes de Gascogne

Pessac

Toctoucau
Tòc-tocau ? Tòca-tocau ? Tòca-totshuau ? / Toc-toucaw ? Toque-toucaw ? Toque-toutshuaw ?


[Vincent.P]

Sur le cadastre de 1809 de Cestas le lieu dit est écrit Toc touchaud.
Aujourd’hui le lieu est sur 2 communes, Pessac et Cestas
Pour info, je suis en train de faire des recherches sur l’histoire de ce lieu
[Martine]

Un nom si gascon et mystérieux...
La graphie officielle indique que la première syllabe était bien prononcée "o", donc "ò" en graphie alibertine.
Cela implique aussi peut-être la juxtaposition de deux noms ou mots, ce que traduit le trait d’union que je propose dans les versions gasconnes du nom.
Cette photo donne une idée du bric-à-brac architectural courant dans un bourg landais de formation récente (ici des Landes de Bordeaux) : église probablement de l’époque Donnet (2e moitié du 19e siècle), villa néo-basque qui semble avoir subi une tentative néfaste de "dé-néobasquisation"...

Le FANTOIR donne aussi TOQUETOUCAU.
[Tederic]


 

 
Bordeaux / Bordèu Landes de Gascogne

Pessac

avenue de la Châtaigneraie
avenguda de la Castanhèira / abengude de la Castagneÿre

en graphie alibertine :

La Castanhèira
Prononcer "La Castagneÿre".

castanha / châtaigne

Se prononce castagne ou castagno. dérivés : castanhèir ou castanhèr (ne pas (...)


Une ancienne habitante du quartier nous a raconté (voir aussi son témoignage sur la rue Ferdinand Antoune) :
"Les cités dites "ARAGO" et "LA CHATAIGNERAIE" ont été bâties dans les années 1960. Je les ai vues bâtir.
L’urgence était à l’époque de reloger les familles expulsées du quartier MERIADECK.
Nous avons tous pleuré sur "ces arbres que l’on abattait...". Avec ma grand’tante, nous allions les visiter. Des châtaigners centenaires et d’autre plus petits.
Nous faisions des "voeux" en coupant avec les dents des pousses de chataîgners. Il semble qu’il s’agissait là d’une vieille coutume.
L’avenue de la CHATAIGNERAIE n’a été percée que bien plus tard."

Mise à jour 2015 :
castanhèira ne semble pas le mot le plus répandu en gascon bordelais pour désigner une châtaigneraie ; on trouve plutôt castanet, castandet...
Il y a d’ailleurs peut-être eu un quartier "Castagnet" à Pessac, mais je n’en trouve plus la trace.
Finalement, je proposerais plutôt pour cette voie avenguda deu Castanhet / abengude dou Castagnet, ou avenue du Castagnet comme appellation unique franco-gasconne !

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bordeaux / Bordèu Landes de Gascogne

Pessac

allée de la Chênaie
honset deu Taudinar ? / hounset daou Taoudinà ?

en graphie alibertine :

Lacassanha + (la) Cassanha

casso, casse, cassi / chêne

cassi est plutôt girondin, une autre forme gasconne est casso (prononcer (...)

(lo) Taudinar
Prononcer "(lou) Taoudinà".

taudin / tauzin

variante : tausin variété de chêne
Proposition de plaque pour une Allée de la Chênaie en Bordelais
Tederic M.


Si son cassos tausins (chênes tauzins), que’s pòt díser
"andana deu Tausiar" ("allée du Tauzia", à la française)

Mise à jour 2015 :
Voir plus - et l’explication de la plaque de rue proposée - sur allée de la Chênaie à Mérignac.

Il semble que le nom "allée de la Chênaie" soit arbitraire (aucun chêne sur l’allée, aucune chênaie desservie !). A moins qu’il y ait eu une chênaie à cet endroit autrefois...
Cette allée est aussi un exemple de plan "en raquette" prisé par les lotisseurs : cul de sac avec plaçote pour faire demi-tour.

Au lieu de "allée", on pourrait donc choisir en gascon le mot honset.
Et imaginer une chênaie de tauzins...
Dont acte !


 

 
Bordeaux / Bordèu Landes de Gascogne

Pessac

allée des Sorbiers
anada deus Sorbèirs / anade dous Sourbeÿs

en graphie alibertine :

Los Sorbèirs
Prononcer "Lous Sourbeÿs".

sorbèr, sorbèir / sorbier

Prononcer respectivement "sourbè", "sourbèï". sorbèr en gascon central et (...)


Cette allée fait partie du "grand ensemble" de la Châtaigneraie. On son los sorbèirs ? Où sont les sorbiers ? Encore un nom bucolique attribué avec désinvolture par les aménageurs ? De toute façon, ce nom semble déjà tombé dans l’oubli. Il n’y a plus de plaque de rue, elle semble déclassée.
Et si on le remettait à l’honneur, mais cette fois d’une façon plus sérieuse, en plantant des sorbiers ?
Les sorbiers domestiques, courants autrefois dans la région, donnent des fruits qui se mangent blets, ou servent à faire de la confiture ou des boissons rafraîchissantes.

Mise à jour 2015 :
Cette allée, qui est une boucle sur l’avenue de la Châtaigneraie, est en pleins travaux.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bordeaux / Bordèu Landes de Gascogne

Pessac

Cazalet
Casalet

en graphie alibertine :

Casalet

casau / jardin

Prononcer "casaou" ou "casaw". diminutif : casalet En fait, le "casau" a (...)


Quartier et parc de Pessac.
C’est là qu’avait lieu la "hèsta de la Calandreta", le jour où cette photo a été prise.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bordeaux / Bordèu Landes de Gascogne

Pessac

rue du Luc
rua deu Luc

en graphie alibertine :

(lo) Luc
Prononcer "(lou) Luc".

luc / forêt

Et plus exactement bois sacré. Vient du latin "lucus" (bois, forêt). Présent (...)


Le nom de cette rue ne ment pas : il y a bien un "luc", un bois, même s’il n’est plus sacré, au fond d’un pré. Un morceau de campagne...

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bordeaux / Bordèu Landes de Gascogne

Pessac

allée des Grillons
carreiròt daus Griths / carreÿròt daus Griths

en graphie alibertine :

Los Griths
Prononcer "Lous Griths".

grith / grillon

gric existe aussi. Voir Gric de Prat (grillon de pré), chafre d’un écrivain (...)


Nom et photos relativement bucoliques... C’est dans le grand ensemble de La Châtaigneraie. Près de la rocade et de la voie ferrée Bordeaux-Dax. Heureusement des passages pour piétons et vélos, noyés dans la verdure, permettent de passer sous la rocade, et sur la voie ferrée. De l’autre côté de celle-ci, la cité Frugès-Le Corbusier.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bordeaux / Bordèu Landes de Gascogne

Pessac

rue Ferdinand Antoune
rua Ferdinand Antone


Une pessacaise de souche, qui a bien voulu nous faire profiter de la photo de sa maison familiale, qui figure ci-contre, nous a expliqué qu’avant la construction des cités dites "ARAGO" et "LA CHATAIGNERAIE", dans les années 1960, "le seul moyen de pénétrer la forêt était la rue FERDINAND ANTOUNE. Il s’agissait d’une voie privée, un chemin de terre battue qui menait à la maison du garde-forestier et finissait en chemin forestier.
Pourquoi ce nom ?
Mon père raconte que la forêt en question appartenait tout simplement à ce Monsieur, qui n’habitait pas les environs immédiats."

prepausat per Tederic Merger ;

 

 

Sommaire Articles