Ténarèze 6. Les chemins de Crassus en 56 avant Jésus-Christ (Bost 1986)

- jean-paul ducos

Aujourd’hui, un consensus existe, parmi les historiens, pour situer à Sos le lieu qu’occupait le peuple désigné par César dans la Guerre des Gaules sous le nom de Sotiates, et que Crassus vainquit.
Sos

Par exemple, labellisée Université Bordeaux III, citons l’étude Bost (1986) (1) : avant d’en tenir le siège, les légions de Crassus y seraient parvenues en suivant la Ténarèze depuis la Garonne.
Depuis Villeneuve-Bargemont (1807) (2), cela ne fut pas toujours le cas : au cours du 19ème, certains situant ce lieu à Lectoure (3). Par contre, un tel consensus ne semble pas partagé sur l’identité de ce peuple (4) : aquitains ? gaulois ? aquitains administrés comme des gaulois ?
Un point étonnant, toujours selon César : « ils pratiquaient des mines jusque sous nos tranchées (sorte d’ouvrage où ils sont très habiles, leur pays étant plein de mines d’airain qu’ils exploitent) ». Des mines de cuivre dans cette région ?

1. Bost JP (1986) Les chemins de Crassus en 56 avant Jésus-Christ. Revue des études anciennes. p:21-39 https://www.persee.fr/doc/rea_0035-2004_1986_num_88_1_4227
2. Villeneuve-Bargemont (1807) Recherche sur le lieu qu’occupait, dans l’Aquitaine, le peuple désigné par César sous le nom de Sotiates. in : Collections des discours administratifs et académiques, de notices historiques etc.. de M le Conte de Villeneuve. Marseille, 1929. p:337-351 https://www.google.fr/books/edition/Collection_de_discours_administratifs_et/km4OAAAAQAAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=Recherche+sur+le+lieu++qu%E2%80%99occupait,+dans+l%E2%80%99Aquitaine,+le+peuple+d%C3%A9sign%C3%A9+par+C%C3%A9sar+sous+le+nom+de+Sotiates,+Agen&pg=RA1-PT1&printsec=frontcover
3. Tholin G (1896) L’oppidum de Sotiates d’après M Camoreyt et l’Abbé Breuils. Revue de l’Agenais. P : 57
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k33875d/f57.item
4. https://fr.wikipedia.org/wiki/Sotiates

Grans de sau

  • Selon Jean-Pierre Bost, la source n°1 donnée plus haut par JP Ducos :
     la Ténarèze commençait en pays nitiobroge à Eysses, donc sur la rive droite de Garonne.
     il y avait une autre pouge (chemin de hauteur) semblable à la Ténarèze, mais plus à l’est, passant à Agen puis droit vers le sud entre Gers et Baïse : la Peyrigne (ce qui explique - je le découvre ce soir - les toponymes "la Peyrigne"au sud d’Agen : Moirax, Lectoure, Fleurance...)

    (la) Peirinha
    Prononcer "(la) Peÿrigno"... Variante de Peirina, féminin de Peirin ? Non, il (...)


     Ténarèze et Peyrigne semblent se rapprocher et même communiquer entre elles vers Lannemezan.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique :


 

Sommaire Noms & Lòcs