Astarac Gascogne médiane

Labarthe


 
en graphie alibertine :

Labarta + (la) Barta
Prononcer entre "(la) Barte" et "(la) Barto".

barta / barthe

Zone humide auprès d’une rivière.
"barta" est un mot prélatin.
Difficile d’affirmer si "barda" (voir les lieux qui s’appellent "Labarde") est une variante de "barta".
Si oui, on pourrait déduire à la fois "barda" et "barta" de bard ou bart qui veut dire "boue" ou "limon".

barta existe aussi en languedocien, mais avec un sens différent de forêt broussailleuse. Difficile de dire si les mots "barta" et languedocien et gascon ont une même origine.

Il s’agit de Labarthe dans le département du Gers.


 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Labarthe :


 

Documents


 

 

 

Grans de sau

  • En Comminges, "barthe" est un lieu marécageux.
    Le quartier voisin de chez moi s’appelle "Barthes" et les près sont humides même en été et des petits joncs y poussent.
    Quant au buisson, taillis, broussailles on dit "mathas".
    a +

    Réponse de Gasconha.com :
    "matha" au singulier ?
    "matar" (prononcer "matà") en graphie alibertine.
    Ce mot existe dans la toponymie au delà de la Gascogne, en Poitou. Souvent noté avec un "h" "matha", pourquoi ?
    Mais il y a peu de dérivés de "matar" dans la toponymie gasconne, au contraire de "brostar", "brocar"...
    Pourquoi pas des "Mataret" comme il y a des "Broucaret" ?
    [Tederic M.]

  • Après une première recherche sur l’IGN, il semble que de nombreux lieux "Le Matas" ou "La Matasse" existent, plutôt vers le Languedoc.
    Je vois là l’augmentatif -as appliqué à "mata".
    Le rapport entre "mata" et "matar" n’est toujours pas résolu, avec deux sens différents (l’idée de levée de terre pour protéger contre l’inondation pour "mata", et l’idée de fourré broussailleux pour "matar").
    Curieusement, "barta" a aussi ces deux sens selon les régions.
    Quant à des dérivés de "matar", en voici un : PRISES DES MATARETS [LA TREMBLADE - 17]
    Recerca a contunhar !

  • En Magnoac et Nébouzan, il y a des barthes et des mathes ou mattes partout.
    Vous avez défini les premières, les secondes désignent chez nous les rejets des souches de taillis, particulièrement de châtaigniers dits aussi castanholles.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document