Notre région, c’est la Gascogne !


Podensac - Le sceau de Miramonda de Calhau

jeudi 22 septembre 2011

Podensac - Le sceau de Miramonda de Calhau
Voir la page histoire du site de la ville.

Calhau
Prononcer "Calhàw".

En "normalizat" :

Calhau
Prononcer "Calhàw".

calhau / caillou

Prononcer "caillaou".

Exemple de S. Palay dans son dictionnaire :
"Non trobaré pas calhau au Gave" :
Il ne trouverait pas de caillou au Gave. (se dit pour une personne peu dégourdie).
Au sens figuré, calhau = personne têtue
Dérivé :
calhavós (prononcer "caillabous") : caillouteux ; qualifie des ruisseaux ou rivières en pays de Confluent de Lot et Garonne et plus au nord ; donc pas spécifiquement ni exclusivement gascon.

a hum de calhau : à toute vitesse

JPEG - 15 ko
Ets calhaus
"Eths calhaus" en graphie alibertine.
"eths" est l’article "les".


Grans de sau

  • Concernant ce blason :
    En examinant le sceau ci-dessus de Miramonde de Calhau, on peut la voir tenant entre ses mains les armes des Langoiran (armes de son époux).
    A sa gauche, nous avons les armes des Cailhau (les 3 coquilles sur fond azur), les armes de son père Pierre Cailhau.
    A sa droite c’est l’écu des Podensac (Armes de sa mère Navarre Podensac) Bertrand de Podensac son arrière grand père est connu pour avoir été maire de Bayonne et son grand père Bertrand II est connu pour avoir affranchi ses vassaux de la seigneurie de Penne à St Magne en 1291.
    Pierre (Pey dit le jeune) épousa Navarre de Podensac, il était un riche marchand de « l’arrua nueva et ciptadan de Bourdeu » (rue Neuve et gouverneur de Bordeaux). Son écu était triangulaire chargé de trois coquilles. (A.D. des Pyrénées Atlantiques- E172)
    Pierre et Navarre de Podensac eurent une fille prénommée Miramonde et un fils Pierre.
    Miramonde de Cailhau épousa par contrat du 5 juin 1318 Bernard d’Escoussan seigneur de Langoiran (A.D. des Pyrénées Atlantiques- E181).

    Pour revenir aux Podensac, Seigneurs Gascons, il y a très peu de choses à leur sujet comme du reste de nombreux seigneurs et chevaliers Gascons de cette époque du 11, 12et 13ème siècle.
    (A noter « Le Captal de Buch », dernier ouvrage de Denis Blanchard-Dignac mais cela concerne le 14ème siècle).
    L’écu pourtant à la droite de Miramonde de Cailhau est un écu de croisé.
    Les Podensac ont certainement participé à une croisade. D’ailleurs, dans la charte de Bertand II de Podensac en 1291, Il prévoit l’éventualité de partir en "Terre-Sainte d’outre mer".
    On sait déjà que lors de la première croisade leurs voisins Guillaume Amanieu de Benauges ainsi que Bernard de Bouville vicomte de Bezeaumes suivirent Urbain II en 1096.
    Il serait intéressant que des historiens se penchent attentivement sur l’histoire de ces chevaliers.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document