Nom de maison évoquant de magnifiques couchers de soleil, avec une belle vue sur les collines

- Émilie

Bonjour à tous, je ne sais pas si je suis au bon endroit, je n’ai pas trouvé de forum ouvert où poser ma question donc je tente ici.
Née et élevée dans le Lot et Garonne, j’ai entendu parler patois/gascon dans mon enfance, je comprends le sens global des phrases et ces sonorités ont toujours résonné fort en moi. J’achète une vieille ferme gasconne à rénover dans un petit village paumé ou les lieux dits gascons sont légion, et je n’ai pas envie de me satisfaire des tristes adresses données pour l’accès à la fibre (route de… chemin de… *nom du village d’à côté*).

J’aimerais baptiser ma future maison en fonction des magnifiques couchers de soleil auxquels on va avoir droit quand on y habitera, avec une belle vue sur les collines.
Seulement voilà, toutes les personnes qui parlaient gascon autour de moi ont disparu et je n’ai pas moyen d’être sûre d’une traduction et de trouver un nom juste et qui me plait à l’oreille.
Je compte donc sur l’aide que peut être, quelqu’un pourrait m’apporter ici, j’ai trouvé des traductions mais je voudrais être sûre, de : « lumière du soir » Lutz da sera ?
Ou de « heure dorée » : je n’ai pas trouvé, où d’un mot ou expression qui signifie « crépuscule » mais sans le côté un peu dur du « CR », ou la tranquillité des collines, bref j’aimerais quelque chose en gascon de poétique et de doux à l’oreille pour ma future maison…

Grans de sau

  • Adishatz Emilie !
    Si, c’est exactement le bon endroit.
    Bravo pour votre exigence... Parfois, ce n’est même pas le village d’à côté : route de Caubeyres à Caubeyres !
    Peut-être devriez-vous nous situer davantage la maison de vos couchers de soleil, au moins nous dire si c’est au sud de la Garonne...
    Lutz est à mon avis une bonne piste. "da sera" n’est pas gascon. Pour dire "soir", ça peut dépendre un peu du lieu.
    daurat, daurada (doré, dorée) sont aussi des mots qui peuvent entrer dans votre composition. A ce sujet, se pose le problème du choix de la graphie, puisque la graphie alibertine de daurada, par exemple, risque de ne pas être bien lue ; il peut y avoir des compromis à trouver...

  • Bonjour,

    Plusieurs dictionnaires sont disponibles sur le site de l’Observatoire des cultures gasconnes, peut-être vous intéresseront-ils.

    Vous pourrez y trouver, par exemple :
     Le crépuscule, le moment où le soleil se couche : lo sococ (lou soucouc)
     L’endroit où il y a du soleil, ensoleillé : l’arrajon (l’arrayoun)

    Bien cordialement,

  • La première des choses serait sans doute de vérifier si la vielle ferme en question n’avait pas été dotée autrefois par ses premiers occupants d’un nom reflétant sa position. Vous pouvez chercher sur une carte de Cassini (XVIIIè siècle), par exemple ou tout simplement sur une carte IGN du Lot et Garonne. Sinon, quelque chose comme Lo Puy deu sococ pourrait bien sonner (compromis orthographique en orthographe occitane alibertine et habitudes françaises)

  • Pour une recherche des noms anciens, le cadastre napoléonien est très bien aussi.
    Pour le département 47 : https://www.archinoe.fr/v2/ad47/cadastre.html

    Pour revenir aux idées initiales d’Emilie :
    « lumière du soir » : lutz dou sé (lutz deu ser)
    « heure dorée » : òro daouràdo (òra daurada)
    (entre parenthèses la graphie alibertine)

    Je rappelle aussi que Bellevue est en gascon Bèro bisto (Bèra vista), qui est presque un classique que je ressens comme indémodable !

    Bèravista
    Prononcer "Bère Biste".

    On peut aussi imaginer Bèro lutz (Bèra lutz) : Belle lumière
    Ou des noms avec cèu (ciel) : Bèth cèu (un classique gascon également : Beau ciel)...

  • Oh la la merci de vos réponses !
    Ma future ferme se trouve dans un petit village à côté de Casteljaloux, à un lieu dit « saint machin », c’est le seul nom que j’ai trouvé au niveau des cadastres et de la famille éloignée des anciens propriétaires. Je n’ai pas encore trouvé la date de construction de la maison, elle est sûrement autour de l’entrée (qui menace de s’écrouler) mais je suppose qu’elle est de fin 1800/début 1900 comme pas mal de fermes des environs.
    C’est d’ailleurs il y a quelques mois, en cherchant une ferme, que j’étais tombée sur votre site en cherchant grâce à son nom de lieu dit, une ruine qui m’avait tapée dans l’œil dans le même village.
    Je vais potasser vos liens et les cartes IGN et Cassini, je n’avais pas pensé qu’effectivement la ferme a pu être nommée différemment avant « Saint machin », mais déjà les sonorités de vos traductions me plaisent beaucoup à l’oreille ! Merci !
    Demain nous signions le sous seing privé, je vais essayer de récupérer des informations supplémentaires auprès de la famille !

  • Bon j’ai parcouru les cartes : les terrains autour de la ferme s’appellent « Saint Machin » depuis très longtemps !

  • Bonjour Emilie,
    "à côté de Casteljaloux", donc (excusez les termes techniques), la voyelle finale atonique se prononçait e et pas o*.
    Ce n’est pas un petit détail, puisque ça modifie certaines de mes propositions ci-dessus dans leur graphie la plus phonétique :
     Ore daourade (òra daurada)
     Bère biste (et pas Bèro bisto)

    * L’isoglosse entre la prononciation o et la prononcation e passe à l’est de Casteljaloux. « Saint Machin » (!) est donc, de ce point de vue, dans la zone landaise ou ouest-gasconne.

  • Une suggestion : éviter de donner un nom à filiales féminines, pour régler le problème !
    Mais ce "Saint-Machin" m’intrigue (et m’afflige un peu...) moi aussi ; je suppose que ce nom n’est pas si ancien que cela et aura été adopté un jour où les locaux ou la secrétaire de mairie, au choix, auront été incapables de se souvenir du vrai nom quand des gens comme Emilie le leur demandait. Ce nom n’a rien de gascon et il n’y a jamais eu de Saint Machin au martyrologe, que je sache !

  • Gérard, Emilie nous dit sans doute "Saint Machin" par discrétion, pour ne pas dire le vrai nom de saint. Nous avons en Gascogne des Saint Cric, par exemple, mais pas de Saint Machin...

  • Bonjour, oui je dis « Saint Machin » (proche phonétiquement parlant) car tant que rien n’est signé de façon sûre, la safer pouvant faire préemption par exemple, je préfère ne pas dévoiler l’emplacement exact par superstition. Dès que la ferme sera à mon nom, fin août, ça sera avec plaisir que je pourrais dire le nom et mettre une petite photo de mon coup de cœur !


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique :


 

Sommaire Noms & Lòcs