Notre région, c’est la Gascogne !


Bastisses

Grans de sau

  • Salut à vous !
    Juste un mot. Je viens de publier le fruit d’années d’enquêtes ethnographiques avec les charpentiers basques. "Bulletin du musée Basque", n° 184, 2015, 108 p. Ce sera le dernier du genre.
    Il contient le vocabulaire et les expressions utilisées par les charpentiers traditionnels dans leur métier. Mon travail s’intitule : "Les charpentiers basques du Pays Vascon" ; vous devinez bien pourquoi. La Vasconie est bien là puisque nous sommes ....
    Ceci dit, j’ai lu avec gros intérêt le lexique gascon de la charpente (Tederic M, 2012). Je ne sais trop que penser ; c’est très latinisé ... et fort loin de l’euskara. Bien que notre gapirua (chevron) soit quasiment identique aux formes du gascon ; le cantilat me fait penser à l’arêtier que nous disons aihena (à Sare au moins) ; la bisaigue est un outill en soi et non une pioche ; sirment fut étudié par Aillères qui y voit un lien avec l’euskara ; uchola/eishola (à l’oreille) me fait songer à aizkora (la hache) ???? ; aussariga me semble de gros intérêt. Le souletin devrait servir de "pont" parfois (?) entre gascon et euskara ; trabatetx est construit avec traba et s’emploie pour une gène, un empêchement (kafeak lo trabatzen nau : le café m’empêche de dormir).
    Ces quelques remarques pour vous dire et vous redire : BRRRRAVO, continuez tant qu’il est temps ! Nous disparaissons à toute allure et les jeunes devront se refaçonner des concepts/une langue pour eux.
    Quant aux étudiants ... combien dorment dans ces lourdes bibliothèques, copiant et recopiant les normes des travaux qui plaisent ? Ceux-là, leurs maîtres les ont bien formatés ; ils les fabriquent en série.
    Quant à nous, vive l’aventure : et que vive notre pays Vascon !
    M.D

  • Votre "Salut", et la nouvelle d’une publication de votre part, ne peut que nous faire plaisir.

    Si Gasconha.com promeut le concept de maison vasconne - tout en le discutant à l’occasion, c’est largement grâce à vous.

    Charpentiers basques et maisons vasconnes [Duvert & Bachoc]

    L’histoire des charpentiers basques

    Il m’est plus facile de répondre tout de suite sur les questions de vocabulaire gascon de la charpente que sur l’aventure vasconne !-)

    Le vocabulaire gascon "latinisé" ? il est tout simplement d’origine latine, dans sa plus grande part, comme le vocabulaire gascon en général.
    Je ne vois guère que le mot "biscle" ou "biscre" (faîte de la toiture) qui pourrait être en rapport avec la racine bascoïde "bizkar".
    En sens inverse (gascon vers basque), il y a bien cabiron -> gapirua (chevron) que vous signalez.
    Quant à travatèth/travatèr (chevron de comble), j’aime bien votre "kafeak lo trabatzen nau : le café m’empêche de dormir" mais je doute un peu, et n’exclus pas une provenance gasconne.
    Je vois que nous en avons déjà discuté un peu sans avoir de solution.
    aussariga (ossature) est de racine latine ("os" tout simplement).

    Il aurait été grisant que le vocabulaire gascon de la charpente soit plus bascoïde, mais c’est ainsi ! ça ne veut pas dire que les techniques de charpente n’ont pas circulé entre le monde basque et le monde gascon ; mais c’est l’indice que les hommes du métier n’étaient pas les mêmes : en Gascogne, ils étaient gascons, et au pays basque, ils étaient basques, tout simplement !

  • Merci pour votre aimable réponse.
    Je suis entièrement d’accord avec l’essentiel de vos remarques ; toutefois j’aurais aimé ébaucher un problème de fond (suite à votre dernière remarque, que je partage !! mais qui soulève UN sacré problème à mes yeux). J’aurais aimé aussi vous envoyer 2 ou 3 doc’s attachés, notamment sur le parlé des charpentiers bayonnais des XVII-XVIIIe siècles (que j’ai fait relire avant publication à un gascon-parlant et linguiste) et les problèmes d’habitude linguistique qu’il laisse entrevoir surtout à la vue d’une archive du XVIIIe, écrite entièrement en euskara par un charpentier basque (je l’ai publiée) qui ... sans aucun doute, devait comprendre et être compris de ses confrères bayonnais. Il y a là de très étranges situations ... j’avoue ne pas savoir comment poser le problème !!
    Mais cette fenêtre est bien petite. Et ce genre de site ne permet guère que d’exprimer des échanges, à vrai dire assez particuliers ... Pouvez-vous m’envoyer votre adresse mail que je puisse avoir les coudées franches et exposer correctement ces problèmes ???
    En tout cas, merci
    M.D


Pour envoyer quelque chose à Gasconha.com sans passer par l' Espace privé...
Se connecter est facultatif mais utile.
modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Enregistrement

Vous inscrire sur ce site

Une fois enregistré (une fois pour toutes), vous pourrez vous connecter à l'Espace privé du site, ou Souillarde, pour proposer des lòcs, des ligams, des banèras, des articles..., leur associer des documents, etc.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Doit-on construire en Gascogne pareil qu’ailleurs (matériaux, structure, décoration...) ?
La tradition nous donne des types de maison gascon ou vascon. Qu’en faire ?
Le 20e siècle nous a donné le style basco-landais, particulièrement populaire en Gascogne. Qu’en faire ?


 

 

Bastisses