Notre région, c’est la Gascogne !


Le gascon et les Gascons évoqués au Comice de Cadillac

Vers 1900

lundi 27 mars 2017, par Tederic Merger

« Je ne pense pas, vraiment, qu’il y ait eu jamais de période de temps où se soient produites des transformations aussi énormes que celles dont ce dernier demi-siècle a été le témoin. Vers 1848, — c’est à ne pas y croire aujourd’hui, - je ne parlais que gascon aux serviteurs de ma famille ; plusieurs entendaient mal le français, et n’étaient jamais allés de Loupiac ou de Cadillac à Bordeaux. Nous-mêmes, pour aller à Paris, nous mettions trois jours et deux nuits. Cet archaïsme du langage et de l’acheminement était, à beaucoup d’égards, l’image exacte de la lenteur apportée à l’étude et à l’exploitation du sol. La tradition reçue des ancêtres était la loi suprême, la loi unique des vignerons »

Ce paragraphe est tiré d’une introduction de Reinhold DEZEIMERIS, Président d’honneur du Comice, ancien président du Conseil général de la Gironde, membre correspondant de l’Institut, viticulteur-propriétaire à Loupiac, à un travail sur LE CANTON DE CADILLAC VITICOLE LE PASSÉ, LE PRÉSENT, ÉCHAPPÉE SUR L’AVENIR dans la perspective de l’Exposition universelle de 1900.

Que le gascon était encore la langue du peuple à Cadillac (Entre-deux-Mers) vers 1848, ce n’est pas une nouveauté pour les gasconhautes les plus assidus.

Mais je remarque duas causas :
- Quand il parle des « transformations énormes » de la deuxième moitié du 19e siècle, le premier exemple que donne le Président d’honneur, c’est le changement de langue.
- Le nom qu’il donne à la langue est "le gascon".

On apprend plus loin, dans le texte ainsi introduit par lui, qu’il a fait réimprimer en 1862 "les Macariennes, en vers gascons (1763) de l’abbé Girardeau, curé de Saint-Macaire" ; cela montre une certaine fidélité à la langue... des serviteurs de sa famille.

Et ce dernier texte, (y rechercher le mot "gascon" : il revient plusieurs fois - le mot "patois" n’y figure pas), mentionne aussi le « dialecte gascon qu’on parle encore dans nos campagnes et qui a pour caractère principal la naïveté, la douceur avec une extrême énergie. Montaigne en a fait l’éloge [...] »
Entre nous, s’ils trouvaient tant de qualités au gascon, pourquoi l’ont-ils laissé perdre ? Trop "naïf" peut-être...

Plus loin dans ce même texte (paragraphe sur "Le caractère des habitants") :
« Bien qu’à différentes époques le pays ait été occupé par les Romains, les Goths, les Francs, les Sarrasins, les Normands, les Gascons ou les Anglais ; bien que sa richesse y ait attiré une foule d’hommes de toutes les contrées, le fond gaulois est toujours resté le même, la physionomie primitive de la race n’a pas changé. Le vieux sang gaulois coule encore dans les veines des habitants du canton [...] »

Là, on peut être un peu déçu : il n’est plus question du gascon en termes sympathiques, mais des Gascons, qui figurent dans une liste d’occupants, donc finalement d’étangers à la terre gauloise qu’est le pays de Cadillac !
Je comprends que par "Gascons", c’est "Vascons" qui est entendu.
Et on est loin, alors, de l’affirmation d’un particularisme g(v)ascon !. Dommage... ça répond peut-être à la question "pourquoi l’ont-ils laissé perdre ?".


Voir en ligne : La reconstitution des vignobles dans le canton de Cadillac... [Gallica]



Grans de sau

  • La redécouverte des Gaulois par les érudits de la Renaissance à partir des textes grecs et surtout latins (César, Lucain...) ont entraîné toutes sortes d’excès en Rhénanie puis en France (plus tard, en Angleterre), qui ont fini par se cristalliser autour de Chartres et de quelques épisodes clés. Le "mythe gaulois" popularisé par la vogue "celtomane" du XVIIIe s. a porté ses fruits scolaires, d’autant que l’archéologie y aidait. Notre notable patriote y a cédé. Il avait sans doute le goût des Antiquités nationales et une bonne éducation. Hélas les Aquitani de César ne rentraient pas dans un mythe d’Etat : ils n’avaient pas eu leur Vercingétorix ni leurs druides pour entrer dans l’imaginaire.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document