Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

Sobriquets des gascons du Labourd

De Biarritz à Guiche

lundi 26 juin 2017, par P. Dibon

BIARRITZ (Biàrritz / Biarritz ou Miarritze)

  • "los ahumats" (en gascon, "les enfumés"). Surnom donné aux habitants de l’actuel quartier Saint Charles, où se trouvait à la fin du 18ème siècle une usine de laquelle sortait beaucoup de fumée.
  • "oro sorgin" (en basque, "tous sorciers") / "sorginkeria" (en basque, "sorcellerie"). Un souvenirs de procès en sorcellerie ?

ANGLET (Anglet / Angelu)

  • "los graolhèrs" (en gascon, "les grenouilles"). Ce surnom semble s’appliquer aux populations proches de l’Adour et des bartas.
  • "los malhons" (en gascon, "les goélands"). Ce surnom désigne en revanche les populations proches de l’océan. Une association locale (club cyclo) en porte le nom (CLA Les Mailhouns).
  • "galtza xuri" (en basque, "pantalon blanc"). Origine inconnue.
  • "pantalon handi" (en basque, "grand pantalon"). Origine inconnue.

BOUCAU (Lo Bocau / Bokale)

  • "los haurs" (en gascon, "les forgerons"). Les joueurs du Boucau Stade étaient naguère surnommés ainsi. On pense à l’importance majeure des Forges de l’Adour en termes économiques pour Boucau et Tarnos. Aucun sobriquet ne semble exister en basque, Boucau n’ayant pas ou peu de liens avec les villages bascophones comme par exemple Anglet et Biarritz.

BAYONNE (Baiona / Baiona)

  • "los carrècs" (en gascon... ?)
  • "gormant guziak" (en basque, "tous gourmand"). Gourmands de chocolats ?
  • "atanturra handi" (en basque, "grands gardiens"). Le sens du mot atantur n’est pas certain, car il s’agit d’un mot assez rare et peu documenté.
  • "Judu eta Kaskoin" (en basque, "Juif et Gascon"). Il était connu de tous, et même des Basques, que ces deux communautés étaient d’une grande importance à Bayonne.

URT (Urt / Ahurti)

  • "los mosquits" (en gascon, "les moustiques"). Une forte présence de cet insecte dans les bartas de l’Adour ?
  • "beti gose" (en basque, "toujours affamé"). Origine inconnue.

BARDOS (Bardòs / Bardoze)

  • "los sents" (en gascon, "les saints"). Ce sobriquet rappelle l’incroyable histoire de la Sainte de Bardos, ressortissante bayonnaise qui prétendait vivre sans manger... Elle se nourrissait en fait en dissimulant une poudre de protéines dissimulée dans un sachet... Un proverbe gascon le relate aussi : Que vas entà Bidàishen ? Pòt de graisha. Que vas entà Bardòs ? Shuca aqueth òs. A Bardòs, que minja la carna, e que daisha los òs.
  • "xarnegu arraza" (en basque, "race sharnèga"). Nombre de familles de Bardos possédaient il y a peu les deux langues, basque et gasconne, plus le français, contrairement aux villages voisins (Bidache, Urt...) très gasconophones, les rares bascophones étant venus pour s’y marier.

GUICHE (Guíshen / Gixune)

  • "los lolòis" / "los tolòis" (en gascon... ?)
  • "miseria kantatzale" (en basque, "chanteurs de misère"). Origine inconnue.

Sources gasconnes :

  • Ací Gasconha, Biarritz par ses rues, Abacus éditorial ;
  • Ací Gasconha, Racines : Anglet par ses rues, Abacus Éditions ;
  • Jean-Pierre Cazaux, Mémoire en Images ; Boucau et Tarnos, Maison d’éditions Alan Sutton ;
  • M. Duffetel, Anglet. La Ville aux six clochers ;
  • André Horcada, La philosophie du béarnais à travers les proverbes, Lo bearnés a travèrs los arrepoèrs, association Los Caminaires ;
  • Maison de la Cultura Occitana deras Hautas-Pireneas, Surnoms ou chafres, sobriquets des communes des Pyrénées-Atlantiques.

Voir en ligne : Sobriquets des villages du Labourd (site en basque)



Grans de sau




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document