Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

La magie de Nadau

Comment Nadau interagit avec son public

mercredi 9 août 2017, par Gerard Saint-Gaudens

Nadau aux arènes de Tyrosse : toujours la même magie qui fait remplir une salle ou des arènes comme ici, plus de 40 ans après la fondation du groupe.
Et l’intelligence de Jan de Nadau qui fait précéder ses chansons de longs commentaires, des histoires parfaitement racontées en fait, à la fois morceaux d’anthologie humoristique et préparation à l’écoute et à la compréhension du texte qui suit puisqu’il intègre des traductions de phrases entières de la chanson gasconne dans son discours français.
Efficacité parfaite qui permet à des populations majoritairement éloignées de l’usage de la langue (toutes les générations étant représentées) mais qui en conservent dans un bon recoin de leur tête des pans entiers, de « comprendre » presque parfaitement le texte gascon qui suit.
Un mystère pour moi : comment fait Nadau dans ses spectacles hors Gascogne française comme le 20 juillet dernier à Viella (Val d’Aran) alors que le béarnais de Maffrand est assez éloigné du dialecte catalano-castillanisé local ? Maitrise-t-il aussi bien l’humour en catalan ou en castillan ?



Grans de sau

  • Juste, rappel : Michel Maffrand est Commingeois de la vallée de Luchon (tout près d’Aran pour le coup). Il s’est installé en Béarn à l’âge adulte.
    En revanche on peut dire que le groupe et le personnage Jan sont basés en Béarn et ont majoritairement utilisé un/des parlers béarnais.
    Néanmoins des chansons comme "Saussat", "Eth car de Sen Gaudens", "Val d’Aran" écrites en commingeois/aranais, se comprennent mieux quand on connaît les origines de Michel Maffrand.

    Tiens, que veut dire "Maffrand" ?

    • Maffrand est un patronyme à la distribution variée, que l’on trouve aussi bien en Limousin que dans les Pays-Bas français (dits "Hauts-de-France" en français administratif).

      Je suppose qu’il s’agit d’un dérivé de Maffre, prénom médiéval d’origine germanique i.e. Matfrid (math = force, pouvoir + frid = paix).

      De mémoire, le père de "Joan de Nadau" était un syndicaliste toulousain (j’avais lu ça dans une interview) : on peut supposer une migration corrézienne, au vu de la plus grande proximité. Aucune naissance de Maffrand en Comminges d’ailleurs : je suppose que Michel Maffrand est lui-même né à Toulouse.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document